Alimentation. Bill Gates va-t-il nous priver de viande au prétexte du « réchauffement climatique » ?

A LA UNE

La consommation de viande est de plus en plus criminalisée dans notre société. Quand il ne s’agit pas du militantisme parfois violent de certains groupes végans, c’est au tour de Bill Gates de pointer du doigt les amateurs de viande au nom du « réchauffement climatique ».

Bill Gates part en guerre contre nos traditions culinaires

La lutte contre le changement climatique laisse parfois libre cours aux idées les plus saugrenues. Tandis que son livre intitulé « How to Avoid a Climate Disaster » [NDLR : « Comment éviter un désastre climatique »] a été publié le 16 février, Bill Gates, célèbre fondateur de Microsoft, s’interroge sur l’alimentation future de l’humanité.

À la revue MIT Technology Review à laquelle il a accordé une interview parue le 14 février, Bill Gates confie qu’il souhaite inciter les populations des pays les plus développés à abandonner la consommation de viande et à se tourner vers des équivalents de synthèse.

« Je ne pense pas que les 80 pays les plus pauvres mangeront de la viande synthétique à l’avenir. Je pense par contre que tous les pays riches devraient passer à une viande de bœuf 100 % synthétique. On s’habitue à la différence de goût, qui va s’améliorer avec le temps », décrète-t-il.

Les populations occidentales se retrouveront-elles, sur ce sujet comme sur d’autres, mises six devant le fait accompli ? S’il ne s’agit pour l’heure que de « propositions », le milliardaire américain entend donc nous « conseiller » jusque dans nos cuisines…

Pour l’instant, il est encore possible d’opposer à un Bill Gates que les viandes de synthèses qu’il préconise demeurent généralement plus coûteuses que la viande classique. De plus, comme le précise le fondateur de Microsoft, qui se dit cependant « optimiste », les alternatives végétales à la viande, notamment des entreprises leaders du secteur aux États-Unis, Impossible Foods et Beyon Meat, ne représentent que 1 % de la viande dans le monde. Pas de quoi toutefois rassurer à moyen terme les amateurs de bonne chair…

Autre point à relever parmi les propos de Bill Gates, ce dernier se félicite de l’élection récente de Joe Biden, qu’il qualifie de « bonne chose ». Tout comme du succès grandissant des courants végans, végétariens,végétaliens etc. auprès des jeunes générations, en France notamment.

La hausse des prix de la viande déjà évoquée

Ces déclarations de Bill Gates entrent en résonance avec les conclusions d’une étude sur l’empreinte environnementale de la viande bio que nous avions évoquée au mois de décembre dernier.

Dans un premier temps, les chercheurs y annonçaient que cette empreinte environnementale n’était pas moins élevée que celle de la viande « conventionnelle ». De quoi décourager les nombreux éleveurs qui ont entrepris une conversion au modèle biologique ces dernières années.

De plus, à la suite de ces résultats, cette même étude avait tenu à mettre l’accent sur le faible impact environnemental des cultures végétales, en conventionnel comme en biologique par rapport à la production de viande.

Enfin, les scientifiques à l’origine de ces travaux n’y allaient pas par quatre chemins quant à leurs préconisations : ils suggéraient directement aux responsables politiques d’imposer des taxes sur la viande afin que, selon eux, les prix imposés aux consommateurs reflètent le coût environnemental réel des élevages.

Ces mêmes chercheurs s’aventuraient aussi à établir le niveau des hausses de prix nécessaires pour couvrir le « coût climatique » de la consommation de viande. Et préconisaient ainsi d’augmenter de 40 % les prix de la viande conventionnelle dans les magasins, et de 25 % ceux de la viande biologique.

Crédit photo : Wikimedia commons (CC/cumi&ciki) (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Covid : variant Omicron, l’argument de Macron

Au programme ce soir, le dernier né du Covid-19, le variant Omicron… Comme un pied de nez au président...

Crise sociale. 28% des Français ont dû emprunter pour payer leurs factures

28% des Français ont dû emprunter pour payer leurs factures. C'est un des chiffres préoccupants dévoilé dans un sondage...

7 Commentaires

  1. Il y a huit à dix mille ans, la température moyenne était plus élevée de 2°C. Non seulement la Terre n’était pas inhabitable mais le Sahara était coupé en deux, la plus grande partie occupée par des savanes comme au Kenya. Il y avait même des lacs, des marécages. D’où les animaux représentés sur les gravures rupestre (girafes, rhinocéros…).

  2. Bill Gates se prend pour le chef du nouvel ordre mondial et veut réduire le nombre d’êtres humains et animaux vivants sur la terre. Rappelons-nous qu’il n’a aucune autorité pour faire ça! Il parle assis sur des coussins remplis de milliards de dollars et croit que ces milliards lui confèrent les pouvoirs de Dieu. Il se trompe évidemment. Ne l’écoutons pas. Amen.

  3. J’en ai plus que mare de cet oligarque mondialiste qui non content de profiter honteusement de ses monopoles pour censurer ceux qui pensent différemment prétend nous dire ce qu’il faut manger
    Je vais serieusement penser à me passer de tous les produits de ce monsieur et les remplacer par d’autres

  4. La sénilité de Bill est de plus en plus visible , rappelons qu’il ne doit sa fortune qu’a une erreur du patron de Digital Recherche ( sont DR Dos était plus complet et plus performant que celui de Micro$oft ) qui n’a pas voulu arrêter ses vacances alors qu’il avait une demande d’IBM pour un OS pour faire fonctionner ses premiers PC ; sans cela sa société n’aurait pas eu le développement qu’elle a actuellement et lui sa fortune.
    Alors la Papé il s’enferme dans une de ces propriétés en Californie et va cultivé ses cactus.

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés