Défaite symbolique pour les défenseurs de la Catalogne indépendante

A LA UNE

Défaite symbolique pour les indépendantistes catalans. Mercredi 11 septembre, à l’occasion de la fête nationale de la Catalogne, le rassemblement a réuni moins de monde que les années précédentes.

La fête nationale de la Catalogne amputée de 40 % de ses effectifs en un an

Les chiffres font mal aux indépendantistes : d’après la police municipale de Barcelone, ils n’étaient « que » 600 000 à arpenter les rues de la ville, mercredi, à l’occasion de la Diada, la fête nationale catalane.

Organisée depuis 2012, celle-ci rassemblait encore un million de personnes en 2018.

La baisse s’explique entre autres par les dissensions au sein du camp indépendantiste. Certains, comme les comités de défense de la République, souhaitent que leur objectif soit atteint le plus vite possible et par tous les moyens nécessaires tandis que d’autres, plus diplomates, comme les membres du parti Esquerra Republicana (ERC), ne veulent pas encourager la violence.

Quim Torra, actuel président de la région, est accusé de faire partie de ceux-là. Mercredi, il a pourtant diffusé un message sans concession et qui rappelle ses positions à l’occasion de la Diada.

Les fantômes de 2017

La proximité du jugement des principaux protagonistes de la tentative de sécession de 2017 n’a pas motivé les troupes et a peut-être même inquiété les moins farouches.

En octobre, ils seront en effet douze à comparaître. Parmi eux, on retrouve paradoxalement plusieurs cadres d’Equerra Republicana. Oriol Junqueras, ancien vice-président régional, pourrait notamment être condamné à une peine de prison de 25 ans pour rébellion.

Il faut rappeler par ailleurs que tous les Catalans ne prônent pas l’indépendance et qu’une partie reste très attachée à l’Espagne.

Les non-initiés pourront entendre tous les points de vue dans le documentaire « Deux Catalognes », disponible sur Netflix.

L’histoire de la Diada, fête nationale de la Catalogne

Méconnue en France, la fête nationale de la Catalogne commémore la chute de Barcelone, survenue le 11 septembre 1714.

Ce jour-là, l’armée locale, qui défendait les droits de la dynastie des Habsbourg, a été vaincue par le roi d’Espagne Philippe V, de la lignée des Bourbon. Cette défaite après plus d’un an de siège signifiait la rentrée de la Catalogne dans le giron espagnol.

Ce n’est qu’à partir de 1886 qu’elle a été célébrée, et elle est officiellement devenue la fête nationale il y a moins de 40 ans, en 1980.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Saint-Brieuc. « Allahu Akbar », couteau, hache et dégradations : il écope d’une 19e condamnation

Un homme de 27 ans a écopé d'une 19e condamnation à Saint-Brieuc pour des faits de harcèlements et des...

Tennis. Rinderknech en patron, Moraing et Gabashvili en quarts !

Pour ce quatrième jour de compétition à l'Open de Tennis de Rennes, Arthur Rinderknech a fièrement défendu son titre,...

Articles liés