En Flandre, le député du Vlaams Belang Filip Dewinter est monté sur le toit de la mairie d’Anvers pour demander « la fin de l’occupation de la ville par l’islam ». Ville dont la natalité extra-européenne est en passe de profondément modifier le visage.

Le Vlaams Belang dénonce l’islamisation d’Anvers

Le député du Vlaams Belang Filip Dewinter, par ailleurs ancien président de la formation nationaliste flamande, a souhaité dénoncer la progression de l’islam en Flandre et plus particulièrement dans la ville d’Anvers. Pour cela, il est monté sur le toit de la mairie pour délivrer un message en vidéo aux habitants avant de publier le contenu sur Twitter. Accoudé à un aigle royal installé au sommet du bâtiment, Filip Dewinter a mis en garde contre l’islamisation de la cité et, par extension, du pays :

La mairie d’Anvers vue depuis le sol :

Vlaams Belang
Source : Wikipedia

Filip Dewinter : « cette ville occupée […] aujourd’hui par l’islam »

« Cet hôtel de ville existe depuis 1565 […] Il a été assiégé, incendié et a connu d’innombrables révolutions, guerres et invasions de notre ville. Cette ville était occupée par les Romains, les Espagnols, les Français, les Allemands et aujourd’hui par l’islam », a déclaré l’ex-patron du Vlaams Belang. Avant d’affirmer que la population d’Anvers est désormais musulmane à 25 %.

Filip Dewinter interpelle aussi les Flamands sur le nombre de mosquées (plus de 65 pour cette ville de 500 000 habitants) ainsi que sur la forte proportion de jeunes extra-Européens dans les écoles : « Plus de la moitié des élèves du primaire sont musulmans, notre ville compte plus de 65 mosquées. Il faut que cela cesse. Il faut mettre fin à l’occupation de notre ville par l’islam. »

Anvers : un Grand Remplacement validé par les immigrationnistes

Quant à ceux qui seraient tentés d’accuser le député du Vlaams Belang de « gonfler » les chiffres, ces derniers avancés par Filip Dewinter paraissent même plutôt modestes au regard des affirmations du député de l’Open VLD [NDLR : « Libéraux et démocrates flamands »] et ministre d’État Herman De Croo.

Le 2 juin dernier, à la suite d’élections qui voyaient le Belang faire un retour en force en Flandre, l’homme de 82 ans, immigrationniste assumé, déclarait : « À Anvers, parmi les enfants de 1 à 6 ans, 78 % sont de parents allochtones. Nous devons vivre ensemble et demander qu’ils méritent, eux-aussi, la citoyenneté ». En poursuivant : « Si dans 25 ans, vous croyez qu’un Dewinter ou un De Wever aura encore le langage que l’un d’entre eux a aujourd’hui, vous vous trompez ».

À la suite de son coup d’éclat sur le toit de la mairie, Filip Dewinter pourrait se voir infliger une amende. Un prix que le Vlaams Belang est largement prêt à payer compte tenu des enjeux démographiques actuels pour la survie du peuple flamand.

Arthur Keraudren

Crédit photos : Pixabay (Pixabay License) (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V