La formation en ligne au temps du Covid-19 : de nombreux challenges à relever

A LA UNE

Flingues, rap afro-américain et saccage d’un château à Poligné (35). Le témoignage de la propriétaire

Le 10 juillet dernier, la location d'un château du sud de Rennes à ce qui devait être un groupe...

Tyrannie sanitaire. « Macron, Castex, Véran et toute leur clique, ont brisé mon engagement de pompier volontaire ». Témoignage

Notre rédaction compte un journaliste qui était pompier volontaire jusqu’au début de l’année 2021. Il ne l’est plus. Il...

Rennes : quand une association subventionnée pratique des réunions « non-mixtes »

Tous les rennais connaissent le CRIDEV, anciennement « Centre Rennais d'Information pour le Développement et la Solidarité entre les...

Dinard. A la rencontre de Céline Tacher, bretonne élue au comité central du Rassemblement national (RN)

Céline Tacher a 22 ans. Originaire de Dinard en Bretagne elle habite maintenant Paris pour les études et le...

Vannes, Lanester. Retour en vidéo sur les manifestations contre le Pass sanitaire

Des milliers de personnes ont défilé samedi 17 juillet dans les principales grandes villes bretonnes comme dans toute la...

La pandémie COVID-19 a considérablement stimulé les activités d’apprentissage et de formation en ligne, suite au confinement obligatoire de millions de personnes à leur domicile. Cela a mis en évidence à la fois des opportunités et des défis.

La pandémie COVID-19 a entraîné une transition rapide vers l’enseignement à distance, la formation et les activités d’apprentissage en ligne. La crise a largement encouragé l’utilisation de plateformes et d’outils en ligne pour faciliter davantage l’apprentissage et le développement des compétences dans toutes les catégories d’âges. En effet, de nombreux adultes ont profité de leur quarantaine pour améliorer leurs compétences, apprendre de nouvelles techniques ou pratiquer des langues étrangères, grâce aux sites de tutorat en ligne et aux applis, à l’image de Preply. cela a révélé des tendances encourageantes mais aussi des signes inquiétants.

Parmi ces signes inquiétants, on peut citer le fait que, malgré les efforts déployés pour rendre l’apprentissage en ligne plus équitable en termes d’accès aux plateformes en ligne, cela ne se traduit pas toujours par un apprentissage de qualité sur un pied d’égalité. Par exemple, les femmes ont été exclues de manière disproportionnée des activités d’enseignement à distance en raison du manque de structures de garde d’enfants ou de soins à domicile pendant la pandémie.

C’est l’une des principales conclusions tirées dans le cadre d’une cyber-discussion, « L’apprentissage continu en ligne et le développement des compétences en temps de crise COVID-19 », récemment organisée par le Service des compétences et de l’employabilité de l’OIT par le biais de sa Plate-forme mondiale de partage des connaissances sur les compétences pour l’emploi.

Ce débat virtuel a rassemblé pendant plus de deux semaines un grand nombre d’experts, de représentants d’établissements de formation et de décideurs politiques du monde entier qui ont partagé leurs expériences sur l’impact de la pandémie, mis en évidence les défis qui sont apparus dans les domaines de l’éducation et de la formation et proposé des solutions pour les surmonter.

De nombreux défis à relever

Ces défis comprennent la fourniture de cours en ligne par des instructeurs insuffisamment formés ou préparés, la difficulté d’adapter les programmes et les activités de formation de l’EFTP (enseignement et formation techniques et professionnels) aux formats en ligne, le manque d’accès à l’internet et aux équipements TIC (technologies de l’information et de la communication) pour faciliter l’enseignement et la formation, la difficulté d’évaluer les apprenants, même s’ils sont prêts, à la suite de COVID-19, et enfin, l’incapacité des apprenants à accéder aux ressources pour poursuivre leur éducation en raison de leur manque de familiarité avec l’utilisation des plateformes en ligne.

Malgré ces difficultés, les apprenants, les stagiaires, les prestataires de services et les décideurs politiques encouragent les profonds changements nécessaires pour faciliter l’apprentissage et l’acquisition de compétences en temps de crise.

En outre, de nouvelles formes de partenariat apparaissent. En Syrie, par exemple, un partenariat établi avec l’IECD, une agence d’aide au développement, a été adapté pour promouvoir l’apprentissage en ligne et développer des vidéos sur les récents programmes de formation dans les secteurs de la construction, de l’agriculture et de la fabrication.

Les compétences dont l’acquisition et le développement sont facilités par les programmes d’enseignement à distance utilisés pendant cette pandémie pourraient transformer le futur paysage professionnel de la prochaine génération.

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Océarium du Croisic : lâcher de raies et de roussettes dans l’océan

Ce n'est pas une première mais l'Océarium du Croisic a organisé un lâcher d'une cinquantaine de jeunes poissons en...

Nantes : jusqu’à 7 degrés de différence l’été entre les quartiers

La problématique des îlots de chaleur – ces quartiers plus urbanisés et moins « verts » où la chaleur...

Articles liés

Apprentissage du Breton. Un dialogue intéressant entre Alice Ayel et Daniel Kline

Voici un entretien réalisé par Alice Ayel, professeur de français, articulé autour de la méthode peu connue en France : l'apprentissage d'une langue de...

Apprentissage en Bretagne administrative : la crise du coronavirus fragilise la progression des effectifs

L’édition 2020 du baromètre ISM-MAAF de l’artisanat évalue l’impact de la crise du Coronavirus qui a durement touché les apprentis au même titre que...

Employeurs, et si vous embauchiez un apprenti à la rentrée grâce à l’aide unique à l’apprentissage ?

Avec l'aide unique à l'apprentissage, en vigueur depuis le début de l'année, les formalités sont simplifiées pour les entreprises. On ne peut que conseiller...

Apprentissage : de nombreux changements en ce début d’année 2019

La loi du 5 septembre 2018 « pour la liberté de choisir son avenir professionnel » a dessiné le nouveau visage de la formation professionnelle en...