Semitan : plusieurs caillassages et agressions en une semaine à Nantes

A LA UNE

Jean-Yves Le Gallou : « Une candidature Zemmour pulvériserait le front républicain » [Interview]

Les Bobards d'Or, traditionnelle cérémonie de la fondation Polémia qui récompense les médias de grand chemin, se sont déroulés...

Gens du voyage. Des occupations illégales de terrains qui exaspèrent maires et propriétaires

Phénomène récurrent en France, les occupations illégales de terrains par des gens du voyage, nombreuses ces derniers jours, exaspèrent...

Cyclisme. Tour de France 2021. Le parcours détaillé étape par étape [Analyse]

Le Tour de France 2021 se rapproche à grands pas. Après vous avoir présenté les 4 étapes bretonnes dans...

Alain de Benoist : « Mieux cerner la personne du Jésus de l’histoire et l’état actuel de la recherche » [Interview]

Alain de Benoist vient de sortir L'homme qui n'avait pas de père. Le dossier Jésus, livre enquête sur Jésus,...

Eric Léost : « La richesse du Patrimoine breton témoigne de temps anciens radieux » [Interview]

« Glad Breizh-Le Patrimoine breton » est une nouvelle revue (deux numéros sortis à ce jour) qui se consacre,...

Malgré les efforts répétés de la direction de la Semitan pour taire les agressions dont sont l’objet, au quotidien, et les agents et le matériel, à la demande du pouvoir politique socialiste nantais, la situation devient de plus en plus intolérable pour les agents à mesure que les agressions se multiplient.

Ce 15 octobre, selon nos informations, l’un des derniers bus n°36 (Gréneraie – Croix Jeannette) a été caillassé par un groupe de jeunes à hauteur de Trentemoult. La seule réponse de la Semitan ? Demander que le bus dont une vitre était étoilée soit ramené au dépôt au plus vite.

Dans la semaine écoulée, deux contrôleurs ont été agressés, l’un à Bellevue (ligne 1), l’autre au Château de Rezé (ligne 3), deux quartiers de l’agglomération considérés comme « sensibles ». Les usagers habitués aux transports en commun nantais ont remarqué par ailleurs un surcroît d’activité chez les contrôleurs – principalement sur les lignes de tramway et de bus dans le centre-ville. « Ils ne sont pas fous, ils ne vont pas faire des contrôles à Malakoff [autre quartier sensible] à 22h30, ils finiraient taillés en pièces », commente un chauffeur de bus.

A propos de Malakoff justement, il apparaît que le guet-apens qui a visé le 8 octobre dernier un bus C3 à Malakoff a quelque peu été édulcoré par la Semitan et la presse mainstream. Nous avons retrouvé un proche du dossier : « l’attaque a vraiment été minimisée. D’abord, ils n’étaient pas quatre, mais une bonne douzaine, ensuite ils étaient principalement d’origine africaine, et ce n’est pas une vitre qui a été brisée et quatre étoilées – il y a eu des impacts partout et plus d’une vitre brisée. Et dans la mesure où le bus a été tagué aussi, on se demande si ce sont des branleurs ou s’il y avait une revendication politique quelconque. C’est très grave ».

Entretemps, la CGT Semitan avait déposé une alarme sociale le 14 octobre invoquant « l’insécurité sur le réseau »  comme un des motifs. Sur la sécurité, elle ne répond pas en rappelant que « la sécurité de ses agents reste une priorité. [La direction] reste en concertation permanente avec Nantes Métropole et la police ».

Pour un résultat peu probant : « il y a au moins une grosse merde par jour, du genre agression physique, souvent plus mais tout n’est pas répertorié sur le bilan », remarque un traminot. Il y a en réalité des « réunions trimestrielles » entre la direction de la TAN, Nantes Métropole et la police, auxquelles les syndicats ne sont pas présents – ils ne risquent pas de faire remonter des informations dérangeantes.

Louis Moulin

Retrouvez nos articles sur la Semitan

Crédit photos : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine 

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Tyrannie sanitaire. Le couvre feu sera levé dimanche 20 juin, le masque plus obligatoire en extérieur

Le Premier ministre Jean Castex a décidé de donner quelques bonbons à la population oppressée depuis plus d'un an...

Projet éolien et pollution en baie de Saint-Brieuc : la colère

La nappe d'huile rejetée accidentellement lundi sur le chantier du parc éolien et qui s'étendait sur plusieurs kilomètres au...

1 COMMENTAIRE

  1. […] Nantes, nombreuses agressions dans les transports. Mais quand on aime la diversité, on ne compte plus, n’est-ce pas ? « il y a au moins une grosse merde par jour, du genre agression physique, souvent plus mais tout n’est pas répertorié sur le bilan », remarque un traminot. » https://www.breizh-info.com/2019/10/21/129184/semitan-plusieurs-caillassages-et-agressions-en-une-se… […]

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

CHU Hôtel-Dieu à Nantes : deux agressions et la fresque collaborative taguée

La chaleur moite qui règne sur Nantes et la Loire-Atlantique ne réussit pas à tout le monde. Après un demandeur d'asile somalien – pourtant...

Sainte-Reine de Bretagne : une collégienne agressée à l’arrêt de bus

Après Pontchâteau où un agresseur d’enfants en récidive a manqué d’étrangler une collégienne sur le chemin des cours, en pleine ville, c’est à Sainte-Reine...

Auray. Deux blessés après une bagarre au couteau. Pronostic vital engagé pour une victime

Nouveau drame ce vendredi 21 mai, à Auray. Une bagarre a éclaté entre plusieurs individus. Un homme d’une vingtaine d’années a été blessé par...

Nantes. Tabassé en avril, il se venge sur… une jeune femme

Nous écrivions dernièrement qu’un jeune homme âgé de 18 ans avait été tabassé à coups de sabre, batte et barre de fer par plusieurs...