Anasheeds en français : qu’est-ce que écoutent les radicalisés musulmans français ?

A LA UNE

Depuis plusieurs années, les radicaux islamistes développent leur propagande en musique, par des chants répétitifs qui encensent le djihad ou les enseignements de l’islam, et qu’on appelle nasheeds ou anasheeds. Il est particulièrement intéressant d’écouter ceux qui sont écrits en français.

Cette forme ancienne de poésie musulmane, remise au gout du jour par les Frères Musulmans dans les années 1960 – un mouvement qui se cache derrière la plupart des instances officielles de l’islam français – et militarisées lors de la guerre d’Afghanistan dans les années 1980, est exploitée par l’Etat Islamique qui cherche à toucher un public qui n’est plus nécessairement arabe, et notamment les convertis occidentaux.

Plusieurs de ces nasheeds en français ont été composés par Fabien et Jean-Michel Clain, des réunionnais de Toulouse convertis à l’islam et devenus propagandistes francophones de l’EI. L’un d’eux s’appelle Préparons-nous à mourir. Ses paroles sont sans équivoque : « Préparons-nous à mourir sans plus attendre, très bientôt on aura des comptes à rendre, on ne pourra plus revenir en arrière pour rechercher le pardon dans la prière […] La mort est un signe pour ceux qui méditent […] il ne faut plus attendre pour se préparer, et qu’on ne peut pas permettre de s’égarer ».

Un autre nasheed date de 2008, « saisis l’anse la plus solide », où on trouve notamment « Ya akhi [ô mon frère] il faut qu’on comprenne que beaucoup prennent/ La religion pour amusement/ Ya oukhti [ô ma sœur] il faut qu’on se reprenne et qu’on leur apprenne/ Qui sont les musulmans ». Et ce bien que ce chant est tiré du verset 256 de la sourate 2 qui pose « Nulle contrainte en religion ! Car le bon chemin s’est distingué de l’égarement. Donc, quiconque mécroit au Rebelle tandis qu’il croit en Allâh saisit l’Anse la plus solide, qui ne peut se briser. Et Allâh est Audient et Omniscient ».

Beaucoup plus connu, le chant « Avance », créé par l’Etat Islamique en 2015 (une analyse plus détaillée est disponible). Ses paroles sont aussi dénuées d’ambiguité : « Avance, Guerrier invaincu l’épée à la main, tue-les/ Tue les soldats du diable sans hésitation/ fais les saigner même dans leurs habitations […] Bats-toi jusqu’à la rencontre du Tout-Puissant,/ […] Tue les apostats que le diable a égaré / avec les gens du faux la guerre est déclarée / plus de polémique ni de philosophie […] Quiconque s’oppose à la charia est perdu […] … coupe les têtes de l’ignorance,/ Coupe les têtes des soldats de l’errance./ […] Tue les traitres, attaque-les par surprise,/ Égorge-les, fais-leur payer leur traitrise,/ Identifie l’hypocrite au cœur noir qui bat,/ Qui ne bat que pour les intérêts d’ici-bas ».

Un autre nasheed assez connu est « écoutez O vous les mécréants ». Là encore, ça a le mérite d’être clair : « pas de Dieu sauf Allah le très grand […] des faux dieux, des fausses croyances, pas de Dieu sauf Allah le très grand, mais très peu le connaissent vraiment […] pas de Dieu sauf Allah le puissant, mais combien lui sont obéissants […] des dieux complétement fabriqués, des dogmes vraiment très compliqués, pas de Dieu sauf Allah le créateur, mais combien de négateurs ».

Des chants pour l’Etat Islamique : du drapeau du califat aux terres calcinées

En 2015, le centre média Al Hayat, qui dépend de l’Etat Islamique, diffuse un autre chant, intitulé « tend ta main pour l’allégeance », sous-entendu à l’EI. Les paroles sont là encore très claires, invitant au djihad au Proche-Orient : « tends ta main pour l’allégeance et émigre vers ta terre crie de tout ton cœur vengeance […] l’étendard s’est élevé/ le califat est arrivé […] le martyre par excellence pour la victoire éclatante […] nous perdons notre dignité / en vivant comme des lâches / nous renforçons notre unité / en combattant sans relâche ».

Dans la même veine, un autre nasheed en français, Les Eternelles, a été publié à partir de 2017, moment où l’EI au Levant tirait à sa fin. Il promet les 72 vierges aux derniers combattants esseulés, acculés entre kurdes et nord-est de la Syrie : « Si moi je lutte sur des terres calcinées / C’est que je suis fin prêt à être assassiné / Car, oui, Allah m’a tant promis mes dulcinées / Ces beautés de vent /Qui je suis trop fasciné […] Ces trésors cachés, beaucoup l’ont tant ignoré / Des vierges dans des immenses palais dorés / Qu’aucun homme ni djinn n’a jamais défloré ».

Sang pour sang : les enfants terroristes de l’EI promettent l’enfer aux français

En 2016 l’EI sort un nouveau chant en français, chanté par des terroristes enfants, qu’on appelle aussi « lionceaux du califat ». Le chant reprend un titre de Johny Halliday, Sang pour Sang, mais le refrain annonce la couleur : « Vous vous octroyez le droit de nous massacrer au nom de votre liberté chère à vos yeux/ Pour nous tous vos biens, vos vies, n’ont rien de sacré / Votre sang coulera pour vos crimes odieux ».

Les couplets sont pire encore, et se fondent sur la victimisation des djihadistes, sur laquelle des ONG proches des frères Musulmans ou d’états étrangers, du Golfe ou du Proche Orient ont créé le concept « d’islamophobie » pour tenter d’imposer la charia dans l’espace public  : « Pendant que vos chasseurs, rafales bombardent / Vos plus intelligents sans honte regardent Vos médias cachent toutes les atrocités / Nos morts n’ont pas le mérite d’être cités »

Le message de l’EI est pourtant loin d’être pacifique : « Attention, nous avons de quoi nous défendre des soldats bien armés / Prêts à vous descendre […] Attention, nous sommes prêts à rendre les coups / Tous nos sabres sont limés pour trancher des cous […] Attention, bientôt vos routes seront minées / Par des frères bien formés et déterminés / Attention, votre fin est déjà planifiée / Nos guerriers sont partout, prêts à se sacrifier / Attention, nos orphelins prennent de l’âge / Ils nourrissent leur vengeance dans la rage ».

« En tant que musulman, je me sens obligé d’affuter un couteau et de me diriger vers mes ennemis » : le commandement du terroriste

Autre nasheed qui fait la propagande des actes terroristes, le très connu « en tant que musulman ». Là aussi c’est assez simple à comprendre « je me sens obligé / de me trouver une arme / et de me diriger / vers mes ennemis à / qui je vais infliger / une vraie punition / jusqu’à les affliger […] O vous les musulmans/ Il est temps de se réveiller / Il est temps pour les criminels / d’être effrayés / Partout où vous les trou/ vez Vous les assaillez / Il est temps pour eux de payer »

La suite est plus explicite encore : « en tant que musulman/ je me sens obligé / d’affuter un couteau / et de me diriger / vers mes ennemis […] en tant que musulman/ je me sens obligé / de prendre mon camion/ et de me diriger / vers mes ennemis ». Un vrai guide pour apprenti terroriste !

Bientôt très bientôt : la réponse russe aux nasheeds

Si en France la propagande de l’EI via les nasheeds semble ignorée par les pouvoirs publics et la lutte contre la radicalisation, en Russie, très vite, une version patriote et anti-djihadiste est apparue contre le nasheed islamique « Bientôt très bientôt » qui promettait en 2015 un « océan de sang » à la Russie, la reprise du Caucase par les islamistes et la destruction du Kremlin.

On trouve le clip russe sur YouTube, avec des images de l’armée russe au combat et d’arrestations de terroristes. Les paroles là aussi très claires : « Bientôt très bientôt, meute déchaînée / nous allons vous arrêter tous d’un coup / vous aller prier votre sheitan [diable] / derrière des grilles épaisses dans des cachots sombres / Vous glorifiez Allah – vos affaires de votre diable / vous faites le mal l’écume aux lèvres / Bientôt très bientôt, meute déchainée / Nous allons vous calmer tous d’un coup / Sans drogue vous êtes des lâches qui vous cachez dans des trous / Juste bons à attaquer les vieux et les femmes / Bientôt très bientôt dans les étendues forestières / Vous allez ensemble couper des arbres [allusion à l’emploi des détenus sur les coupes forestières en Sibérie] Transmettez d’ailleurs à vos grands frères / Nous les attendons aussi, nous ferons un banquet / La mère Russie vous accueillera tous/ Et vous couvrira solidement d’un grand niqab solide de neige ».

Un an plus tard, en mars, troupes syriennes et armée russe reprenaient Palmyre. Puis, en septembre 2017, les armées russe et syrienne brisaient le siège de Deir-ez-Zor ville (5 septembre) et aéroport (le 9). Deux ans plus tard l’EI était acculé à Baghouz, près du Kurdistan syrien. Désormais, ce sont les djihadistes soutenus par la Turquie, notamment Faylaq al Sham, que les troupes russes bombardent dans la zone d’Idlib, de facto annexée par l’armée turque en Syrie. Ils ne cessent aussi de détruire des djihadistes chez eux, notamment dans le Caucase russe, avant que ceux-ci ne commettent des attentats de masse.

Désignés comme ennemis, les russes ont accepté le combat et l’ont gagné en Syrie, ils continuent de le mener chez eux, en position de force. Désignés comme ennemis, les français se sont contentés de regarder ailleurs, l’Etat réagissant mollement et par à-coups à chaque attentat, courant derrière les événements, affichant sa faiblesse. Combien de morts faudra-t-il encore ?

Louis Moulin

Illustration : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine 

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

« J’ai fait l’amour avec le diable ». Pourquoi des Catholiques se sont opposés au concert d’Anna Von Hausswolff à Nantes

Le 7 décembre 2021, de nombreux fidèles catholiques, beaucoup de jeunes, se sont rassemblés devant l’église Notre-Dame du Bon-Port...

Gwern-ar-Sec’h : Mohammed ha Rizk pennoù bras an trafikerezh dramm

Kondaonet eo bet c'hwec'h paotr d'ar meurzh 07 a viz kerzu gant lez-varn Roazhon evit trafikerezh drammoù. Etre Gwern-ar-Sec'h (Bro...

1 COMMENTAIRE

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés