Modification de la loi sur la presse de 1881. Dupond-Moretti veut s’attaquer aux dissidents politiques et médiatiques

A LA UNE

Covid 19. Amnesty international accuse la Belgique d’avoir sacrifié ses anciens

Avec 1429 morts par million d’habitants à ce jour, la Belgique serait le pays le plus touché au monde...

Le lobby immigrationniste en France, minoritaire numériquement, puissant en influence

L’occupation le 23 novembre de la place de la République à Paris par des migrants et la « mise à...

Julien Langella : « Politiquement, le Pape François devrait se taire » [Interview]

Les sorties politiques du Pape François se multiplient, et feraient presque parfois passer Jean-Luc Mélenchon pour un réactionnaire. Prônant...

Adrian Gilles (Boisson Divine) : « Une langue qui est parlée ne meurt pas » [interview]

Boisson Divine, à écouter sans modération ! Depuis 2005, ce groupe de musique du sud-ouest fait la fierté de la...

« Viens à Bollaert, j’ai fais des moules ». L’Opéra du Peuple, dans la peau d’un supporter du RC Lens [Interview]

« Viens à Bollaert, j'ai fais des moules ». Si il n'avait pas reconnu cette référence au fanzine Rugir,...

L’ancien avocat Eric Dupond-Moretti; qui fût honoré d’être l’avocat d’Abdelkader, le frère de l’islamiste Mohamed Merah avant de devenir Garde des Sceaux, a décidé de s’attaquer aux dissidents politiques et médiatiques, sous couvert de lutte contre le terrorisme.

Face à la commission des lois du Sénat, ce dernier a déclaré souhaiter se pencher sur la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse. Le ministre de la Justice veut aboutir à « l’éviction de ceux qui ne sont pas journalistes et qui ne méritent pas de profiter de cette loi (…) et qui viennent s’y lover« .

Dans une interview accordée au « Figaro« , il détaille son projet : « Je pense que trop de personnes qui n’ont rien à voir avec la presse viennent profiter du bouclier de la loi de 1881 qui protège la liberté d’expression pour distiller des discours en rupture avec les valeurs de la République« . « Tout en maintenant les protections existantes pour les journalistes, un texte va être communiqué dès aujourd’hui au Conseil d’État afin que soit expertisée la possibilité de permettre la comparution immédiate« , annonce Eric Dupond-Moretti, qui confie avoir « réuni ses homologues européens pour accélérer et renforcer la lutte contre la haine en ligne dans le cadre d’une nouvelle directive en discussion« .

Traduction : La traque aux dissidents est ouverte, puisque cela sous entend que tous ceux qui ne bénéficieraient pas, par exemple, d’une carte de presse, pourraient faire les frais de cette modification à venir de la loi (à voir si toutefois cette modification n’est pas retoquée – ce qui est fort possible – par le Conseil Constitutionnel). La loi Avia pourtant retoquée elle aussi par le Conseil Constitutionnel, sera elle aussi de retour, sous une autre forme, et via l’Europe donc.

Mon ministère sera aussi celui de l’antiracisme et des droits de l’Homme, avait claironné Éric Dupond-Moretti, lors de sa nomination comme ministre, annonçant déjà la couleur de son action à la tête de la Justice, plus idéologique que pragmatique, les citoyens français faisant aujourd’hui à la fois les frais du laxisme judiciaire sur la délinquance, tandis que les dissidents eux, subissent de plein fouet le zèle des magistrats…

Petit à petit, le Gouvernement français tisse les contours d’une société domestiquée, sous contrôle d’une tyrannie qui ne cache même plus ses aspirations totalitaires. Inquiétant.

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

LA QUOTIDIENNE

Recevez chaque matin dans votre boîte mail la Quotidienne de BREIZH-INFO

- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Les derniers articles

Allemagne : Un homme fonce en voiture sur des passants à Trèves – Plusieurs morts et 15 blessés, l’auteur arrêté

Des passants ont été percutés par un individu armé de sa voiture dans une zone piétonne à Trèves, dans...

Guillaume Bigot : Pourquoi il faut virer le parti de l’étranger

Toute aristocratie connaît trois âges successifs, comme l'avait vu Chateaubriand :"l'âge des supériorités, l'âge des privilèges et l'âges des...

6 Commentaires

  1. La loi me paraît nécessaire. Les personnes qui parlent de tyrannie devraient faire des séjours en Turquie, en Russie, en Chine et autres pays où la dictature se cache derrière de prétendues élections démocratiques ! Où trouver ailleurs qu’en France le Conseil constitutionnel qui protège la liberté d’expression des terroriste islamistes fichés S, signifiant qu’ils peuvent récidiver et assassiner des Français : professeur, catholiques et militaires, dont le seul crime est d’enseigner la liberté d’expression, prier dans une église, protéger les écoles ? L’excès dans l’abus de la liberté individuelle tue la liberté d’expression, et, par conséquent l’égalité des droits de circuler librement et de vivre sereinement, Ne parlons pas des policiers qui sont repérés par des terroristes et assassinés à leur domicile devant leurs enfants ! Protéger les forces de l’ordre dans leur service relève sans doute aussi de la tyrannie du pouvoir ?

    • @Bellec,
      La première question qui devrait nous venir à l’esprit.
      Qu’est-ce que des terroristes fichés S, reconnus, identifiés, font sur le territoire français ?
      Ont-ils des droits au point que nos autorités ne puissent pas les expulser ?

  2. Belle vous n’avez rien compris il veut s’attaquer à ceux qui ne pensent pas comme lui. Par contre les islamistes, lesdjihadistes et autres voyous vont pouvoir couler des jours heureux avec ducon moryéti. Qu’est-ce qui a été fait depuis les assassinats derniers rien, si on a taxé celui qui allait se promener sans son auchweis . On n’a jamais rien vu de tel depuis l’occupation allemande

  3. @ Bellec.
    « Citation  » Où trouver ailleurs qu’en France le Conseil constitutionnel qui protège la liberté d’expression des terroriste islamistes fichés S,  »
    Quel rapport avec la liberté de la presse ?
    Si Macron tient tant à la liberté d’expression, pourquoi veut-il changer la loi sur la presse ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici