moustique_tigre

C’est le calvaire de nos soirées d’été, un visiteur dont on se passerait avec plaisir. Qui est-il ? Le moustique bien évidemment.

Il existe différentes espèces de moustiques, mais il en est un qui est devenu en peu de temps une véritable star ! C’est le moustique tigre, connu sous le nom scientifique d’Aedes albopictus. Il est reconnaissable à sa silhouette noire et aux célèbres rayures blanches qu’arborent ses pattes et son abdomen, qui lui ont valu ce nom de moustique tigre. Originaire d’Asie du Sud-Est il a pourtant réussi à coloniser une grande partie de l’Hexagone. Savez-vous que l’on peut lutter contre cet insecte nuisible, même en hiver ?

Le moustique tigre

Sa taille est d’environ un demi-centimètre, et il a des capacités de vol assez réduites. Il est généralement actif de mai à novembre, en fonction des températures et de la luminosité. S’il est tant redouté c’est que le moustique tigre est le vecteur de maladies infectieuses graves : la dengue, le chikungunya, et zika.

Il se déplace peu au cours de sa vie et il reste dans un rayon de 50 à 200 mètres de son lieu d’éclosion. Une des particularités de ce moustique est d’être actif le jour. Il pique toute la journée, spécialement à la levée du jour et au crépuscule. C’est une espèce invasive dont il est très difficile, voire impossible, de contrôler la propagation.

Il est cependant possible de ralentir et même d’annihiler cet envahisseur et de l’empêcher de s’introduire dans votre domicile.

Comment lutter contre le moustique tigre, même en hiver ?

Le moustique tigre se reproduit en pondant des larves dans des eaux stagnantes. Il faut donc pour ne pas favoriser la reproduction de l’espèce, éviter les eaux stagnantes comme les coupelles des plantes et tout ce qui peut retenir de petites quantités d’eau : arrosoir, seau, décorations de jardin, pneus usagers… Changer l’eau des vases toutes les semaines. Protéger d’une moustiquaire les réserves d’eau : piscine, récupération des eaux de pluie, bidons…

Mais la lutte se prolonge même en hiver ! Les œufs du moustique tigre sont pondus dans un endroit protégé du froid, afin de survivre à l‘hiver, et pouvoir éclore quand les températures seront plus clémentes. Il est donc important de limiter tout ce qui peut devenir un abri pour les œufs de moustique tigre. Les abris naturels comme les creux d’arbres, les tiges de bambous cassées, ou artificiels comme des maisons d’oiseaux, des gouttières ou des siphons de cour. Les déchets biodégradables, sont eux aussi susceptibles de devenir des abris pour les œufs du moustique.

La lutte contre cet insecte nuisible ne pourra être remportée que par la prévention.

Photo d’illustration : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V