Covid-19 en Loire-Atlantique : l’Agence régionale de santé ne dit pas tout

A LA UNE

« My life in loyalism ». Acteur majeur des Accords du Vendredi Saint, Billy Hutchinson évoque son engagement unioniste/loyaliste en Irlande du Nord [Interview]

Les éditions irlandaises Merrion Press ont sorti récemment un livre intitulé « My life in loyalism » signé Billy Hutchinson. Si les...

Yves Chauvel (La Bretagne en héritage) : « L’argent de la Région doit aller en priorité voire intégralement aux associations qui promeuvent la Bretagne...

Alors que Le Télégramme publiait récemment les résultats d'un sondage sur les élections régionales à venir, nous n'y avons...

Thierry Burlot (Nous la Bretagne) : « Les Bretonnes et Bretons furent probablement celles et ceux qui furent les plus migrants il y a...

Alors qu'un sondage Odoxa-Le Télégramme donne la liste Nous la Bretagne de Thierry Burlot, investit par LREM, en tête...

Renaud Camus : « Il n’y a d’issue sérieuse que la remigration, la décolonisation, le retour chez lui, contractuel ou forcé, de l’occupant »...

Notre quotidien occidental en est la preuve : Le Grand Remplacement n’est ni une théorie ni un complot. C’est...

Loi Molac : Jean-Michel Blanquer est un mauvais perdant

Il faut se méfier de ce que raconte Jean-Michel Blanquer. En paroles, il est favorable à la langue bretonne....

Breizh-info a signalé le 6 février l’opacité des statistiques de l’Agence régionale de santé (ARS) des Pays de la Loire concernant la présence du variant sud-africain du covid-19 en Loire-Atlantique. Un variant qui inquiète encore plus que son aîné le variant britannique : non seulement il est très contagieux, mais on craint qu’il soit plus résistant aux vaccins. Publié hier soir, le Bulletin d’information n°171 de l’ARS n’a pas ramené la lumière. Au contraire.

Dans son bulletin n°170, l’ARS avait cessé de distinguer les différents variants. Elle n’indiquait plus qu’un nombre de détections tous variants confondus. Elle distinguait en revanche les détections par séquençage (14 cas) et par criblage (43 cas). Dans le bulletin n°171, la distinction a disparu. Il n’est plus question que des détections par criblage.

Cela peut se comprendre. Lorsqu’un test par séquençage s’avère positif, il est désormais préconisé de le doubler d’un test par criblage. Lequel est plus précis mais demande plus de temps. Si l’on additionnait les résultats des deux techniques, on risquerait des doubles comptages. Mais le criblage permet de déterminer précisément à quel variant de la maladie on a affaire. L’ARS dispose donc de chiffres fiables pour chaque variant mais s’abstient désormais de les communiquer.

Comment gommer une partie des chiffres

Or, même si la situation n’est pas alarmante à ce jour, la présence des différents variants augmente dans le département. Le nombre de personnes testées positives, par criblage donc, serait passé, de 43 le 5 février, selon le bulletin n°170, à 240 le 9 février, selon le bulletin n°171. L’augmentation paraît énorme : +458 %. En réalité, elle est encore plus rapide !

Une astuce de statisticien permet de gommer une partie des chiffres. Au 5 février, l’ARS affichait encore des données cumulées depuis le 9 janvier 2021. D’un seul coup, elle est passée ce 9 février à des données cumulées sur sept jours glissants. C’est-à-dire qu’une partie des 43 personnes testées positives entre le 9 janvier et le 5 février (a priori, 6 personnes, dont 5 positives au variant sud-africain et 1 au virus britannique) ont été exclues du cumul.

Illustration : capture partielle d’écran de l’ARS des Pays de la Loire
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine.

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Capitaine de gendarmerie (r) Alexandre JUVING-BRUNET : « Notre armée est infiltrée »

Voici un document, extrait du site place d'armes, rédigé par le Capitaine de gendarmerie (r) Alexandre JUVING-BRUNET, témoignage de...

Auray (56). Retour sur la manifestation contre la tyrannie sanitaire [Vidéo]

Une centaine de personnes se sont rassemblées  samedi 8 mai 2021 sur la place de la République, à Auray (Morbihan)....

2 Commentaires

  1. Les ARS minimiseraient maintenant le nombre des « cas » ? On croyait avoir tout vu, tout lu, tout entendu dans le contexte de la coronafolie, mais il reste manifestement de la marge. On attend la suite avec impatience !

  2. Oui et Breizh’info participe allègrement à la folie ambiante…. « On ne nous dit pas tout !! » Je vis en Afrique du sud… Ouh la la j’ai peur… C’est le corona-n’importe quoi comme dirait mon fils.

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

Alternative au vaccin Covid-19. La biotech nantaise Xenothera annonce une précommande de la France pour son traitement

Il aura fallu du temps pour que l'Etat se décide ! La biotech nantaise Xenothera, créée en 2014, a annoncé mardi 11 mai avoir...

Covid-19 : la fin du début ou le début de la fin de l’état d’urgence ?

A la Une de cette édition, retour sur l’actualité du Covid. Alors que la réouverture des terrasses se confirme pour le 19 mai prochain,...

Covid-19. « Se vacciner pour protéger les autres ». A quand une grande vaccination contre l’immigration de masse ? [L’Agora]

L’argument pour faire que les Français se vaccinent en masse contre le Covid-19 est, outre le fait de retrouver les libertés que les autorités...

Alexis Poulin. « Sur l’origine du Covid, des scientifiques pensent à une fuite d’un laboratoire »

Alexis Poulin. « Sur l'origine du Covid, des scientifiques pensent à une fuite d'un laboratoire ». Des scientifiques demandent à la Chine de publier des...