Défaite symbolique pour les défenseurs de la Catalogne indépendante

A LA UNE

De la belle aube au triste soir. La tragédie d’une famille française en Algérie [Interview]

Il n’est pas de vie qui ne soit inextricablement mêlée à notre histoire collective. Le livre De la belle...

« My life in loyalism ». Acteur majeur des Accords du Vendredi Saint, Billy Hutchinson évoque son engagement unioniste/loyaliste en Irlande du Nord [Interview]

Les éditions irlandaises Merrion Press ont sorti récemment un livre intitulé « My life in loyalism » signé Billy Hutchinson. Si les...

Yves Chauvel (La Bretagne en héritage) : « L’argent de la Région doit aller en priorité voire intégralement aux associations qui promeuvent la Bretagne...

Alors que Le Télégramme publiait récemment les résultats d'un sondage sur les élections régionales à venir, nous n'y avons...

Thierry Burlot (Nous la Bretagne) : « Les Bretonnes et Bretons furent probablement celles et ceux qui furent les plus migrants il y a...

Alors qu'un sondage Odoxa-Le Télégramme donne la liste Nous la Bretagne de Thierry Burlot, investit par LREM, en tête...

Défaite symbolique pour les indépendantistes catalans. Mercredi 11 septembre, à l’occasion de la fête nationale de la Catalogne, le rassemblement a réuni moins de monde que les années précédentes.

La fête nationale de la Catalogne amputée de 40 % de ses effectifs en un an

Les chiffres font mal aux indépendantistes : d’après la police municipale de Barcelone, ils n’étaient « que » 600 000 à arpenter les rues de la ville, mercredi, à l’occasion de la Diada, la fête nationale catalane.

Organisée depuis 2012, celle-ci rassemblait encore un million de personnes en 2018.

La baisse s’explique entre autres par les dissensions au sein du camp indépendantiste. Certains, comme les comités de défense de la République, souhaitent que leur objectif soit atteint le plus vite possible et par tous les moyens nécessaires tandis que d’autres, plus diplomates, comme les membres du parti Esquerra Republicana (ERC), ne veulent pas encourager la violence.

Quim Torra, actuel président de la région, est accusé de faire partie de ceux-là. Mercredi, il a pourtant diffusé un message sans concession et qui rappelle ses positions à l’occasion de la Diada.

Les fantômes de 2017

La proximité du jugement des principaux protagonistes de la tentative de sécession de 2017 n’a pas motivé les troupes et a peut-être même inquiété les moins farouches.

En octobre, ils seront en effet douze à comparaître. Parmi eux, on retrouve paradoxalement plusieurs cadres d’Equerra Republicana. Oriol Junqueras, ancien vice-président régional, pourrait notamment être condamné à une peine de prison de 25 ans pour rébellion.

Il faut rappeler par ailleurs que tous les Catalans ne prônent pas l’indépendance et qu’une partie reste très attachée à l’Espagne.

Les non-initiés pourront entendre tous les points de vue dans le documentaire « Deux Catalognes », disponible sur Netflix.

L’histoire de la Diada, fête nationale de la Catalogne

Méconnue en France, la fête nationale de la Catalogne commémore la chute de Barcelone, survenue le 11 septembre 1714.

Ce jour-là, l’armée locale, qui défendait les droits de la dynastie des Habsbourg, a été vaincue par le roi d’Espagne Philippe V, de la lignée des Bourbon. Cette défaite après plus d’un an de siège signifiait la rentrée de la Catalogne dans le giron espagnol.

Ce n’est qu’à partir de 1886 qu’elle a été célébrée, et elle est officiellement devenue la fête nationale il y a moins de 40 ans, en 1980.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

« Renault se fout de ma gueule » : le président de l’agglo face aux grévistes de Fonderie de Bretagne

Un CSE devait se tenir ce lundi après-midi après deux semaines de mobilisation à la Fonderie de Bretagne à...

Rugby. Le RC Vannes battu à Grenoble (13-6)

Deuxième défaite consécutive pour le RC Vannes, à Grenoble cette fois-ci. Une défaite 13-6 au goût amer, avec un...

Articles liés

Faut-il se réjouir de la victoire des nationalistes en Ecosse ? [L’Agora]

Faut-il se réjouir de la victoire des nationalistes en Écosse ? Une fois passée l’euphorie d’un week-end triomphant notamment chez ceux qui espèrent que la...

Ecosse. Après leur victoire aux élections, les nationalistes demandent un référendum sur l’indépendance

Lors des élections de la semaine dernière en Ecosse, le Scottish National Party (SNP) rate de peu la majorité absolue, comme nous l'avions indiqué,...

Elections en Ecosse : La majorité pour le SNP ne tient qu’à un fil

Lors des élections en Ecosse, le SNP (parti nationaliste écossais, de gauche) a remporté trois sièges clés, mais ses espoirs d'obtenir une majorité globale...

Elections en Ecosse. Un sondage prédit une forte majorité pour les indépendantistes

Les partis PRO-INDEPENDANCE pourraient obtenir 80 sièges au Parlement écossais après le 6 mai, lors des élections, selon un récent sondage. Une enquête de...