Retraites. Combien ça coûte d’être vieux en France ?

A LA UNE

Gens du voyage. Des occupations illégales de terrains qui exaspèrent maires et propriétaires

Phénomène récurrent en France, les occupations illégales de terrains par des gens du voyage, nombreuses ces derniers jours, exaspèrent...

Cyclisme. Tour de France 2021. Le parcours détaillé étape par étape [Analyse]

Le Tour de France 2021 se rapproche à grands pas. Après vous avoir présenté les 4 étapes bretonnes dans...

Alain de Benoist : « Mieux cerner la personne du Jésus de l’histoire et l’état actuel de la recherche » [Interview]

Alain de Benoist vient de sortir L'homme qui n'avait pas de père. Le dossier Jésus, livre enquête sur Jésus,...

Eric Léost : « La richesse du Patrimoine breton témoigne de temps anciens radieux » [Interview]

« Glad Breizh-Le Patrimoine breton » est une nouvelle revue (deux numéros sortis à ce jour) qui se consacre,...

Alexandre Cormier-Denis : « Le Canada – et par extension le Québec – est le pays qui subit les changements ethno-démographiques les plus importants...

Alexandre Cormier-Denis,  est un chroniqueur et militant nationaliste québécois. Il est principalement connu pour avoir fondé le média alternatif Horizon Québec Actuel et la chaîne YouTube NomosTV....

La France compte près de 15 millions de retraités et plus de 85% souhaitent vieillir à domicile selon une étude de l’Insee.

Mais combien cela coûte d’être « vieux » en France lorsque l’on a 65 ans, 75 ans ou 85 ans si on souhaite rester vivre et bien vieillir dans son chez soi ?

Deux sites spécialisés ont analysé et étudié le coût de plus de 25 produits et services tels que la mutuelle, l’aide à domicile, l’achat de fauteuils adaptés ou produits nécessaires à la dépendance pour établir le coût du « bien vieillir » chez soi en dehors des frais récurrents (loyer, eau, électricité, alimentation).

Pour chaque tranche d’âge, l’étude a analysé le prix des services de base aux services premium afin d’adapter les offres aux niveaux de revenus des retraités en analysant à la loupe plus de 250 devis.

Il en résulte un chiffre moyen de 15514€ par an (1043€ par mois). C’est le coût moyen sur 30 ans qu’il faut prévoir pour vieillir bien chez soi de 65 ans à plus de 85 ans

Avec toutefois une modulation selon les âges.

Entre 65 et 75 ans, les frais de santé (mutuelle, frais optique, dentaire…) restent le premier poste de dépenses. Mais bien vieillir, c’est aussi profiter du moment présent et profiter d’avoir une vie sociale et familiale épanouie, engendrant souvent des frais de déplacements non négligeables afin de voir sa famille, ses amis ou pour voyager. Les services à domicile tels que le ménage, le jardinage ou l’accompagnement des personnes fragiles occupent le troisième centre de coût.

Entre 75 ans et 85 ans, la santé reste encore le premier poste de frais avec des prix de mutuelles, des frais d’optique, dentaire ou de prothèses auditives de plus en plus élevés, venant impacter le coût du bien vieillir. En revanche l’âge avançant, la tendance aux déplacements diminue avec une sédentarité accrue et des frais plus élevés de services à domicile (ménage, aides personnalisées, portage de repas…), les taches usuelles devenant plus difficiles à accomplir.

Enfin à partir de 85 ans, la dépendance et l’accès à des soins d’accompagnements deviennent plus importants (services à domicile, garde de nuit, alimentation personnalisée). Le coût du « bien vieillir chez soi » devient alors très largement le premier poste de dépenses avec un coût parfois important pour les gardes de nuits ou les services à domicile, mais néanmoins nécessaires pour rester vivre à domicile dignement et largement compensées par un crédit d’impôt diminuant d’autant la facture. C’est souvent l’âge où la question du passage en Ehpad ou en maison médicalisée se pose. Néanmoins, des alternatives existent désormais et permettent à la famille proche ou aux aidants de pouvoir rester connectés en permanence ou d’être alertés en cas de chute ou d’alertes d’urgence. Ces produits ou services connectés, encore inexistants il y a 10 ans, permettent de mettre en place des actions alternatives à la garde à domicile avec des solutions de préventions efficaces et sécurisantes » précise le fondateur de Retraite.com.

Focus sur les aides de l’Etat pour accompagner les retraités

L’étude a pris en compte les principales aides de l’Etat pour accompagner le vieillissement.

Pour Benjamin Zimmer, CEO et cofondateur de Silver Alliance, co-auteur de l’étude, « la couverture unique de notre système de santé permet aux plus fragiles d’être pris en charge à 100% par la sécurité sociale pour des besoins de grande dépendance tels que le fauteuil roulant ou le lit médicalisé. D’autres aides telles que celle d’action logement permettent, en fonction de plafonds de ressources, de pouvoir être pris en charge à hauteur de 5000 euros pour l’aménagement de sa salle de bain. Enfin, la réforme 100% santé mise en place début 2020 a clairement marqué la volonté des pouvoirs publics d’améliorer l’accès aux soins et de garantir au plus grand nombre une prise en charge à 100% de certaines prestations en dentaire et en optique. Cette réforme est une excellente nouvelle pour les Français et devrait se prolonger en 2021 avec l’élargissement aux soins des appareils auditifs. »

L’étude a ainsi analysé plus de 250 tarifs à la fois sur les services de base que les services premium en cartographiant plus de 25 produits et services à travers 5 catégories :

  • Veiller sur ma santé : Mutuelle, appareillage auditif, optique, produit d’incontinence, médicaments…
  • Aménager mon logement : Aménagement de salle de bain, barre de soutien, déambulateur…
  • Bien vivre chez moi : Aide à domicile, téléassistance, garde de nuit…
  • Profiter de mon temps : Club et associations, téléphonie et solutions de communication…
  • Autres services : Aide administrative, déplacements…

Voici les résultats ci-dessous :


« La réalité quotidienne de la vie des séniors met en évidence qu’en fonction du montant de leur retraite, de nombreux séniors n’ont pas d’autres choix que de limiter certains services tels que les soins dentaires ou l’aide à domicile. » ajoute le fondateur de Retraite.com, partenaire de l’étude.

« Inversement, d’autres frais restent essentiels et incompressibles comme les produits d’incontinence, qui nous confrontent de manière réelle et souvent cachée sur la dignité de vivre sa vieillesse à domicile dans de bonnes conditions. »

Méthodologie :

Coût moyen du bien vieillir à domicile établi selon 9 profils analysés de personnes âgées de 65, 75 et 85 ans L’ensemble des coûts a été calculé avec chacun des membres de Silver Alliance lorsque cela était possible.

Le tarif de chaque produit ou service étudié a été établi selon plusieurs gammes tarifaires quand cela était possible :

  • Entrée de gamme
  • Milieu de gamme
  • Haut de gamme

Les remboursements de frais de santé ont été calculés en fonction de la gamme de tarif de la mutuelle choisie par profil

Le tarif de chaque produit ou service a été établi en fonction de la durée de vie dudit produit ou service s’étalant de 1 an à 10 ans. Ainsi, tous les services ont été calculés sur une durée de vie annuelle sauf les produits ou services suivants :

  • Optique : 3 ans
  • Appareil auditif : 4 ans
  • Matériel médical : 4 ans
  • Aménagement de salle de bain : 10 ans
  • Emménagement / déménagement : 10 ans
  • Téléphonie : 3 ans

– Les crédits d’impôts liés à certains services ont été pris en compte dans le calcul

  • Aide à domicile
  • Garde de nuit

– La prise en charge de l’aide « Action logement » a été prise en compte pour certains profils concernant l’aménagement de la salle de bain.

Illustrations : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Nantes. La Nuit bretonne revient le 24 juillet avec Talec-Noguet Quartet et Denez Prigent.

La Nuit bretonne revient en 2021 à Nantes. Elle se déroulera le 24 juillet et l'ouverture de la billetterie...

Régionales 2021. Gilles Pennelle(RN) publie une « Lettre aux nombreux Bretons qui ont bien raison de tourner le dos à Loïg Chesnais-Girard »

La bataille pour les élections régionales est dans sa dernière ligne droite. Les coups et les piques se multiplient,...

2 Commentaires

  1. Vous devriez, dans le pendant du présent article, en faire un autre,  »Combien ont rapporté par leur travail les générations de vieux d’aujourd’hui » »? ou encore  »combien de vieux d’aujourd’hui ont eu des besoins loisirs »…Pour les aides, (salle de bains etc)n’en parlons pas, peuvent y prétendre que les trompeurs du système, ceux qui ont le moins travaillé, réversion comprise !! ou les cachottiers qui planquent .ou ont planqué leurs périodes de travail, c’est du joli !…une incitation donc à la tromperie en pénalisant ceux qui ont toujours cotisé.

  2. Des comptes d apothicaires comme toujours, qui se sont envolés comme feuilles mortes emportées par le vent mauvais au premier covid venu. La qualité de vie, de fin de vie n est pas qu’un paramètre d ajustement d un bilan comptable. Vu les dépenses que l état finance en faveur des poches des groupes financiers propriétaires des maisons de retraite, ces dépenses profiteraient plus à l’économie si elles servaient à maintenir chez eux nos aînés plutôt quevd être expatriés sur des comptes off shores.

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

Covid 19. Amnesty international accuse la Belgique d’avoir sacrifié ses anciens

Avec 1429 morts par million d’habitants à ce jour, la Belgique serait le pays le plus touché au monde par la mortalité liée au...

Économie. La réforme des retraites et son impact mal compris par les Bretons ?

Pour 59% des Bretons, l’impact du nouveau système de retraite sur leur situation n’est pas clair. Ce chiffre est tiré du Baromètre Altaprofits de l’épargne...

Lannion. Un couple de retraités attaqué et séquestré à son domicile par des cambrioleurs

Un couple de retraités a été attaqué et séquestré à son domicile par des cambrioleurs, dimanche 31 mai à Lannion, dans les Côtes d'Armor. Ouest...

Retraites : ça marche mieux sur deux jambes ! Réponse à Jacques Garello

Jacques Bichot, économiste, professeur émérite à l'université Lyon 3, auteur notamment de La retraite en liberté, éditions Le Cherche-midi, 2017, nous adresse une réponse sous...