Bretagne. Au moins 62 voitures brûlées, scènes d’émeutes à Nantes

A LA UNE

Bain-de-Bretagne. Un patron marocain employait 42 migrants clandestins, fraudant Urssaf et chômage partiel

Un Marocain en situation irrégulière faisait travailler des migrants clandestins dans une société de transport à Bain-de-Bretagne tout en...

Paris. Étudiante en école de journalisme, une jeune Kabyle subit la censure et la pression de sa direction et des autres élèves

Le terrorisme intellectuel et la propagande politique jusque dans les écoles de journalisme. De quoi ensuite ne pas s’étonner...

Covid-19. Janvier 2021, le pire mois de l’épidémie enregistré sur la planète ?

Avant propos Aujourd’hui, quatre sujets seront abordés : 1 – Un premier bilan social et sociétal pour la France; bilan qui...

Réunification de la Bretagne. 150 élus écrivent à E. Macron pour un référendum

Dans une tribune publiée par le « Journal du Dimanche », 150 élus dont sept députés et six sénateurs, demandent un référendum...

Reportage. Une virée à la découverte de la Basse-Normandie et des plages du Débarquement

En ce Dimanche, nous vous proposons un petit reportage touristique à la découverte de la Basse-Normandie et des plages...

Heureusement que les préfets de Bretagne et de Loire-Atlantique avaient pensé à interdire les feux d’artifice et les mortiers ! Outre une rave sauvage géante à Lieuron (35) qui relativise beaucoup la portée du discours de « fermeté » diffusé par les instances de l’État, la nuit du Réveillon a été très chaude à Nantes, avec des véritables scènes d’émeute, des voitures incendiées par dizaines et, dans une moindre mesure, en Ille-et-Vilaine et dans le Finistère.

A Nantes, l’interdiction des mortiers par le préfet de Loire-Atlantique n’arrivait guère à rassurer les policiers, à la veille du Réveillon. « On sait que ça va être très chaud, ces derniers jours il y a eu des incidents avec l’usage de mortiers », confiait un policier nantais. « Certains ont fait des réserves depuis des semaines pour nous les mettre le 31, y en a qui ont ramené des coffres entiers d’artifices chinois qu’ils sont allés acheter en gros à l’étranger, ou auprès de grossistes communautaires en Ile-de-France. S’ils ont fait des stocks, c’est certainement pour passer leur Réveillon bien tranquilles à table à six, on vous croit, monsieur le préfet. En plus ils cassent et brûlent en bas de chez eux, ils ne risquent rien et le savent ».

Résultat – des émeutes au Breil, au Sillon de Bretagne, rue Samuel de Champlain (Chêne des Anglais), aux Dervallières ou encore à Bellevue pour un total, selon des sources policières, d’au moins « 50 voitures brûlées » comptabilisées à midi le 1er janvier. A rajouter aux dix voitures qui ont déjà brûlé la veille (8 à Malakoff, 2 aux Dervallières).

A Malakoff les témoins décrivent de véritables scènes de guerre – une barricade de voitures en feu a été érigée au coin de la place des Haubans et de la rue d’Angleterre, puis les assaillants se sont repliés dans un immeuble voisin d’où ils ont tiré sur les forces de l’ordre avec des mortiers d’artifice pendant une heure. Ce matin, trois blessés légers sont signalés dans les rangs de la police à Nantes, et au moins 20 voitures ont été brûlées dans les rues de Malakoff.

 

Dans certains quartiers, les résidus des feux d’artifice et des mortiers, qui ont résonné dans la ville sans interruption de minuit à six heures, jonchent littéralement les rues. Qu’est-ce que ce serait s’ils n’avaient pas été interdits !

 

Rennes : un mortier embrase un appartement au Blosne, au moins une voiture brulée

Dans la nuit du 31 au 1er janvier vers 2h30, un appartement et 30 m² de toiture d’un immeuble ont entièrement brûlés au Blosne, 88 boulevard Clémenceau, après avoir été embrasés par un mortier d’artifice. Par ailleurs, au moins une voiture a brulé au Blosne, quartier dit « sensible » au sud de Rennes. La veille, 7 voitures ont brulé dans une concession Fiat à Cesson-Sévigné, dans l’agglomération de Rennes.

