Suède. Le gouvernement finance la lecture aux enfants faite par des drag queens [Vidéo]

A LA UNE

Christophe Dolbeau : « Lorsque je parle de parias, je pense aux intouchables, aux lépreux, aux pestiférés de la politique » [Interview]

Christophe Dolbeau, écrivain et correspondant de presse (il a collaboré à des journaux croates de l'émigration comme Studia croatica...

L’immigration clandestine redouble en Mer Méditerranée, l’Union européenne baisse la garde

Il y a un an, trois organisations internationales paragouvernementales prédisaient un afflux massif de clandestins en Europe lors du...

Santé. Le rhume des foins empoisonne la vie de plus en plus de Français

Rhume persistant, yeux rouges et larmoyants, éternuements… l'omniprésence du Covid-19 dans l'actualité ne doit pas faire oublier que le...

Michel Maffesoli (L’Ère des soulèvements) : « Ce vitalisme que l’élite ne veut pas voir me donne espérance » [Interview]

Les éditions du Cerf viennent d'éditer un nouvel ouvrage important de Michel Maffesoli intitulé « l'Ère des soulèvements »....

De la belle aube au triste soir. La tragédie d’une famille française en Algérie [Interview]

Il n’est pas de vie qui ne soit inextricablement mêlée à notre histoire collective. Le livre De la belle...

En Suède, le gouvernement a accordé une subvention de 160 000 € du Swedish Inheritance Fund – un organisme public qui gère l’argent de l’héritage des Suédois morts sans héritiers – pour financer un projet de lecture d’histoires pour enfants par des drag queens.

Drag queens : « lecture de contes non-genrés » pour enfants à Paris

Des drag queens faisant de la lecture aux enfants dans les écoles : une idée saugrenue mais pas nouvelle. En France, lors de la « Queer Week » (présentée comme une « semaine de réflexion sur les genres, les corps et les sexualités ») qui avait eu lieu en mars dernier, la bibliothèque Louise-Michel, dans le 20ème arrondissement de Paris, avait organisé un « atelier de lecture de contes non-genrés » par des drag queens. Avec un public composé… d’enfants âgés de 7 à 10 ans et de leurs parents, autour « de lectures d’histoires d’aventures, d’amour et de fantaisie ». Tout un programme ! Mais l’idée n’était pas du goût de tous et l’établissement avait par la suite fait face à une vague de protestations.

Mais ce projet de faire appel à des drag queens pour animer des ateliers-lecture a aussi fait son chemin dans d’autres pays. Comme la Suède notamment, jamais en retard en matière de « progressisme » sociétal.

Suède : le gouvernement apporte 160 000 euros… provenant d’héritages

Le gouvernement suédois a ainsi récemment annoncé qu’il allait financer à hauteur de 1,7 million de couronnes suédoises (environ 160 000 euros) une association dénommée « Kulturföreningen Mums », décrite comme étant indépendante de l’État par le journal Pink News, et dont l’objectif est d’élargir « l’offre culturelle suédoise en mettant l’accent sur les questions LGBT+, la diversité et l’égalité ».

Quant à la somme d’argent en question, elle provient du Swedish Inheritance Fund, un organisme d’État qui gère l’argent de l’héritage des Suédois qui meurent sans testament écrit et sans parents proches. Dans les faits, « le projet développera, en collaboration avec des enfants, des jeunes et des adultes handicapés, des contes de fées créatifs et normatifs racontés sous la forme de spectacles de drag queens ».

Plus tôt cette année, l’association « Kulturföreningen Mums », à travers son projet Among Dragons and Drag Queens [NDLR : « Parmi les Dragons et Drag Queens »] a déjà organisé un événement au cours duquel des drag queens ont fait la lecture à de jeunes enfants migrants (dont une grande partie ne parlaient pas suédois) récemment arrivés dans le pays. Ce que certains appellent vraisemblablement « l’intersectionnalité des luttes »…

AK

Crédit photo : Flickr (CC BY 2.0/Hell in a Handbag Productions)
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Philippe de Villiers : « La France peut mourir ! »

Eric Morillot reçoit Philippe de Villiers pour son livre événement « Le jour d’après » (Éditions Albin Michel), actuellement...

De la Perse à l’Iran : 3 000 ans de civilisations

Dans les pas de la journaliste Samira Ahmed, une exploration de l’histoire de la Perse au travers de sa...

Articles liés

Tours. Une manifestation LGBT avec zone interdite aux Blancs finalement annulée

À Tours, une manifestation LGBT organisée par le centre LGBTI de Touraine devait se tenir samedi 15 mai. Mais elle a finalement été annulée...

Allemagne. Plus de 100 prêtres catholiques défient le Vatican en célébrant des mariages homosexuels

En signe d'opposition avec le Vatican, plus de 100 prêtres catholiques allemands ont décidé de bénir le mariage de couples homosexuels au titre d'une...

Les enfants, cible de choix du marketing

Nouvel épisode des dessous de l'oligarchie. Dans le monde capitaliste tout repose sur l'acheteur. Sans acheteurs pas de vente et donc pas de profits. Aussi...

Vague migratoire. 1400 migrants ont abordé l’Europe ce week-end

Nouvelle vague migratoire en Europe, nouvelle capitulation des autorités. Plus de 1400 migrants sont arrivés, samedi et dimanche, à Lampedusa dans le sud de...