Nantes. Quand deux familles règlent leurs comptes à coup de fusils

A LA UNE

Gilles Pennelle/Florent de Kersauson (RN) : « Faites entendre votre voix et ne laissez pas la Bretagne aux mains des socialistes ! » [Interview]

À quelques encablures du second tour des élections régionales qui aura lieu dimanche 27 juin, le Rassemblement National est...

Thierry Burlot (Nous la Bretagne) : « Notre processus démocratique marche mal, de plus en plus mal » [Interview]

Premier des cinq candidats à répondre aux questions à quelques jours du second tour des élections régionales, Thierry Burlot,...

Régionales 2021. Le point sur le second tour, région par région

On vous propose de faire le point sur le second tour des régionales qui se déroulera dimanche prochain, point...

2ème tour des élections régionales en Bretagne. Mode d’emploi

Après le premier tour qui n'a pas mobilisé les foules, le deuxième tour des élections régionales s'annonce dimanche en...

Régionales 2021. Les résultats dans toutes les régions de France

Retrouvez ci-dessous les résultats des élections régionales dans toutes les régions de France. L'abstention s'établit à 66,1%, ce qui constitue...

Le 22 août, cinq détonations ont retenti rue Jean de la Bruyère à la Boissière, et une personne blessée suite à une rixe a été transportée au CHU ; deux des tirs de calibre 9mm ont fini dans une fenêtre d’appartement. Les vitres d’une 308 ont aussi été brisées à coups de marteaux. Un différend entre deux familles de ce quartier dit « sensible » du nord de Nantes est à l’origine de cette fusillade, et d’une autre survenue le 11 juillet.

A quinze heures, trois suspects ont été interpellés par la police – dont deux frères de 27 et 33 ans ; le troisième est âgé de 31 ans. Un des deux frères était déjà recherché suite à d’autres faits délictueux survenus en juillet. Les deux frères ont été écroués, l’un à la maison d’arrêt de Nantes, l’autre à celle de Rennes.

Un troisième homme, âgé de 34 ans et issu du clan rival, a été déféré aussi ce samedi 24 août après s’être présenté au commissariat la veille, mais libéré sous contrôle judiciaire dans l’attente de son procès. Il a été mis en examen pour violence avec arme, dégradation – de la Peugeot 308 retrouvée les vitres brisées – et menaces de mort. Deux autres hommes ont été libérés – le premier s’est constitué prisonnier avec l’homme de 34 ans mis en examen, le second, âgé de 31 ans et neveu de l’homme visé par le premier tir, a été interpellé avec un marteau en main peu après la rixe.

Un conflit de longue date opposait les deux familles

Les déclarations des parties semblent assez confuses. Un homme a été visé par des tirs à hauteur du centre commercial du quartier. Il reconnaît ses ennemis et se présente avec quatre proches en bas de leur immeuble, rue Prosper Mérimée. Il cherche deux frères en vain, puis dégrade la Peugeot 308 du patriarche du clan adverse. Là, descendent les deux frères visés avec des proches, et ils sont armés. Des tirs éclatent, puis la police, appelée par des riverains, intervient. Un conflit de longue date opposait par ailleurs les deux familles.

D’autres violences avec arme ont déjà eu lieu aux abords immédiats de ce règlement de comptes, notamment le 18 décembre 2017 lorsqu’un jeune homme de Bellevue avait été visé par des tirs de petit calibre, rue Jean de la Bruyère. Le 21 juin 2017, un règlement de comptes lié à la drogue avait blessé un jeune homme au couteau et par balle rue André Chénier.

Par ailleurs, nous avons reçu un témoignage. Début juillet, dans un petit parc près de la rue de la Fantaisie, des riverains ont aperçu vers 16h un jeune homme, métis, avec un Beretta dont il faisait jouer le percuteur à vide – il visait les fenêtres des immeubles voisins. Prévenue par un riverain, la police n’est arrivée qu’à 17h30 et il était parti. Il est revenu au même endroit l’après-midi suivant, cette fois, prévenue, la police ne serait jamais arrivée. Dans le même temps, un jeune homme correspondant au même signalement, a exhibé une arme dans un bus de la TAN entre Nantes Nord et la Chapelle sur Erdre.

Il semble que La Boissière ne soit pas un quartier aussi « tranquille » que la presse mainstream veut le faire croire…

Louis Moulin

Photo d’illustration : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

 

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Régionales 2021 : le grand débat d’entre-deux-tours en Pays de la Loire

Les électeurs sont appelés à voter pour leur président de région ce dimanche 27 juin, à l'occasion du second...

Logements étudiants : le point sur le marché locatif en Bretagne administrative avant la rentrée 2021

Dans l'optique de la rentrée de septembre 2021, la recherche de logements étudiants est un sujet d'actualité pour une...

1 COMMENTAIRE

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

Fusillades, braquage, course-poursuite : Saint-Nazaire est aussi une « grande ville »

Pensée émue pour les Nantais qui ont quitté la capitale de Bretagne pour Saint-Nazaire, après avoir cédé aux sirènes de la gentrification et du...

Ensauvagement. 3 morts et 4 blessés lors de fusillades pendant le Réveillon

Si le « discours de fermeté » du gouvernement semble avoir convaincu les médias qui répètent à satiété que la nuit a été « calme » sous couvre-feu...

Nantes. Une troisième fusillade en cinq jours, la 21e depuis le début de l’année

Rebelote : après le 21 – à Malakoff – et le 23 – au Breil – une nouvelle fusillade, la troisième en cinq jours, a...

Rennes : les fusillades n’ont pas l’air d’émouvoir Nathalie Appéré

On connaissait les coups de feu à Rennes. Il faudra désormais compter avec les fusillades. Si bien que les policiers municipaux ont la trouille. À...