Tatouage : de l’encre dans la peau… et du métal dans le sang [Vidéo]

A LA UNE

« My life in loyalism ». Acteur majeur des Accords du Vendredi Saint, Billy Hutchinson évoque son engagement unioniste/loyaliste en Irlande du Nord [Interview]

Les éditions irlandaises Merrion Press ont sorti récemment un livre intitulé « My life in loyalism » signé Billy Hutchinson. Si les...

Yves Chauvel (La Bretagne en héritage) : « L’argent de la Région doit aller en priorité voire intégralement aux associations qui promeuvent la Bretagne...

Alors que Le Télégramme publiait récemment les résultats d'un sondage sur les élections régionales à venir, nous n'y avons...

Thierry Burlot (Nous la Bretagne) : « Les Bretonnes et Bretons furent probablement celles et ceux qui furent les plus migrants il y a...

Alors qu'un sondage Odoxa-Le Télégramme donne la liste Nous la Bretagne de Thierry Burlot, investit par LREM, en tête...

Renaud Camus : « Il n’y a d’issue sérieuse que la remigration, la décolonisation, le retour chez lui, contractuel ou forcé, de l’occupant »...

Notre quotidien occidental en est la preuve : Le Grand Remplacement n’est ni une théorie ni un complot. C’est...

Loi Molac : Jean-Michel Blanquer est un mauvais perdant

Il faut se méfier de ce que raconte Jean-Michel Blanquer. En paroles, il est favorable à la langue bretonne....

Le tatouage, un art dangereux en plus d’être douloureux ? Une nouvelle étude rapporte que de minuscules particules de métal provenant de l’aiguille à tatouer pénètrent dans la peau. Avec des conséquences.

Tatouage : une trace indélébile…

L’étude en question est parue mardi 27 août dans la revue spécialisée Particle and Fiber Toxicology et a été réalisée par une équipe comprenant des scientifiques du Synchrotron européen de Grenoble (ESRF) ainsi que de plusieurs instituts et universités allemands. Les travaux ont été dirigés par des chercheurs de l’Institut fédéral allemand d’évaluation des risques.

À l’heure actuelle, environ 12 % des Européens et 10 % des Français seraient tatoués. Et ces derniers mettent leur santé en danger. Outre les nombreux composants cancérigènes contenus dans les encres de tatouage (évoqués dans une étude de 2018), ce sont cette fois les aiguilles qui attirent l’attention. Lors de la réalisation du tatouage, celles-ci occasionneraient le transfert de particules de métal vers le corps. Avec de possibles allergies à la clef.

Les chercheurs indiquent ainsi : « Nous rapportons le dépôt de particules d’usure des aiguilles à tatouer de taille nanométrique et micrométrique dans la peau humaine qui se déplacent vers les ganglions lymphatiques ». À savoir que les aiguilles de tatouage contiennent en moyenne de 6 à 8 % de nickel et 15 à 20 % de chrome.

Seulement les encres de couleur

Quant aux conséquences de ce transfert de particules sur une longue période, l’auteur principale du document Ines Schreiver avertit : « Ce sont des effets à long terme qui ne peuvent être évalués que par des études épidémiologiques qui surveillent la santé de milliers de personnes sur des décennies ». De nouvelles (mauvaises) surprises ne sont donc pas à exclure.

Les particules métalliques que l’on trouve dans les ganglions lymphatiques vont de 50 nanomètres de long – aussi petites qu’une molécule d’ADN – à deux micromètres de long – environ la taille d’une cellule bactérienne.

Toutefois, ces particules ne concerneraient pas tous les tatouages : les scientifiques ont découvert que lorsque l’encre de tatouage contient du dioxyde de titane (très abrasif) – un pigment blanc souvent mélangé à des couleurs vives comme le bleu, le vert et le rouge – l’aiguille peut s’éroder. Mais cela ne se produit pas lorsque les artistes utilisent de l’encre au noir de carbone, qui est plus douce.

Outre la propreté du salon, la stérilisation de l’équipement et les pigments, l’usure de l’aiguille sera dorénavant un critère à prendre en compte pour le futur tatoué. De quoi calmer les ardeurs artistiques de certains passionnés ?

Crédit photo : Flickr (CC BY-SA 2.0/Guillaume)
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Capitaine de gendarmerie (r) Alexandre JUVING-BRUNET : « Notre armée est infiltrée »

Voici un document, extrait du site place d'armes, rédigé par le Capitaine de gendarmerie (r) Alexandre JUVING-BRUNET, témoignage de...

Auray (56). Retour sur la manifestation contre la tyrannie sanitaire [Vidéo]

Une centaine de personnes se sont rassemblées  samedi 8 mai 2021 sur la place de la République, à Auray (Morbihan)....

Articles liés

Stérilisation des chats. Pourquoi c’est un acte fondamental

La stérilisation des chats, enjeu de protection animale majeur, suscite encore bien des questions auprès du public, et du laisser aller parfois. Avec au...

Écologie. À quand un contrôle des naissances dans les pays dangereux démographiquement ? [Tribune libre]

À quand un contrôle des naissances imposé dans les pays dangereux démographiquement, au nom de l'écologie humaine ? Et bien oui, après tout, depuis des...

Contraception. La pilule passe toujours aussi bien en 2017

Où en est-on avec la contraception ? Quelles sont les méthodes les plus plébiscitées de par le monde ? L’Ined (Institut national d’études démographiques) s’est penché...

Brest. La ville va de nouveau stériliser les oeufs de goélands

14/04/2016 – 08H00 Brest (Breizh-info.com) – Pour beaucoup de touristes, la vision des goélands qui écument les cités portuaires ou qui frappent aux fenêtres des immeubles est...