Réduction par deux des pollutions par hydrocarbure dans les eaux européennes, lutte contre les trafics illicites (pêches illégales, drogues, clandestins), meilleure compréhension des phénomènes climatiques extrêmes (ouragans), détection d’icebergs menaçant les plus grandes courses au large (Brest Atlantiques, Vendée Globe, The Ocean Race, etc.) mais aussi création d’une plateforme d’accès aux données d’imagerie satellite au service de la recherche, de la formation et des entreprises (gestion des territoires, océan, climat, agriculture, environnement) : voilà ce qu’aura notamment permis le projet VIGISAT ces 10 dernières années !

Il s’agit d’une station d’acquisition d’images satellites détenue et opérée par CLS, filiale du CNES, adossée à un projet scientifique porté par IMT Atlantique et structuré autour d’un groupement d’intérêt scientifique, le GIS BreTel.

Vigisat, une aventure spatiale

Il y a 10 ans, CLS, filiale du CNES, en partenariat avec IMT Atlantique et avec le soutien de la Région Bretagne, de Brest métropole et de l’Europe, implantait VIGISAT, la première et unique station civile de réception d’images satellite radar haute résolution sur le site du Technopôle Brest-Iroise.

Grâce aux capacités opérationnelles et temps-réel de CLS, VIGISAT a rejoint le cercle très fermé de la surveillance maritime européenne par satellite. Aujourd’hui, le satellite a permis de contribuer à la diminution par deux des pollutions par hydrocarbures sur nos eaux européennes, de lutter contre la pêche illégale et les trafics clandestins, de mieux comprendre les phénomènes climatiques extrêmes (ouragans) ou encore de détecter les icebergs menaçants les plus grandes courses au large (Brest Atlantiques, Vendée Globe, The Ocean Race, etc.).

La Bretagne spatiale ?

La Bretagne est forte d’un écosystème scientifique important et voit l’émergence de nombreuses entreprises dans le domaine des technologies spatiales et de leurs applications.

Afin de poursuivre et de renforcer cette dynamique, le CNES (Centre National d’Études Spatiales) et la Région Bretagne vont signer une convention cadre de partenariat ce 14 novembre à l’occasion de cette date anniversaire.

Cette convention vise à :

  • Soutenir et renforcer les capacités de recherche, d’expertise, de formation, de rayonnement des laboratoires, institutions publiques et des acteurs économiques en Bretagne en matière d’applications innovantes basées sur des solutions et des données spatiales.
  • Développer les dispositifs d’observation et d’analyse pour la consolidation des expertises locales dans le domaine des technologies spatiales et de leurs applications.
  • Soutenir le développement économique de la filière des technologies spatiales et de leurs applications sur le territoire régional.
  • Soutenir la dissémination des technologies spatiales et de leurs applications au sein des domaines thématiques (maritime, aménagement des territoires, agriculture, énergie, environnement, mobilité, cybersécurité, internet des objets, etc.)
  • Accompagner les institutions publiques à l’utilisation des applications spatiales pour la gestion des territoires, la préservation de l’environnement et l’adaptation au changement climatique.
  • Renforcer le positionnement national, européen et international de l’écosystème régional des technologies spatiales et de leurs applications.

Crédit photos : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V