Rave party du 31 décembre en Ille-et-Vilaine. Le RN demande des comptes au préfet de Bretagne et au ministre de l’Intérieur 

A LA UNE

Irlande du Nord. 3 200 meurtres liés aux Troubles pourraient être prescrits judiciairement

Le gouvernement britannique envisage de modifier un élément de la législation de l'Accord du Vendredi Saint afin de protéger...

A la rencontre d’Estelle Redpill, « l’influenceuse » qui fait fantasmer une certaine presse de gauche [Interview]

Les réseaux sociaux regorgent de jeunes et moins jeunes qui parviennent, après quelques vidéos tournés sur un sujet en...

Il y a Zemmour et Naulleau, mais aussi « Zemmour et Bolloré »

Passer d’une chaîne d’information (Cnews) à une station généraliste (Europe 1), voilà l’une des tâches auxquelles Vincent Bolloré s’attaque...

Napoléon : « Ma vie est un roman »

Ce mot, peut-être apocryphe, ne manque pas, de toute façon, de justesse. C’est d’ailleurs pourquoi Napoléon Bonaparte a autant...

Brest. Une semaine « brûlante » dans les quartiers « sensibles » de Pontanézen et Bellevue

Brest a été le théâtre de plusieurs épisodes de violence urbaine, dans les quartiers de Pontanézen et de Bellevue,...

Dans la fidèle tradition républicaine du « fort avec les faibles, mais faible avec les forts », les autorités ont laissé se dérouler dans la nuit de jeudi à vendredi une rave party, à Lieuron, en Ille et Vilaine. Une fête qui a réuni plusieurs milliers d’individus, tandis que les Gendarmes se sont montrés impuissants à la faire cesser, eux à qui leur direction a par ailleurs demandé d’être intraitable vis à vis des citoyens ne respectant pas le couvre feu ou les mesures sanitaires délirantes.

Alors que la fête était toujours en cours ce vendredi, trois gendarmes ont été blessés, et un véhicule de gendarmerie incendié. Dans un communiqué adressé à la presse ce matin, le RN demande des comptes au préfet de Bretagne et au ministre de l’Intérieur :

Au-delà du mépris des règles sanitaires, de l’occupation illégale d’un hangar et de la consommation de drogues en grande quantité, ces voyous ont caillassé trois Gendarmes et incendié leur véhicule ! Ils doivent payer ce comportement irresponsable et ces violences très cher !

Le Rassemblement National demande l’interpellation immédiate et une sanction exemplaire des organisateurs de ce rassemblement illégal. Il demande aussi des explications au Ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, et au Préfet de Bretagne et d’Ille-et-Vilaine, Emmanuel Berthier. Ce dernier avait promis il y a à peine deux jours une « tolérance zéro » pour toute infraction au couvre-feu et un « dispositif sécuritaire exceptionnel » pour s’en assurer.

Comment près de 2000 personnes ont pu se réunir aussi facilement dans de telles conditions sans en être empêchées ? Comment peuvent-elles, plusieurs heures après le début de ce rassemblement illégal, ne toujours pas avoir été dispersées ?

Il est particulièrement scandaleux de voir que les autorités s’avouent impuissantes à mettre un terme à cette Rave party alors qu’elles sont pourtant impitoyables avec les honnêtes citoyens ! L’autorité de l’État est gravement compromise par cette humiliation et des comptes devront être rendus !

Du côté des autorités,  un important dispositif de gendarmerie est en place afin de sécuriser les abords du site et les axes de circulation. Le préfet d’Ille-et-Vilaine a décidé l’activation du centre opérationnel départemental en préfecture afin de gérer l’événement. Par arrêté, il a interdit ce rassemblement festif musical non déclaré. Une enquête a été ouverte par le parquet et a été confiée à la brigade de recherche de Redon notamment sous les qualifications: d’organisation illicite d’un rassemblement festif à caractère musical, violences volontaires sur personnes dépositaires de l’autorité publique, dégradation de biens d’utilité publique, dégradation du bien d’autrui en réunion, travail dissimulé, tenue illicite de débit de boisson et infractions à la législation sur les stupéfiants et notamment la facilitation de l’usage.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Arménie. Guerre en Artsakh, aide d’urgence, visites aux familles … un volontaire raconte !

Bertrand vient d'achever sa mission de 8 mois en Arménie pour SOS Chrétiens d'Orient. Avec son retour en France, c'est...

Voile. Spi Ouest-France Destination Morbihan : Les inscriptions sont de nouveau ouvertes !

Il devait initialement se disputer lors du week-end Pascal, mais comme l’an dernier, a été décalé à l’automne pour...

5 Commentaires

  1. il est impossible que les autorités n’aient pas été informées de cette violation des consignes de sécurité.
    j’en conclue donc qu’elles sont de connivences avec les organisateurs et sont coupables au même titre.
    elles se doivent, si elles ont un semblant sens de l’honneur, présenter leur démission pour incompétences.
    à moins que le covid-19 n’ai jamais existé et alors ce sont les médias de tout bords qu’il faut supprimer.

  2. Les élus RN qui encouragent la vaccination et votent comme un seul homme (une seule femme) la loi « Sécurité Globale » ont sans doute leur petite idée de ce qu’il aurait fallu faire : mobiliser 500 CRS pour une belle nuit d’émeutes et d’affrontements, ou, plus expéditif, faire tirer dans le tas en s’inspirant des méthodes de Trotski, modèle semble-t-il de l’inquiétant préfet Lallement.

  3. Les gens ont compris que le confinement n’etait pas la pour  » proteger » les gens….Et plus on interdit les choses, plus les gens vont devenir excessifs…Le resultat d’une politique de merde…

  4. Ce qui est délirant dans ce genre d’article c’est que personne ne se rend compte que c’est casi impossible d’empêcher 2500 personnes de faire ce qu’ils veulent.. si il y a eu des gendarmes de blessés et encore blessé c’est un grand mot a mon avis.. ils ont quand même gazé tous le monde y avais même pas moyen de marcher sans que ça brûle le visage, les yeux… La violence et la haine n’a jamais rien résolu… Pour une fois que c’est de leur côté qu’il y a des blessés et pas de celui des citoyens ça change dis donc… Vu comme des meurtriers pour se rassembler et écouter de la musique franchement ça craint..

  5. Le RN se veut le parti de l’ordre.
    Le parti de l’Ordre républicain.
    Le parti de l’Ordre macronien ?
    La frontière est de plus en plus mince entre défendre l’Ordre et collaborer.
    Je me méfie des adeptes fanatiques de « l’Ordre ».
    Après la soumission aux masques aux tests aux vaccins et vote de la prolongation de l’état d’urgence, les vitupérations des Bilde, Jacobelli, Bardella, Pennelle et compagnie contre ce rassemblement, me soulèvent le cœur.
    Je ne les ai pas entendu défendre nos libertés.

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

Bretagne. Deux rave-party empêchées au Pellerin (44) et au Haut-Corlay (22)

Sur tous les fronts, les gendarmes ont réussi à empêcher le soir du 1er mai une rave party au Pellerin – et sauver le...

Rave-party en Bretagne : un organisateur incarcéré et 2/3 des participants verbalisés

La répression visant la rave-party organisée à l'occasion du nouvel an se poursuit en Bretagne (manifestement bien plus forte que celle visant les émeutiers...

Rave-party en Ille-et-Vilaine : « On ne regrette rien », affirme un des organisateurs

Les organisateurs de la rave-party qui s’est tenue à Lieuron, en Ille-et-Vilaine, le soir du réveillon, préparaient l’événement de longue date. Pour oublier le...

En France, le problème, ce ne sont pas les raveurs ! [L’Agora]

À chaque journée son lynchage politique et médiatique, et son flot de commentaires haineux sur les réseaux sociaux, sur des sujets qui, dans une...