Femmes voilées : des « sorcières d’Halloween » selon un sénateur ? [Vidéo]

A LA UNE

Eric Léost : « La richesse du Patrimoine breton témoigne de temps anciens radieux » [Interview]

« Glad Breizh-Le Patrimoine breton » est une nouvelle revue (deux numéros sortis à ce jour) qui se consacre,...

Alexandre Cormier-Denis : « Le Canada – et par extension le Québec – est le pays qui subit les changements ethno-démographiques les plus importants...

Alexandre Cormier-Denis,  est un chroniqueur et militant nationaliste québécois. Il est principalement connu pour avoir fondé le média alternatif Horizon Québec Actuel et la chaîne YouTube NomosTV....

4 mois de prison ferme avec mandat de dépôt pour Damien T, le gifleur de Macron. Un prisonnier politique ?

Le tribunal correctionnel de Valence a condamné jeudi Damien T, le jeune homme qui a giflé (et pas «...

Nantes : les règlements de comptes à l’arme blanche entre clandestins maghrébins se multiplient

Dans la nuit de jeudi à vendredi dernier, quai de la Fosse, un extra-européen qui se dit âgé de...

Les deux Irlandes et la diaspora. Anne Groutel évoque ces 70 millions d’Irlandais qui vivent ailleurs dans le monde [Interview]

Anne Groutel est maître de conférences à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et docteur en études irlandaises. Chercheuse, elle est...

Mardi 29 octobre, a été adoptée au Sénat une proposition de loi LR visant à interdire le port de signes religieux aux parents accompagnant des sorties scolaires, jugée « contre-productive » par le ministre de l’éducation Jean-Michel Blanquer.

Lors de débats animés, le sénateur Jean-Louis Masson a comparé les femmes voilées accompagnatrices aux « sorcières d’Halloween ».

Port de signes religieux : journée mouvementée

À l’issue d’un débat passionné de près de cinq heures, le texte a été voté par 163 voix contre 114 et 40 abstentions. Mais il est toutefois très peu probable que ce texte soit adopté par l’Assemblée nationale, dominée par la majorité présidentielle. Soulignons aussi que l’examen de ce texte controversé a été maintenu malgré les appels à y renoncer de la gauche qui a dénoncé un « climat intolérable » et au sein de la majorité, dans un climat tendu au lendemain de l’attaque contre une mosquée à Bayonne, qui a fait deux blessés graves.

De son côté, la sénatrice (ex-PS) des Bouches-du-Rhône Samia Ghali a dénoncé un texte qui « stigmatise ». Elle avait par ailleurs décidé d’accueillir ce même mardi une trentaine de femmes et enfants des quartiers populaires de Marseille, dont certaines mères voilées, dans l’enceinte du Sénat.

Jean-Michel Blanquer : ministre « IIIe République » dépassé par son temps

Devant le Sénat, le ministre de l’Éducation Jean-Michel Blanquer a réaffirmé son opposition à la proposition de loi, mais s’est engagé à être « en soutien des directeurs d’établissements dans les mesures qu’ils souhaitent prendre pour lutter contre le prosélytisme ». Une prise de position digne d’un équilibriste dans une société française dont la partition semble inéluctable.

Selon le ministre, « en allant au-delà du nécessaire, une loi serait contre-productive parce qu’elle enverrait un message brouillé aux familles » qu’il faut « rapprocher » de l’école. Tout en plaidant dans le même temps pour le respect de la sempiternelle laïcité et pour la lutte contre le communautarisme. Peine perdue ?

Le texte en question vise à modifier le code de l’éducation pour étendre « aux personnes qui participent, y compris lors des sorties scolaires, aux activités liées à l’enseignement dans ou en dehors des établissements » l’interdiction des signes religieux ostensibles posée par la loi de 2004.

Femmes voilées : des « sorcières d’Halloween » selon un sénateur

Parmi les intervenants, le sénateur non-inscrit Jean-Louis Masson, également président du parti Démocratie et république (droite) s’est fait remarquer en comparant notamment les accompagnatrices voilées aux « sorcières d’Halloween ».

« On pleure misère sur la mère de famille, etc., la pauvre, etc. Elle n’avait qu’à pas mettre son voile, elle n’aurait pas eu de problème, c’est tout », a d’abord déclaré le sénateur au sujet de la mère de famille au cœur de la polémique avec le conseiller régionale RN Julien Odoul le 11 octobre dernier.

Puis il poursuit : « Est-ce qu’on pense aux enfants, qui sont entourés par des gens… Bon, on pourrait les entourer par n’importe quoi (…) on pourrait faire Halloween aussi. On va sortir des sorcières Halloween pour les enfants ».

Manifestement remonté, Jean-Louis Masson a énoncé un « obscurantisme voilé ». « On a le droit d’avoir des enfants qui ne sont pas pollués par ce type de prosélytisme, de communautarisme. Ce n’est pas nous qui devons nous aligner sur eux, sur les communautaristes. C’est les communautaristes qui vivent avec nous, qui sont dans notre société qui doivent s’aligner sur notre société. Et s’ils ne sont pas contents, ils n’ont qu’à retourner d’où ils viennent ! ». La foudre des critiques politiquement correctes n’avait plus qu’à s’abattre ensuite sur le sénateur…

AK

Crédit photos : Wikimedia Commons (CC/David Monniaux) (Photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Ravage, le roman de Barjavel adapté en bande dessinée

En 1943, dans Ravage, René Barjavel dénonce les dangers d’une science que l'être humain ne maîtrise plus. Ce roman...

Valls : 60% eus an divizoù a zo e spagnoleg el liseoù

Ouzhpenn anv ur ministr kozh cheñch-dicheñch eo Valls, anv ur ger eus Katalonia-ar-su eo. E penn ar c'huzul-kêr emañ...

Articles liés

Jean-Michel Blanquer evit an « talvoudoù republikan »

Un « emsav kevredigezhel » a vo lañset an hañv-mañ gant Jean-Michel Blanquer evit difenn an « talvoudoù republikan ». Hervez kont e klask ministr an Deskadurezh Stad...

Ploërmel. Se tenant dans un collège catholique, le conseil municipal déménage suite à des pressions « laïques »

Alors que le conseil municipal de Ploërmel se tenait depuis quelques semaines dans une salle prêtée par un collège privé catholique en raison des...

Denez Prigent favorable au breton obligatoire dans toutes les écoles de Bretagne, « ceux qui ne sont pas contents, ils vont ailleurs ! »...

Dénonçant un « jacobinisme français » qui « continue aujourd'hui à nous empoisonner la vie », le chanteur Denez Prigent propose une mesure tranchant...

Convention État-Région pour le breton : face à Jean-Michel Blanquer, Loïg Chesnais-Girard fait de la figuration

Confronté à un manque de volonté manifeste de la part du ministre de l'Éducation nationale, le président du Conseil régional de Bretagne Loïg Chesnais-Girard...