A Lieuron près de la quatre-voie, où sont assemblés les teufeurs, une patrouille de gendarmerie qui tentait d’empêcher les 2 500 fêtards de s’installer a été pris à partie et forcé d’abandonner son véhicule, qui a été incendié. Trois autres au moins ont été caillassés. Le cortège de près de 700 véhicules avait été repéré depuis Redon, mais fêtards et matériels ont pu s’installer en forçant le passage. Ailleurs en France des raves moins importantes ont été dispersées et leurs fêtards verbalisés, notamment à Chelles (77), Reding (57) où 40 CRS ont fait irruption à 2h du matin et saisi les murs de son lors d’une opération coup de poing, Marseille etc.

Des voitures incendiées à Brest et à Vannes

Par ailleurs 7 voitures et une caravane ont brûlé à Brest dans divers quartiers (Europe,  Kerourien, Pontanezen etc.), et au moins quatre autres voitures à Vannes rue Charles Riou (quartier Madeleine).

Lors de cette même nuit du Réveillon une intrusion et des vols de vêtements ont été signalés dans le vestiaire du club de foot de la Chapelle-Heulin près de Nantes, commune où une bande de jeunes délinquants terrorise le village depuis plusieurs années, un semi-rigide appartenant au dernier pêcheur professionnel de l’ile Callot, Franck le Ven, a été dégonflé volontairement et renversé dans la nuit ; à Lannion, rien à signaler outre une garde à vue pour ivresse publique manifeste et violences volontaires.

Bref, comme le répètent à l’unisson les médias mainstream, « le discours de fermeté du gouvernement a été entendu », puisque ni émeutes, ni policiers blessés, ni voitures brûlées ne sont à signaler sur l’ensemble du territoire national, grâce au couvre-feu à 20 heures… qui ne semble s’appliquer qu’aux gens honnêtes.

Louis Moulin

Crédit photos : Breizh-info.com et DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

LA QUOTIDIENNE

Recevez chaque matin dans votre boîte mail la Quotidienne de BREIZH-INFO

- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Les derniers articles

Eric Zemmour : « Le gouvernement français n’ose même pas imposer l’interdiction du voile islamique dans l’espace public pour les petites filles »

Eric Zemmour : « Le gouvernement français n’ose même pas imposer l’interdiction du voile islamique dans l’espace public pour...

Risque terroriste et migratoire dans les Pyrénées : Génération Identitaire entend se rendre à la frontière !

Le 5 janvier 2021, la préfecture de Haute-Garonne a décidé la fermeture temporaire du col du Portillon, à la...

4 Commentaires

  1. Avec leurs 40 ans de mensonges par omission, nos gouvernements successifs nous livrent pieds et poings liés, paroles censurées, juste un troupeau de chair à canon, on nous envoie au casse pipe sans notre consentement, sans nous prévenir, juste on doit subir. On a la guerre et le déshonneur , quelle pitié !!!!! 120 attaques aux couteaux chaque jour en france (fdesouche) , J’ai beau chercher, impossible de trouver un autre mot que trahison ! Et vous, qu’en pensez vous ?

  2. Il est plus facile aux forces de l’ordre de harceler le « Gaulois », que de défendre la sécurité des citoyens qui subissent depuis des décennies les pires exactions ,de la part de personnes issues majoritairement d’une immigration -invasion .Tous les jours se sont des voitures incendiées .Tous les jours se sont des coups de couteaux on des tirs d’armes automatiques ,comme à Bordeaux ce weekend .Ceux qui ont eu en charge la FRANCE ,n’ont fait que la trahir .Cette année a vue une régression des libertés pour le citoyen lambda .Pour les raclures ,un garde des sceaux qui les défends .

  3. Nadine Morano avait raison quand elle disait : « remettez les dans les bateaux »
    tant qu’on gardera ces populations inassimilables et fabricantes de sauvages, on n’en sortira pas!!!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici