Cela tomberait presque sous le sens eu égard de la situation actuelle. Le Conseil scientifique recommande un confinement jusque fin avril dans la lutte contre le Coronavirus en France.

« Le confinement est actuellement la seule stratégie réellement opérationnelle, l’alternative d’une politique de dépistage à grande échelle et d’isolement des personnes détectées n’étant pas pour l’instant réalisable à l’échelle nationale », a fait valoir le groupe d’experts.

Le comité scientifique préconise ainsi la prolongation sur une durée totale de six semaines – jusqu’au 28 avril – du confinement initialement prévu pour deux semaines minimum. Il ne s’agit encore que d’une « estimation parmi d’autres », a commenté le ministre de la Santé, Olivier Véran, en reconnaissant toutefois que le gouvernement se ralliait généralement aux préconisation du comité.

« Quand la circulation du virus sera contrôlée, alors la levée du confinement pourra être abordée. S’il est possible de le lever plus tôt, nous le ferons évidemment », a-t-il ajouté.

Selon le bilan officiel des autorités sanitaires mardi soir, 1100 décès ont été enregistrés à l’hôpital depuis le début de l’épidémie de Covid-19 et 2516 patients étaient mardi soir en réanimation (+434) sur un total de 10 176 patients hospitalisés.Un bilan qui ne tient pas compte de tous les décès hors hôpitaux, notamment dans les EHPAD.

Quoi qu’il en soit, ce Gouvernement multiplie les erreurs depuis le début de la crise et ne semble pas vraiment savoir où donner de la tête ni comment gérer un pays qui traverse ce type de crise. Les soignants, en première ligne, mais également de nombreux maillons de la chaine de ravitaillement de la population (agriculteurs, routiers, caissiers…), c’est à dire en réalité les métiers qui produisent, ne savent plus vraiment sur quel pied danser désormais, eux qui ne cessent de demander de l’aide.

Des dizaines de milliers d’infractions au confinement ont été constatées et les sanctions ont été durcies pour ceux ne respectant pas ces consignes. Les 135 euros d’amende forfaitaire passent à 1500 euros en cas de récidive « dans les 15 jours » et pourront monter jusqu’à « 3700 euros d’amende et six mois de prison ». Néanmoins, sachant que la ministre de la Justice souhaite vider une partie des prisons pour éviter qu’une crise sanitaire s’y propage, on voit mal comment, avec des tribunaux qui fonctionnent au ralenti, ces mesures pourraient être appliquées….

Concernant la prolongation du confinement, le gouvernement devrait trancher rapidement, dans les heures qui vont suivre…

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine