Thaïs d’Escufon (Génération Identitaire) : « Nous appelons les Français à se révolter contre l’immigration massive qui menace notre peuple et notre identité » [Interview]

A LA UNE

Dominique Lormier : « Il est important de rendre hommage aux 290 000 soldats français tués ou blessés en mai-juin 1940 » [Interview]

Les éditions La Mécanique Générale (Ring) publient « Comme des Lions », livre de l'historien et écrivain Dominique Lormier,...

Yves Mervin (Saint-Marcel, 1944) : « La Résistance en Bretagne raconte l’histoire qui lui convient » [Interview]

Nous avons évoqué il y a quelques semaines la sortie d'un livre remarqué, signé Yves Mervin, véritable empêcheur de...

Dissolution de Génération Identitaire. Le décret démoli point par point par un avocat

La dissolution de Génération Identitaire a été validée en conseil des ministres cette semaine. Les services juridiques de l'ONG...

Protocole sur le Brexit. Les accords du Vendredi Saint menacés en Irlande du Nord, l’UE met le feu aux poudres

La tension est à son comble en Irlande du Nord, et l’Union européenne est en train de mettre de...

Refaire un peuple. Julien Langella : « Pas de liberté sans communauté » [Interview]

Julien Langella, essayiste, co-fondateur de Génération identitaire et porte-parole d'Academia Christiana, vient de sortir un nouveau livre aux éditions...

Après les Alpes, Génération Identitaire a remis le couvert, cette fois ci dans les Pyrénées, pour défendre symboliquement la frontière à la fois menacée par des arrivées de migrants mais aussi potentiellement par l’intrusion de terroristes islamistes.

« Nos équipes « Defend Europe » se sont déployées sur l’ensemble de la zone frontalière avec l’Espagne. Certains points de passage ont été fermés par les autorités pour risque terroriste et d’intrusion massive de migrants. Nous sommes présents pour surveiller l’application de ces mesures et aider les forces de l’ordre à empêcher les clandestins d’entrer en France. En cas de violation de nos frontières, nous contacterons aussitôt les forces de l’ordre en vue de leur expulsion ! » indiquaient les militants identitaires dans un communiqué diffusé hier soir.

Pour faire le point sur l’action en cours, nous avons interrogé une porte-parole de l’ONG, Thaïs d’Escufon. Pour rappel, condamnés en première instance par le tribunal correctionnel de Gap pour une opération coup de poing dans les Hautes-Alpes en avril 2018, trois militants du mouvement avaient finalement été relaxés par la cour d’appel de Grenoble. Cette mobilisation symbolique avait eu lieu au col de l’Echelle, un point de passage de migrants dans les Hautes-Alpes, à la frontière italienne.

Cette fois-ci encore, les autorités n’ont pu que constater la légalité de l’action menée : Dans un communiqué, Etienne Guyot, préfet de Haute-Garonne, « condamne fermement les actions, désormais terminées, du groupe « Générations identitaire », actions purement symboliques qui n’ont provoqué aucun trouble à l’ordre public mais qui ont mobilisé inutilement les forces de l’ordre, les détournant de leur mission de surveillance de la frontière ». Un communiqué loin du titre à scandale de Marianne, dans un article signé Paul Conge et titrant : 30 militants traquent les « afro-maghrébins » à la frontière franco-espagnole

Retrouvez les dernières informations sur Génération Identitaire sur Telegram : http://t.me/generationidentitaire

Breizh-info.com : Quels sont les premiers retours de l’action ?

Thaïs d’Escufon (Génération Identitaire) : En arrivant au col du Portillon, nous avons pu constater qu’aucune force de police n’y avait été déployée pour le sécuriser. L’amateurisme de ceux qui nous gouvernent quand il s’agit de protéger les nôtres est alarmant. Nous avons surveillé les alentours et continuons d’envoyer des équipes repérer d’éventuels migrants. Si nous en croisons, nous contacterons les gendarmes pour qu’ils procèdent à leur interpellation puis leur expulsion.

Breizh-info.com : Quelle est la réaction des autorités à cette annonce ?

Thaïs d’Escufon (Génération Identitaire) : Le préfet de Haute Garonne a réclamé que des sanctions soient appliquées à l’encontre des militants de Génération Identitaire. Mais le véritable scandale c’est que seul ce point de passage soit fermé alors que la menace terroriste ne cesse de grandir. La sécurité des Français n’est pas la priorité de nos gouvernants. Il n’est pas normal que ce soit à nous, jeunes militants d’aider à sécuriser la frontière. Néanmoins si nous sommes amenés à le faire c’est parce que l’État ne fait pas son travail : celui de protéger le peuple dont il a la charge.

Breizh-info.com : Comment entendez vous faire pour ne pas revivre le même scénario que dans les Alpes ?

Thaïs d’Escufon (Génération Identitaire) : Nous sillonnerons la zone mais nos équipes de surveillance appelleront les autorités pour que celles-ci fassent leur travail. Nous n’entendons pas nous substituer à elles.

Breizh-info.com : Vous appelez à la mobilisation, quels sont vos besoins ?

Thaïs d’Escufon (Génération Identitaire) : Nous appelons les Français à se révolter contre l’immigration massive qui menace notre peuple et notre identité. Plus une seule goutte du sang de notre peuple ne doit couler à cause d’un terroriste armé d’un couteau. Nous réclamons une réaction au gouvernement pour que celui-ci fasse ce pour quoi il a été élu : faire passer les nôtres avant les autres.

Propos recueillis par YV

LA QUOTIDIENNE

Recevez chaque matin dans votre boîte mail la Quotidienne de BREIZH-INFO

- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Les derniers articles

Seule la proportionnelle peut sauver Sarah El Haïry…

Labourer une circonscription, Sarah El Haïry ne sait pas ce que cela signifie. Mais si François Bayrou parvient à...

Saint Piran. Des hongrois ont célébré le saint patron de Cornouailles

Voici une histoire insolite : à l'occasion de la Saint-Piran, que l'on fête le 5 mars, des Hongrois passionnés...
- Publicité -

5 Commentaires

  1. Bravo GI !! Vous donnez le bon exemple aux moutons que sont la plupart des Francais de souche (pas tous, bien heureusement).

  2. L’invasion se passerait comme autrefois dans les colonies, nous serions condamnés !
    Et maintenant il faudrait subir…

  3. Bravo continuer, nous sommes sur la bonne voie il faut fédérer le maximum

    Lire le dernier livre du général devilliers, il devrait être sur toutes les tables de chevet

Comments are closed.