Quand Ensemble essaye de draguer les Bretons attachés aux langues de Bretagne

Ils auront tous les culots ! Après certains candidats LFI qui essayent de convaincre les Bretons que le centralisme mélenchoniste est compatible avec la défense des langues dites « régionales », c’est le camp macroniste de « Ensemble » qui se pare de vertus bien hasardeuses. Si Yannick Kerlogod et quelques uns ont été de loyaux défenseurs du breton et du gallo, c’est bien le gouvernement Macron par l’intermédiaire de Jean-Michel Blanquer et de son cabinet de winners qui a saisi le conseil constitutionnel suite à la loi Molac.

Il y a quelques jours de cela, les défenseurs du basque se faisaient gazer par la police française suite à un contentieux sur les examens en basque. Ce dimanche, les trois grands partis français en lice pour le second tour sont TOUS des ennemis de la Bretagne, du breton et du gallo !

Crédit photo : DR

[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

7 réponses

  1. « Ce dimanche, les trois grands partis français en lice pour le second tour sont TOUS des ennemis de la Bretagne, du breton et du gallo ! ». C’est une évidence et c’est pourquoi demain, l’abstention est la seule alternative possible pour moi.

  2. Ne soyons pas naïfs ! Les deux entités politiques qui restent en lice dans ces législatives sont prêtes à tous les mensonges et toutes les bassesses pour emporter le scrutin. Cela inclut évidemment les éternelles promesses en faveur de la langue bretonne, qui n’ont jamais été tenues.
    Charles Pasqua disait que les promesses électorales n’engageaient que ceux qui y croient. Les seules chances de survie de la langue bretonne sont les Bretons eux-mêmes. Hep brezhoneg, Breizh ebet !

  3. Les Bretons n’ont rien de bon à attendre des partis nationaux, de droite, de gauche, du centre ou d’ailleurs. Quant aux partis locaux (udb ou parti breton) ce sont des groupuscules incapables de s’entendre sur un programme profitable à la Bretagne.

  4. Je ne comprends pas la position électorale des Bretons, réputés pour défendre bec et ongles leur belle région, ce qui est tout à leur honneur. Ils ont balayé aux présidentielles les candidats EZ et MLP, les seuls combattants pour notre identité nationale, en votant massivement pour Emmanuel II. Même chose pour ces législatives : le choix doit se faire entre LREM (déguisée en Renaissance) et NUPES, 2 groupes politiques complètement dévoués à l’immigration de masse, immigration dont souffre déjà des grandes villes bretonnes où les délits de toutes sortes ont lieu d’une façon croissante. Mais cela ne semble pas tourmenter certains bretons qui choisissent de voter pour un parti anti-France, lequel fera disparaitre petit à petit cette belle région. La loi pour l’obligation de respecter un quotat de logements sociaux dans les communes de plus de 5000 habitants (si ce nombre ne se trouve pas diminué d’ailleurs) provoquera inévitable d’immigrés, légaux ou pas. Or, par expérience, nous savons que s’ensuivront les aides de la commune, les repas sans porc à la cantine, etc, jusqu’à la salle de prières. Nous savons très bien que ces personnes, par leur religion, sont des conquérants et changent définivement le paysage de notre pays, ville après ville. Alors aujourd’hui, pour moi, c’est abstention.

    1. Bonjour Jeanne.
      Vous trouvez que les Bretons votent mal. Ce qui est la moindre des choses quand Macron tourne en tête après 5 ans, que dis-je, 10 ans de mise en coupe réglée de notre économie et de nos libertés, en Breragne comme ailleurs.
      La vraie question est comment en sommes nous arrivé là ? Comment cette Bretagne si conservatrice est-elle devenue si progressiste ?Comment des crypto-nationalistes, que sont les autonomistes, votent pour la gauche, Mondialiste ou Altermondialiste, dont le logiciel est de détruire ce qui construit la Nation ? Et bien, en grande partie parce que ce qui constituait la Nation bretonne, ses langues et le catholicisme a été détruit par la République française. Cela fait des siècles que les Français nous disent ce que nous devons être. Et quand nous nous séparons de ses guenilles archaïques et superstitieuses que sont nos traditions, il se trouvent encore des Français pour se plaindre et nous faire la morale.
      Mais vous n’avez aucune leçon à nous donner. Les francophones européens sont d’indecrotables progressistes. Regardez en Belgique ou en Suisse. Ce sont les Wallons et les Romands qui portent le combat multiculturelariste et antidémocratique, beaucoup plus que les Flamands et les Allemanophones. C’est un miroir de ce que vous êtes et de ce que nous sommes devenus. Les Flamands sont le miroir de ce que nous aurions pu être, sans le travail de sape, génération après génération de l’état nation républicain français.
      Cela fait 30 ans que je répète à ma mère, zélée francisatrice, que la France se fait ce qu’elle nous a fait. Que notre famille, zélée républicaine, a sacrifiée ce que nous étions à l’autel du progrès de la Révolution française. Et pourquoi ? Pour voir la France s’autodétruire ?!
      Elle refuse de le voir. Et elle, qui n’avait pas compris 1968 et détesté Mitterrand, vote Macron aujourd’hui ! Parceque après tout, c’est le progrès. Madame, croyez moi, j’en suis le premier désolé, mais vous ne referez pas des « parriotes » avec des déracinés.
      Et vous ne re ré-enracinerez pas les Bretons en leur faisant la morale. Mais en les aimant et en les comprenant.

    1. Bonjour Jeanne.
      Vous trouvez que les Bretons votent mal. Ce qui est la moindre des choses quand Macron tourne en tête après 5 ans, que dis-je, 10 ans de mise en coupe réglée de notre économie et de nos libertés, en Breragne comme ailleurs.
      La vraie question est comment en sommes nous arrivé là ? Comment cette Bretagne si conservatrice est-elle devenue si progressiste ?Comment des crypto-nationalistes, que sont les autonomistes, votent pour la gauche, Mondialiste ou Altermondialiste, dont le logiciel est de détruire ce qui construit la Nation ? Et bien, en grande partie parce que ce qui constituait la Nation bretonne, ses langues et le catholicisme a été détruit par la République française. Cela fait des siècles que les Français nous disent ce que nous devons être. Et quand nous nous séparons de ses guenilles archaïques et superstitieuses que sont nos traditions, il se trouvent encore des Français pour se plaindre et nous faire la morale.
      Mais vous n’avez aucune leçon à nous donner. Les francophones d’Européens sont d’indecrotables progressistes. Regardez en Belgique ou en Suisse. Ce sont les Walll s et les Romands qui portent le combat multiculturelariste, beaucoup moins les Flamands et les Allemanophones. C’est un miroir de ce que vous êtes et de ce que nous sommes devenus. Les Flamands sont le miroir de ce que nous aurions pu être, sans le travail de sape, génération après génération de l’état nation républicain français.
      Cela fait 30 ans que je répète à ma mère, zélée francisatrice, que la France se fait ce qu’elle nous a fait. Que notre famille, zélée républicaine, a sacrifiée ce que nous étions à l’autel du progrès de la Révolution française. Et pourquoi ? Pour voir la France s’autodétruire ?!
      Elle refuse de le voir. Et elle qui n’avait pas compris 1968 et détesté Mitterrand, vote Macron aujourd’hui. Parceque après tout, c’est le progrès. Madame, croyez moi, j’en suis le premier désolé, mais vous ne referez pas des « parriotes » avec des déracinés.
      Et vous ne re ré-enracinerez pas les Bretons en leur faisant la morale. Mais en les aimant et en les comprenant.

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS