Clément Galant (Génération identitaire) condamné à 6 mois de prison ferme « Un jugement stratosphérique » [Interview]

A LA UNE

2ème tour des élections régionales en Bretagne. Mode d’emploi

Après le premier tour qui n'a pas mobilisé les foules, le deuxième tour des élections régionales s'annonce dimanche en...

Régionales 2021. Les résultats dans toutes les régions de France

Retrouvez ci-dessous les résultats des élections régionales dans toutes les régions de France. L'abstention s'établit à 66,1%, ce qui constitue...

Etrangers en situation irrégulière. Des soins évalués à plus d’un milliard et demi d’euros par an

C’est un pavé dans la mare que vient de jeter au parlement une députée de l’opposition. Dans un rapport rendu...

Elections régionales 2021. Les résultats en Bretagne et Pays de la Loire

Retrouvez tous les résultats du premier tour des élections régionales et départementales ce dimanche 20 juin 2021 en Bretagne...

Régionales 2021. Avec un score prévu de 66%, l’abstention triomphe et signe l’échec de la Vème République

Les résultats du premier tour des élections régionales et départementales seront publiés à partir de 20 h, ce dimanche 20 juin 2021. Mais déjà,...

Clément Galant a 25 ans. Il est aujourd’hui responsable de l’ONG Génération Identitaire, et fait partie des responsables de l’opération de sensibilisation sur la question de l’immigration illégale, organisée sur le col de l’Echelle. au Printemps 2018, en pleine crise migratoire.

Comme deux autres militants, il vient d’être condamné à 6 mois de prison ferme par un juge dont le métier consiste normalement à rendre la justice « Au nom du peuple français » pour cette opération au motif de s’être livré à des activités exercées dans des conditions de nature à créer dans l’esprit du public une confusion avec l’exercice d’une fonction publique. Une condamnation constituant sans doute une première en France, signe d’une répression politique qui s’intensifie, comme on a déjà pu le voir depuis des mois avec le traitement de la question des Gilets jaunes par le gouvernement.

Les trois jeunes hommes  sont également condamnés à 2 000 euros d’amende et à cinq ans de privation de droits civiques, civils et familiaux. L’association a, elle, écopé de l’amende maximale de 75 000 euros, le montant maximum prévu par la loi. Au lendemain de cette condamnation, dénoncée y compris par des élus comme Stéphane Ravier, sénateur-maire de Marseille, par Jordan Bardella, par Nadine Morano, par l’avocat Gilles-William Goldnadel pour ne citer qu’eux, nous avons interrogé ce jeune militant de 25 ans, condamné, mais déterminé.

Breizh-info.com : Pouvez-vous revenir sur ce jugement et sur votre condamnation ?

Clément Galant (Génération Identitaire) : En juillet, nous avons été convoqués pour ce procès. Le procureur, qui à l’époque ne retenait rien contre nous a finalement brutalement changé d’avis, et invoqué un motif jamais utilisé contre qui que ce soit par le passé. Il reconnaissait pourtant il y a encore quelques mois que nous n’étions coupables d’aucun délit, et a requis dans la foulée 6 mois de prison ferme contre chacun de nous. La justice a validé cette réquisition.

A travers ce procès, on a pu ressentir des expressions politiquement orientées de la part de la juge, qui prenait largement partie, qui nous laissait prévoir une condamnation lourde. Ce jugement est totalement stratosphérique.

Breizh-info.com : Vous faites appel du coup ?

Clément Galant (Génération Identitaire) : Oui, et il est suspensif.

Breizh-info.com : Quels sont vos attentes du coup ?

Clément Galant (Génération Identitaire) : Nous plaidons la relaxe dès le début. Nous n’avons rien fait d’illégal. A aucun moment nous ne sommes faits passer pour une autorité. Nous l’avons toujours précisé dans nos communiqués. Nous sommes allés au contact de la population, de la police, nous avons pris la température chez les uns et les autres, recueilli les ressentis des uns et des autres. Nous n’avons pas pris la place de la poliçe.

Breizh-info.com : Cela pose forcément la question du type d’action de communication que vous menez depuis des années, à la façon de Greenpeace dans d’autres domaines, en enfreignant moins la loi techniquement d’ailleurs. Face à la répression et aux condamnations multiples que vous subissez, n’allez-vous pas revoir vos méthodes d’action ?

Clément Galant (Génération Identitaire) : Sur la forme, on peut en discuter. Nous sommes ouverts au débat. Mais nous irons porter notre message au plus haut. Si il faut choquer les esprits, nous le ferons de la manière la plus efficace. Il faut que les gens voient pour que ça soit audible et perçu le plus largement possible. Si demain nous devons louer un bateau ou un hélicoptère, on le fera. Idem pour occuper un bâtiment.

Ce sont des méthodes d’action réfléchies, mesurées, à chaque fois. Je ne vois pas pourquoi nous arrêterions. Nous sommes des militants politiques; nous ne sommes pas là pour nos situations personnelles. Nous sommes là pour une cause, assez noble et grande pour que l’on efface notre confort personnel, pour donner de notre personne.

Breizh-info.com : Certains groupes de pression, au delà des condamnations judiciaires, veulent tuer socialement et économiquement les militants que vous êtes (Romain Espino avait été licencié il y a peu), et plus globalement les dissidents, dont la presse alternative fait partie. Comment faites vous pour gérer cette pression ?

Clément Galant (Génération identitaire) : Il faut savoir que l’on voit beaucoup les personnes qui nous attaquent. Mais pour une qui nous attaque, savez-vous seulement combien nous soutiennent ? Combien qui nous envoient des dons, des messages de sympathie, des offres emplois ? Et puis comme je vous l’ai dis, nous sommes des militants. On ne fait pas ça par confort. Nous sommes déterminés. Nous sommes là pour faire bouger les lignes.

Breizh-info.com : Depuis la création de Génération Identitaire, vous avez mené de nombreuses actions qui ont fait couler de l’encre, qui ont marqué les esprits. Quelles avancées pensez-vous avoir obtenues, notamment auprès de l’opinion publique, sur les thématiques que vous avez abordé ?

Clément Galant (Génération identitaire) : Si on prend l’opération du col de l’Echelle dans les Alpes, quand nous sommes partis, le ministre de l’Intérieur avait parlé de « gesticulations ». Mais par la suite, il a envoyé des renforts de police et de gendarmerie aux frontières. A partir de ce moment là, la victoire est totale. Ces victoires sont systématiques.

Pour Defend Europe en Méditerranée, les choses au niveau des ONG et des associations pro migrants se sont accélérées. Nous avons mis la pression, nous avons été en Mer en montrant aux États qu’il était possible d’agir, et de ne plus être passif. Aujourd’hui les autorités italiennes ferment leurs ports. Les ONG n’ont plus personne pour vouloir les accueillir, et cette situation est soutenue par les populations européennes. Voyez la montée de Salvini. Dans tous les pays d’Europe, les partis patriotes montent.

Breizh-info.com : Vous tenez actuellement votre université d’été, à quelques jours de la rentrée politique. Comment se profile celle de Génération Identitaire ?

Clément Galant (Génération identitaire) : Nous avons  partagé cette condamnation avec nos militants sur place. Nous avons fait le bilan de l’année écoulée et de nos succès, de notre progression. La recension de nos soutiens, malgré la censure sur les réseaux sociaux. Nous avons parlé des personnalités qui nous soutiennent. Des dons que nous récoltons. De la progression de nos capacités opératoires. Une nouvelle année militante, encore plus remplie que les autres, se prépare. Cette université d’été identitaire permet à chaque militant de raviver sa flamme et sa motivation pour l’année à venir. Et cela à travers toute l’Europe, car nous avons des Danois, des Autrichiens, des Italiens, comme chaque année. L’UDT est la clôture de l’année précédente et le coup d’envoi de l’année militante suivante.

C’est l’évènement qui met le feu aux poudres. C’est de là que tout part.

Breizh-info.com : Donc il faut s’attendre à des surprises dans les semaines ou mois à venir ?

Clément Galant (Génération identitaire) : C’est l’éternelle histoire du mouvement Identitaire…

Propos recueillis par YV

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Malestroit. L’église sauvée de justesse d’un incendie criminel, des bidons d’essence retrouvés

Il s'en est fallu de peu pour que l'église de Malestroit, dans le Morbihan, ne parte en fumée dans...

Macron : Contre l’abstention, la fraude ? – Le journal du mardi 22 juin 2021

Après un niveau record pour les scrutins de dimanche dernier, toutes les méthodes sont à l’étude pour endiguer le...

1 COMMENTAIRE

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

Ils avaient dénoncé l’Islamisme. Deux colleurs d’affiches de Génération identitaire condamnés par la justice

Le 18 juin 2021, le tribunal correctionnel d'Aix-en-Provence a condamné Jérémie Piano et un autre militant aixois de Génération identitaire pour avoir collé des...

Génération Identitaire vs collectif Adama Traoré (Louboutin) – Un an après.

Il y a un an (13 juin 2020), Génération identitaire menait une action sur le toit d'un immeuble au-dessus de la place de la...

Non à la dissolution de l’UNEF, non à la dissolution de Génération Identitaire ! [L’Agora]

A gauche de l'échiquier politique comme à droite, certains semblent avoir un vilain problème avec la liberté d'expression et d'action, dès lors que les...

I-Média n°338 – Les médias découvrent la violence des cités

I-Média n°338 – Les médias découvrent la violence des cités https://www.youtube.com/watch?v=6d-tjbJK0es Sommaire ⬇️ 00:00​​​ Introduction 01:01​​ L’image de la semaine L’association de lanceurs d’alerte Génération Identitaire...