Thibaut Pinot ou Julian Alaphilippe vont-ils remporter le Tour de France 2019 ? Les deux coureurs, respectivement de chez Groupama-FDJ et Quickstep, sont en forme, bien classés dans ce Tour de France 2019 et, pour Pinot, semble être un cran au dessus des autres en montagne.

Et de la montagne, cela tombe bien, il en reste trois étapes la semaine prochaine, après cette journée de repos.

Dimanche 21 juillet, c’est Simon Yates qui a glané sa deuxième étape, en résistant au retour des Pinot, Bernal, et autres favoris du Tour de France, qui se sont fait la guerre dans la fin de l’avant dernière ascension (grâce à une belle attaque de Landa) puis dans la montée finale. Alaphilippe, et c’est bien normal, a lâché un peu de temps, et semble cuit. Mais il a quelques jours pour se refaire la cerise bien au chaud, dès ce lundi en repos, puis mardi et mercredi, lors d’étapes destinées aux sprinteurs ou aux baroudeurs.

 

Il lui faudra ensuite passer 3 étapes sans encombre, ce qui semble dur eu égard du profil de haute montagne qui s’annonce. Sa seule chance ? Que les favoris se neutralisent et soient attentistes, comme ça a été majoritairement le cas depuis le début, puisque désormais, le cyclisme moderne se résume souvent, en montagne, à des courses d’une côte (ou même à un sprint sur 1km).

Néanmoins, Thibaut Pinot, qui pointe  à 1min50 au général, semble le plus en forme à l’issue de cette deuxième semaine. Ce ne sera pas forcément le cas dans quelques jours, et les Thomas, Bernard, Kruijswick ou Buchmann peuvent encore faire quelques étincelles, même si du côté de chez Inéos notamment, on dirait que ce n’est vraiment pas la forme optimale.

Quoi qu’il en soit, on s’attend à vivre une sacrée semaine. Et si un français remportait enfin, ce n’est pas arrivé depuis Hinault, le Tour de France ? Cela semble être l’année ou jamais pour le faire en tout cas, eu égard du profil, des absents, et des forces en présence. Pinot montre en tout cas, après des années dans le dur sur le Tour de France (mais du mieux l’an passé sur d’autres courses), qu’il est en passe de devenir un grand, un très grand cycliste. Alaphilippe l’a déjà prouvé, et actuellement, ce n’est que du bonus pour lui.

Ce potentiel triomphe à venir ne doit pas enlever le fait que le spectateur s’ennuie désormais la plupart du temps sur les étapes de montagne comme sur la plaine. Néanmoins, à voir ceux qui s’investissent dans la course, qui tentent des coups, qui ont du panache, il serait inutile de bouder son plaisir ! En espérant une belle et grande dernière semaine dans ce Tour de France 2019

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine