« Nous ne nous coucherons jamais ». En plein procès des attentats islamistes de 2015, Charlie Hebdo va republier des caricatures

A LA UNE

Il fallait le faire. Et les journalistes de Charlie Hebdo vont le faire ce mercredi 2 septembre à l’occasion de la sortie d’un nouveau numéro de l’hebdomadaire satirique.

Charlie Hebdo va en effet republier les caricatures de Mahomet, celles là même qui en avait fait une cible des islamistes (les frères Kouachi) qui avaient ensuite pénétré dans la rédaction du journal, faisant 12 victimes en janvier 2015.

« Nous ne nous coucherons jamais. Nous ne renoncerons jamais », écrit le directeur de l’hebdomadaire satirique, Riss, dans un numéro accessible depuis ce mardi à 12h en ligne, et en kiosques ce mercredi.

C’est ce qu’on appelle avoir du courage politique, quelque chose qui ne se fait plus dans la presse mainstream aux ordres.

Pour rappel, du 2 septembre jusqu’au 10 novembre, devant la cour d’assises spéciale de Paris, se tiendra le procès intégralement filmé des attentats de « Charlie Hebdo », de Montrouge et de l’Hyper Cacher, en janvier 2015. Quatorze personnes seront jugées.

« Trente-quatre balles de kalachnikov. Dix morts. Stéphane Charbonnier, dit Charb, atteint de sept balles dont quatre dans la tête. Franck Brinsolaro, le policier chargé de sa sécurité qui n’a pas eu le temps de riposter, touché par quatre à cinq projectiles. Elsa Cayat, une balle. Bernard Maris, une balle. Philippe Honoré, cinq à six balles. Jean Cabut, dit Cabu, deux balles. Georges Wolinski, quatre balles. Bernard Verlhac, dit Tignous, dont le stylo est resté planté entre ses doigts, deux balles. Mustapha Ourrad, correcteur, quatre balles. Michel Renaud, ancien directeur de cabinet du maire de Clermont-Ferrand, qui avait été invité par la rédaction, trois balles. Et quatre blessés graves : Simon Fieschi, touché à la moelle épinière. Il remarche difficilement. Philippe Lançon, la mâchoire arrachée. Il a subi dix-sept opérations du visage. Laurent Sourisseau, dit Riss, blessé à l’épaule. Fabrice Nicolino, atteint à la jambe » écrit Le Monde pour rappeler qui furent les victimes, à la veille d’un procès qui s’annonce particulièrement suivi médiatiquement

Illustration : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

À Nantes, Jonathan s’est retrouvé à la rue à 21 ans

Placé à l'âge de 3 ans, Jonathan a enchaîné les foyers et les familles d'accueil. À ses 21 ans...

Tyrannie sanitaire et loi vigilance sanitaire. Les votes des parlementaires du Morbihan.

Déposé le 13 octobre 2021, le projet de loi portant diverses dispositions de vigilance sanitaire, qui vise à proroger...

Articles liés