amazon

AFNOR met à disposition un nouveau cahier des charges pour faciliter et accélérer la fabrication de masques, dits « masques barrières ». Destinés aux salariés des entreprises, des services publics et à toute la population saine, ces masques complètent la panoplie des indispensables gestes barrières face à l’épidémie de coronavirus.

Aider les organisations publiques et privées à continuer ou reprendre leurs activités tout en réduisant le flux de malades vers les hôpitaux sont deux des enjeux de la crise sanitaire que traverse notre pays. C’est pourquoi, le 20 mars, AFNOR a pris une initiative visant à faciliter l’équipement rapide de la population saine avec de nouveaux masques de protection. Appelés « masques barrières », ceux-ci répondent à un niveau de performance moins ambitieux que celui fixé au plan européen pour les masques chirurgicaux et FFP2, destinés en priorité aux professionnels de santé populations exposées. En complément des gestes barrières, ces nouveaux masques apportent néanmoins une réelle protection, grâce à des critères validés par près de 150 experts au terme d’un effort collectif et d’une mobilisation sans précédent.

Le document AFNOR Spec – Masques barrières version 1.0 est mis à disposition gratuitement le 27 mars 2020. Exploitable pour la production en série d’entreprises textiles et de la plasturgie, il est aussi pensé pour guider celles et ceux qui ont les compétences et les matériaux nécessaires pour une confection artisanale. Le document propose également un volet important de recommandations d’usage pour les personnes non habituées à porter un masque, ce qui est presque systématiquement le cas pour des populations qui ne sont pas habituellement exposées.

Grâce une interaction régulière et constructive avec les Pouvoirs Publics tout au long de ces derniers jours, le document a été conçu pour être compatible avec les évolutions réglementaires les plus récentes en matière de performances attendues.

« Au cœur de sa mission d’intérêt général, AFNOR a engagé ce projet avec le concours d’une communauté d’experts exceptionnelle, que je salue, déterminée pour travailler en un temps absolument record et aboutir, en 7 jours et sans aucune réunion physique, à un document de référence, consensuel et représentant la conjugaison des expériences de chacun.  Le projet continue puisque nous allons améliorer et enrichir ce document au fil des retours d’expériences, grâce à une communauté d’industriels et d’utilisateurs, en liaison avec les Pouvoirs Publics. » explique Olivier Peyrat, directeur général d’AFNOR

Un sixième geste barrière

Additionné aux lavages de mains réguliers, au réflexe de tousser ou d’éternuer dans son coude etc. le masque barrière vise à équiper tout un chacun lors des déplacements et au travail. Il contribuera à la continuité du fonctionnement de notre pays et à la reprise d’activités de toutes les entreprises et organismes au sens large. Dès à présent, tout organisme peut l’utiliser pour passer commande à des fabricants.

AFNOR Spec – Masques barrières 1.0 : un document évolutif

Dans la même logique que les normes volontaires, AFNOR Spec – Masques barrières sera enrichi pour répondre aux attentes des parties intéressées et en fonction des retours d’expériences des utilisateurs. L’adresse email [email protected] est à la disposition de toutes celles et ceux qui souhaitent suggérer des améliorations.

 Le document AFNOR Spec – Masques barrières 1.0 sera par ailleurs partagé avec l’ensemble des organismes francophones dans le monde. Il sera traduit pour être rapidement transmis aux organismes de normalisation qui en feront la demande.

Photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine