La formation en ligne au temps du Covid-19 : de nombreux challenges à relever

A LA UNE

A la rencontre d’Estelle Redpill, « l’influenceuse » qui fait fantasmer une certaine presse de gauche [Interview]

Les réseaux sociaux regorgent de jeunes et moins jeunes qui parviennent, après quelques vidéos tournés sur un sujet en...

Il y a Zemmour et Naulleau, mais aussi « Zemmour et Bolloré »

Passer d’une chaîne d’information (Cnews) à une station généraliste (Europe 1), voilà l’une des tâches auxquelles Vincent Bolloré s’attaque...

Napoléon : « Ma vie est un roman »

Ce mot, peut-être apocryphe, ne manque pas, de toute façon, de justesse. C’est d’ailleurs pourquoi Napoléon Bonaparte a autant...

Brest. Une semaine « brûlante » dans les quartiers « sensibles » de Pontanézen et Bellevue

Brest a été le théâtre de plusieurs épisodes de violence urbaine, dans les quartiers de Pontanézen et de Bellevue,...

Il y a 100 ans était fondée l’Irlande du Nord. Quelle histoire ? Quel avenir ? Explications et sondage.

Ce 3 mai 2021, l'Irlande du Nord fête les 100 ans de sa création. Entité britannique, la province britannique...

La pandémie COVID-19 a considérablement stimulé les activités d’apprentissage et de formation en ligne, suite au confinement obligatoire de millions de personnes à leur domicile. Cela a mis en évidence à la fois des opportunités et des défis.

La pandémie COVID-19 a entraîné une transition rapide vers l’enseignement à distance, la formation et les activités d’apprentissage en ligne. La crise a largement encouragé l’utilisation de plateformes et d’outils en ligne pour faciliter davantage l’apprentissage et le développement des compétences dans toutes les catégories d’âges. En effet, de nombreux adultes ont profité de leur quarantaine pour améliorer leurs compétences, apprendre de nouvelles techniques ou pratiquer des langues étrangères, grâce aux sites de tutorat en ligne et aux applis, à l’image de Preply. cela a révélé des tendances encourageantes mais aussi des signes inquiétants.

Parmi ces signes inquiétants, on peut citer le fait que, malgré les efforts déployés pour rendre l’apprentissage en ligne plus équitable en termes d’accès aux plateformes en ligne, cela ne se traduit pas toujours par un apprentissage de qualité sur un pied d’égalité. Par exemple, les femmes ont été exclues de manière disproportionnée des activités d’enseignement à distance en raison du manque de structures de garde d’enfants ou de soins à domicile pendant la pandémie.

C’est l’une des principales conclusions tirées dans le cadre d’une cyber-discussion, « L’apprentissage continu en ligne et le développement des compétences en temps de crise COVID-19 », récemment organisée par le Service des compétences et de l’employabilité de l’OIT par le biais de sa Plate-forme mondiale de partage des connaissances sur les compétences pour l’emploi.

Ce débat virtuel a rassemblé pendant plus de deux semaines un grand nombre d’experts, de représentants d’établissements de formation et de décideurs politiques du monde entier qui ont partagé leurs expériences sur l’impact de la pandémie, mis en évidence les défis qui sont apparus dans les domaines de l’éducation et de la formation et proposé des solutions pour les surmonter.

De nombreux défis à relever

Ces défis comprennent la fourniture de cours en ligne par des instructeurs insuffisamment formés ou préparés, la difficulté d’adapter les programmes et les activités de formation de l’EFTP (enseignement et formation techniques et professionnels) aux formats en ligne, le manque d’accès à l’internet et aux équipements TIC (technologies de l’information et de la communication) pour faciliter l’enseignement et la formation, la difficulté d’évaluer les apprenants, même s’ils sont prêts, à la suite de COVID-19, et enfin, l’incapacité des apprenants à accéder aux ressources pour poursuivre leur éducation en raison de leur manque de familiarité avec l’utilisation des plateformes en ligne.

Malgré ces difficultés, les apprenants, les stagiaires, les prestataires de services et les décideurs politiques encouragent les profonds changements nécessaires pour faciliter l’apprentissage et l’acquisition de compétences en temps de crise.

En outre, de nouvelles formes de partenariat apparaissent. En Syrie, par exemple, un partenariat établi avec l’IECD, une agence d’aide au développement, a été adapté pour promouvoir l’apprentissage en ligne et développer des vidéos sur les récents programmes de formation dans les secteurs de la construction, de l’agriculture et de la fabrication.

Les compétences dont l’acquisition et le développement sont facilités par les programmes d’enseignement à distance utilisés pendant cette pandémie pourraient transformer le futur paysage professionnel de la prochaine génération.

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Lettre ouverte des anciens militaires. Au 7 avril, le « quarteron » s’élève à… 25 251 signataires

C’est désormais un « quarteron » (???) de 25 251 anciens militaires (contraints, pour la quasi-totalité, d’abandonner  leurs chère...

Mouvement contre le BTS et le bac : lycées bloqués à Nantes, police attaquée à Saint-Nazaire

Depuis le début de la semaine, des syndicats lycéens d’extrême-gauche mènent une agitation aussi numériquement faible que violente. A...

Articles liés

Apprentissage en Bretagne administrative : la crise du coronavirus fragilise la progression des effectifs

L’édition 2020 du baromètre ISM-MAAF de l’artisanat évalue l’impact de la crise du Coronavirus qui a durement touché les apprentis au même titre que...

Employeurs, et si vous embauchiez un apprenti à la rentrée grâce à l’aide unique à l’apprentissage ?

Avec l'aide unique à l'apprentissage, en vigueur depuis le début de l'année, les formalités sont simplifiées pour les entreprises. On ne peut que conseiller...

Apprentissage : de nombreux changements en ce début d’année 2019

La loi du 5 septembre 2018 « pour la liberté de choisir son avenir professionnel » a dessiné le nouveau visage de la formation professionnelle en...

Devenir ingénieur par l’apprentissage : Le BTS Prépa de l’ISEN Yncréa Ouest à Brest et Vitré

Le métier d’ingénieur se réinvente sans cesse. Les entreprises recrutent des étudiants qui disposent d’un solide bagage pratique, déjà rodés à l’exercice du terrain...