Nous vous avons évoqué il y a quelques semaines les énormes difficultés pour bénéficier d’un rendez-vous chez un dermatologue, difficultés accrues depuis le confinement. Il existe en effet une rupture nette d’égalité entre habitants de la ruralité qui ne bénéficient pas des mêmes possibilités et services de santé qu’en milieu urbain à ce niveau. Pour les dentistes, c’est la même chose, et cela peut, potentiellement, devenir grave si vous ne prenez pas soin de vos dents.

L’Union française pour la santé bucco-dentaire (UFSBD) propose deux tests interactifs qui permettent de calculer les risques carieux et parodontaux. Une manière de faire le point sur la santé de ses dents avant de prendre rendez-vous chez le dentiste (pour rappel, 4 français sur 10 ne se font pas soigner les dents, ce qui constitue une hérésie sachant que les soins dentaires de base sont remboursés par la Sécurité sociale, ce qui n’est pas le lot de nombreux autres résidents de cette planète).

Les maladies parodontales figurent au onzième rang des maladies les plus répandues dans le monde. Des maladies avec des conséquences parfois graves : risque d’accouchement prématuré, de survenue de maladies vasculaires ou encore de complications du diabète mais également infections lourdes …

En moins de deux minutes, les tests de l’UFSBD – qui ne remplacent pas une consultation – permettent de faire le point sur les caries et les maladies parodontales et d’obtenir des conseils d’hygiène bucco-dentaire. Mais attention, ils ne se substituent en aucun cas à la consultation de suivi annuelle !

« Sous l’effet d’un apport régulier en sucres, d’une exposition insuffisante au fluor et sans élimination régulière du biofilm bactérien lors du brossage, la structure de la dent est fragilisée puis détruite, avec pour conséquences des douleurs, des difficultés à manger, des répercussions sur la vie et dans un stade plus avancé, une infection systémique », explique l’UFSBD concernant le premier test, sur les caries.

Le second test de son côté calcule le risque parodontal c’est-à-dire de développer des maladies qui touchent les tissus de soutien des dents (gencive, os et ligament) et se « manifestent généralement par des douleurs, saignement et/ou gonflement des gencives (gingivite) voire, dans des formes plus graves, la chute des dents (parodontite) », précise l’UFSBD.

Pour faire le test, c’est ici

Illustration : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine