Hôtels, cafés, restaurants : 2 entreprises sur 3 menacées de fermeture définitive en France

A LA UNE

En soutien aux organisations professionnelles de l’hôtellerie et de la restauration, l’U2P – Union des entreprises de proximité, qui est l’une des trois grandes organisations patronales françaises et qui représente 3 millions d’entreprises de proximité – alerte les pouvoirs publics sur la situation catastrophique qu’affronte tout le secteur, en passe d’atteindre le point de non-retour.

En effet, le GNI et l’UMIH révélaient récemment que la crise pourrait entraîner la fermeture de 2 établissements sur 3 dans le secteur de l’hôtellerie-restauration. 

«  Si nous attendons le 20 janvier, comme annoncé par le Gouvernement, nous risquons d’avoir beaucoup de disparitions d’entreprisesalerte Laurent Munerot, Président de l’U2P. N’oublions pas que le danger qui plane sur ces entreprises, vitales à l’économie et à la culture de notre pays, plane aussi sur l’ensemble de l’économie de proximité. Il y a également un réel danger humain derrière ces fermetures : les chefs d’entreprise sont en détresse, et chaque jour qui passe empire la situation. », rajoute-t-il.

La fermeture de ces entreprises entraînerait ainsi une réaction en chaîne catastrophique. Commerces et services de proximité, fournisseurs, artisans, agriculteurs… : des milliers d’entreprises, victimes collatérales de la crise, seraient directement impactées par ces fermetures définitives.

« Pendant que les restaurants ont été fermés, la restauration collective dans les écoles ou entreprises est quant à elle restée ouverte : cela montre que des solutions peuvent être trouvées ensemble pour garantir une ouverture, et ainsi éviter la mort de milliers d’entreprises. », commente Laurent Munerot.

L’U2P réclame également une amélioration du dispositif d’aide mis en place : si le Gouvernement a garanti un renforcement des aides à hauteur 10 000 euros ou une indemnisation de 20 % du chiffre d’affaires mensuel, via le fonds de solidarité, ces aides doivent s’appliquer à compter du mois de novembre, mois qui a été complètement impacté par le reconfinement.

« Mises bout à bout, les périodes de fermetures administratives des cafés et restaurants avoisinent les 6 mois sur 2020 – sans parler des hôtels, sans touristes depuis mars dernier: c’est la moitié d’une année sans chiffre d’affaires pour ces entreprises ! Malgré les aides mises en place, l’Etat est loin de compenser ce manque à gagner, sans parler des charges fixes. Nous demandons un accompagnement encore plus poussé de ces entreprises – il en va de leur survie. », conclut Laurent Munerot.

Le Gouvernement semble totalement sourd depuis des mois à la colère des restaurateurs, des hôteliers, qui, peut être, ne se font pas assez entendre bruyamment comme savent parfois le faire les agriculteurs notamment (qui font rapidement dégainer le chéquier aux autorités dès lors que les tracteurs menacent de débarquer en ville).

A la clé, qui portera la responsabilité des suicides, des drames familiaux, des faillites qui vont exploser en France en 2021 ?

Illustrations : Image par Free-Photos de Pixabay

[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Pass Sanitaire : l’overdose !

A la Une ce soir, la prolongation du pass-sanitaire discutée à l’Assemblée Nationale. Mardi soir, les opposants à la...

Immigration. 67% des Français inquiets d’un « grand remplacement » de population

Un sondage qui pourrait faire l'effet d'une bombe. 67% des Français se disent en effet inquiets d'un « grand...

2 Commentaires

  1. Arrêtez de piouner des aides et de vous lamenter sur votre sort : c’est le meilleur moyen de tous crever la bouche ouverte ! Si, le 19 décembre, vous n’êtes pas tous dans la rue aux cotés de la manifestation interprofessionnelle, intersyndicale et d’union nationale contre toutes les dérives autoritaires de ce régime sous prétexte de crise sanitaire, c’est que vous êtes d’indécrottables soutiens aux 3è, 4è, 5è …. confinements que Macron va tenter de vous imposer jusqu’au printemps 2022 pour sauver son mandat. Il faudrait, une bonne fois pour toutes, savoir ce que vous voulez exactement.

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés