Coronavirus. La Chine vient en aide au monde

A LA UNE

L’immigration clandestine redouble en Mer Méditerranée, l’Union européenne baisse la garde

Il y a un an, trois organisations internationales paragouvernementales prédisaient un afflux massif de clandestins en Europe lors du...

Santé. Le rhume des foins empoisonne la vie de plus en plus de Français

Rhume persistant, yeux rouges et larmoyants, éternuements… l'omniprésence du Covid-19 dans l'actualité ne doit pas faire oublier que le...

Michel Maffesoli (L’Ère des soulèvements) : « Ce vitalisme que l’élite ne veut pas voir me donne espérance » [Interview]

Les éditions du Cerf viennent d'éditer un nouvel ouvrage important de Michel Maffesoli intitulé « l'Ère des soulèvements »....

De la belle aube au triste soir. La tragédie d’une famille française en Algérie [Interview]

Il n’est pas de vie qui ne soit inextricablement mêlée à notre histoire collective. Le livre De la belle...

Nous écrivions hier que c’est finalement la Chine, ainsi que l’entreprise chinoise Alibaba, qui vont secourir la Belgique, plantée par un fournisseur turc de masques qui a produit de faux grossiers et arnaqué l’état belge. La Chine envoie depuis plusieurs jours tous azimuts des masques, des tenues anti-bactériologiques et des tests rapides. Une aide concrète que la Serbie a obtenu, après avoir essuyé un refus net de l’UE.

« La solidarité européenne n’existe pas » : la Serbie n’a plus d’illusions sur l’UE

« La solidarité mondiale n’existe pas, la solidarité européenne n’existe pas, tout cela, ce sont des contes pour enfants », a déclaré le premier-ministre serbe Alexandre Vucic après avoir essuyé un refus clair et net de l’UE à laquelle il a demandé des masques et du matériel médical. Il s’est adressé à la Chine pour obtenir ce matériel et l’a eu.

« Il n’y a que la Chine qui peut nous aider dans cette situation ; j’ai écrit à Xi Jinping, en lui garantissant l’amitié d’acier éternelle de la Serbie, pour nous fournir tout ce qui est possible, y compris des médecins », déclare encore le leader serbe. La Serbie a déjà obtenu ce 15 mars un premier lot de tests rapides donnés par la Chine. Mais l’impact politique et diplomatique, à long terme, de l’incapacité de l’UE de se préparer à la pandémie – sans parler d’aider ses voisins ou ses membres confrontés à l’explosion du nombre de malades – risque de laisser des traces sur le long terme.

La Chine envoie du matériel en Pologne et en Espagne

Ce 18 mars, le ministère des affaires étrangères de la Pologne a déclaré que la Chine offrirait 10.000 tests rapides pour déterminer si les patients ont le virus ou non, ainsi que des vêtements de protection pour les médecins ; en tout 20.000 masques, 5000 tenues de protection médicales, 10.000 gants médicaux à usage unique, 5000 lunettes médicales et 10.000 couvre-chaussures jetables seront envoyés en un premier lot. En Espagne, le ministère de la Santé a reçu ce 17 mars 500.000 masques chirurgicaux depuis la Chine.

chine_coronnavirus

Abandonnée par l’UE, l’Italie secourue par la Chine

L’Italie, qui connaît une létalité du coronavirus singulièrement élevée (7%) à cause de l’effondrement partiel du système médical, de mesures de quarantaines trop tardives, d’un grand nombre de personnes âgées dans la population globale – mais surtout de son abandon par le reste de l’UE, n’est pas oubliée.

Ce 15 mars, la Chine a expédié 26.4 T de matériel médical à Turin. Le 12, trois jours avant, 9 experts médicaux ont décollé de Shanghaï pour Rome avec 31 T de matériels médicaux pour l’Italie, dont des prélèvements plasma de patients guéris du coronavirus. D’autres médecins volontaires vont quitter les jours prochains la Chine pour épauler leurs collègues italiens contre le coronavirus.

Chine et Russie au chevet de l’Iran

La Chine est aussi en tête des donateurs qui viennent en aide à l’Iran – avec le Koweit, l’Azerbaidjan, la France, le Japon, le Qatar, les Emirats, l’Angleterre, la Russie, l’Allemagne, la Turquie, l’OMS et l’UNICEF. Ce 17 mars la Chine a envoyé encore 5 millions de masques en Iran et 10.000 thermomètres.

Le 13 mars, le porte-parole du ministère des affaires étrangères d’Iran a annoncé qu’un pont aérien chinois avait livré dans le pays 350.000 kits de tests rapides, 2.4 millions de masques, 130.000 tenues de protection, 50 containers de médicaments et des centaines d’autres équipements médicaux. Ce n’était pas la première livraison, puisque le 11, l’ambassadeur d’Iran à Pékin affirmait qu’il appréciait les efforts de la Russie et de la Chine pour livrer des milliers de masques, de tenues de protection, de lunettes médicales et de matériels d’intubation à son pays.

Jack Ma et la Chine n’oublient pas l’Afrique non plus

La fondation Jack Ma a sorti un guide pour permettre aux personnels hospitaliers de traiter et soigner correctement le coronavirus – il est basé sur l’expérience d’un hôpital chinois qui a guéri 96% de ses patients. Le fondateur d’Alibaba a aussi annoncé l’envoi de matériels contre le coronavirus aux pays africains. Le 13 mars déjà, une équipe de médecins chinois avait tenu une conférence en Ethiopie pour briefer les médecins locaux sur le coronavirus et la façon de le soigner.

Ce 17 mars, la Chine a envoyé 1000 tests rapides pour le CIVID-19, des masques N95, des habits de protection, des thermomètres, des lunettes médicales, des gants médicaux et des bottes à Grenade et à la Namibie.

Quand la Chine a eu besoin de masques, elle a pu compter sur la Russie

La Chine de son côté a manqué de masques au plus fort de l’épidémie – son ambassadeur à Moscou a remercié la Russie pour son aide « sincère, à temps, solide et polyvalente » : la Russie a expédié 23 T de masques, tenues de protection, lunettes et gants médicaux etc à la Chine. La Russie, qui se prépare elle aussi au confinement, augmente désormais sa production de matériel médical et constitue des stocks de matériels et de vivres dans les régions, en prévision d’une quarantaine nationale jusqu’au 1er mai. En manque de masques, la ville de Saint-Pétersbourg a annoncé qu’elle en achèterait en Chine.

Louis-Benoît Greffe

Photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

I-Média n°348 – Délitement : militaires et policiers brisent l’omerta

I-Média n°348 – Délitement : militaires et policiers brisent l’omerta https://www.youtube.com/watch?v=Xo9Ef_I1fB0 Sommaire 02:00 L’image de la semaine À Avignon, un émouvant hommage a...

Le saccage de Paris en débat

Côté rue de Paris, des embouteillages, du patrimoine public saccagé ou vendu aux enchères, des rues sales et livrées...

Articles liés

Covid-19. « Se vacciner pour protéger les autres ». A quand une grande vaccination contre l’immigration de masse ? [L’Agora]

L’argument pour faire que les Français se vaccinent en masse contre le Covid-19 est, outre le fait de retrouver les libertés que les autorités...

Taïwan : un enjeu géopolitique majeur dans le conflit Chine vs USA

Si la situation autour du conflit gelé à l'est de l'Ukraine et dans le Donbass cristallise les inquiétudes en Europe, en Asie, c'est la...

L’échiquier mondial. Xi Jinping (Chine) vs Tsai Ing-wen (Taiwan)

A peine Tsai Ing-wen arrive-t-elle au pouvoir à Taïwan, en 2016, que Xi Jinping coupe tous les contacts officiels avec l’île, la nouvelle dirigeante...

Mutants, variants, recombinants, médicaments : L’ARN polymérase du SARS-CoV-2 au centre des débats

Mutants, variants, recombinants, médicaments : L’ARN polymérase du SARS-CoV-2 au centre des débats Avec Bruno Canard, Directeur de Recherche CNRS - AFMB Campus de Luminy. https://www.youtube.com/watch?v=2TgfYYJMQow Crédit...