Le député LREM de Brest-Rural s’était fait une page de pub à peu de frais dans le Télégramme – tout en renforçant l’image selon laquelle LREM serait le « parti de l’ordre », celui qui n’hésite pas à mater black blocks et Gilets Jaunes avec de belles images au JT de 20 Heures. Le Télégramme de Brest a ainsi titré sans barguigner « Didier le Gac obtient plus de policiers ». Dans une lettre, l’élu affirmait que le ministre Castaner l’informait de l’arrivée prochaine de 21 policiers dans le Finistère. Il a été démenti par le syndicat Alliance.

Ce dernier, le 5 août, ne compte en effet que 13 arrivées. Ce qui ne l’empêche pas de troller le député à la recherche de voix bien-pensantes et bien équipées – sa permanence a en effet été dégradée lors du mouvement des Gilets Jaunes, deux fois en plus, du 10 au 11 décembre et du 5 au 6 janvier. Le syndicat « remercie sincèrement M. Le député pour l’intérêt qu’il porte à la police nationale en général et aux conditions de travail de nos collègues en particulier ».

25 arrivées pour 12 départs

Cependant, sur un total de 721 policiers en Finistère, il y a selon le syndicat qui cite les commissions administratives qui ont validé les mutations, 25 arrivées pour 12 départs. Dans le détail il y a 17 arrivées à Brest pour 6 départs, soit 11 policiers de plus, six arrivées à Morlaix pour un départ – dont cinq policiers de plus. A Concarneau rien ne bouge, et les policiers fuient Quimper, avec deux arrivées pour quatre départs, donc deux effectifs en moins.

Malgré la remontée de Brest en Ligue 1, « rien de mirobolant » pour le syndicat, qui note au passage qu’il « n’y aura pas de mouvement général cette année et aucun recrutement d’adjoint de sécurité n’est prévu pour ce second semestre ».

LM

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine