Devenir partenaire
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Les journalistes de Ouest-France ne racontent qu’une partie de l’histoire…

C’est tout un art d’en dire un peu… mais pas tout. L’information incomplète est la règle qui s’impose aux journalistes de Ouest-France. L’art de la fake news par occultation…

« L’info, c’est de l’urgent, mais pas seulement », tel est le litre d’un papier rédigé par Thomas Heng, journaliste à la rédaction de Nantes (Ouest-France, Loire-Atlantique, lundi 23 décembre 2019). Il a effectivement raison de rappeler que les lecteurs attendent « une information sérieuse, charpentée et pas tapageuse ». Mais aussi précise, exacte et complète. Ce qui n’est pas toujours le cas à Ouest-France car les rédacteurs sont invités à respecter la ligne démocrate-chrétienne de la maison ; il y a donc des choses qui ne s’écrivent pas et certains sujets demeurent « tabous ». Bref, on fait volontiers dans la langue de bois et dans le politiquement correct.

Un exemple récent. L’affaire se déroule devant le tribunal de grande instance de Quimper. Deux « Lillois » (sic) comparaissent pour un trafic de drogue, accompagnés d’un « Finistérien » (sic). Des gens organisés puisqu’ils « allaient s’approvisionner à Lille en utilisant les services de jeunes femmes pour transporter les substances dans leurs corps, jusqu’à Quimper ». Le « Douarneniste de 36 ans » a déjà onze condamnations à son casier. Le jeune « Lillois » a été condamné six fois, et l’autre « Lillois » treize fois. Tous les trois écopent de peines de prison mais avec beaucoup de sursis (Ouest-France, Bretagne, 21 – 22 décembre 2019).

Le lecteur remarque tout de suite la volonté de la rédaction de ne pas divulguer l’identité des trois trafiquants ; le lecteur aurait également apprécié une enquête approfondie sur leur business à Douarnenez. Comme le lecteur n’est pas complètement idiot, il devine que les trois clients en question sont soit des immigrés, soit des « migrants », soit des « réfugiés ». Dès que Ouest-France cherche à cacher des noms, on sait que c’est de ce côté-là qu’il faut chercher.

Message à Thomas Heng et à ses confrères : le lecteur aime s’informer en temps réel, mais cela ne suffit pas. Travailler de « belles histoires » – comme celle de Douarnenez -, ça l’intéresse tout autant. Et là il est prêt à attendre 24 heures. À condition qu’on ne lui fasse pas des cachotteries liées à des choix politiques de la direction.

B. Morvan

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

 

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

Les commentaires sont fermés.

Ce sujet vous intéresse ?

Créez un compte ou connectez-vous sur Breizh Info et sélectionnez vos catégories favorites pour ne pas rater l'information qui VOUS intéresse.

Publicité

Soutenez Breizh-info

LES DERNIERS ARTICLES

Quimper

Justice, Local, RENNES, Sociétal, Société

Pacé (35) : Manivannan avait les mains balladeuses sur les jeunes filles

RENNES

Rennes. Fusillade sur un point de deal à Maurepas, un homme tire sur ses agresseurs

Justice, Local, Société, ST-NAZAIRE

Saint-Nazaire : il se fait dérober sa carte bancaire mais parce que le voleur est Algérien… il lui pardonne

Sociétal

Pouvoir d’achat, changement climatique et insécurité : les trois principales préoccupations des 18-24 ans ?

Culture & Patrimoine, Histoire

Lutter pour son indépendance, l’ire de l’Irlande. Une belle émission signée France Inter

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

Economie

Ouest-France veut devenir un média national

Découvrir l'article

A La Une, LORIENT

Lorient. Dénoncé par une journaliste d’Ouest-France et par BFMTV au sujet de son emploi car « militant d’extrême droite », il va porter plainte [Interview]

Découvrir l'article

LORIENT, Sociétal

Quand une journaliste de Ouest-France balance un « jeune militant d’extrême droite », recruté comme Agent de Sécurité sur la Voie Publique

Découvrir l'article

Economie

Ouest-France : François-Xavier Lefranc devient président du directoire

Découvrir l'article

Social

Ouest-France : Louis Echelard a des soucis

Découvrir l'article

Local, NANTES, Société

Ouest-France 44 : le directeur départemental Arnaud Wajdzik s’en va !

Découvrir l'article

A La Une, Histoire

La presse bretonne dans la Collaboration. Un livre de Georges Cadiou évoque l’Ouest Eclair et la Dépêche de Brest, ancêtres d’Ouest France et du Télégramme [Interview]

Découvrir l'article

NANTES

Un photographe d’Ouest-France agressé à Saint-Herblon par un membre du groupe de rap PNL

Découvrir l'article

Sociétal

Brest. Quand Ouest-France déroule une nouvelle fois le tapis rouge à une association qui aide les migrants

Découvrir l'article

RENNES, Santé

Dépistage Covid-19 à Rennes. Le bad buzz d’un journaliste d’Ouest-France – Tweet supprimé

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Ne ratez pas notre prochaine enquête sans filtre sur un sujet tabou !

Inscrivez-vous dès maintenant à notre newsletter confidentielle.

🔍 Recevez nos analyses pointues et nos scoops exclusifs directement dans votre boîte mail. 🔍