Pays de Galles. Un fonds gouvernemental pour aider les femmes et les non-Blancs [Vidéo]

A LA UNE

Après les États-Unis et la nouvelle administration Biden, c’est au tour du Pays de Galles de mettre en place une aide aux entrepreneurs ne pouvant pas bénéficier aux hommes blancs qualifiés. Une nouvelle forme de discrimination sur fond de clientélisme victimaire qui tend à se répandre.

Les hommes blancs lésés par le gouvernement du Pays de Galles

Tout comme le reste de l’Europe, le pays de Galles a lui aussi subi les conséquences économiques de la pandémie de Covid-19. Il s’avère que le gouvernement gallois, via son service Business Wales, a aidé plus de 750 personnes à créer une entreprise ou à devenir indépendants au cours des derniers mois dans un contexte rendu beaucoup plus difficile.

Une initiative louable qui a ainsi permis la création et le développement d’entreprises dans divers secteurs d’activité. Pour cela, le gouvernement gallois a alloué, en parallèle de diverses autres mesures de soutien aux entreprises face au coronavirus, un montant d’environ 40 millions de livres sterling (soit un peu plus de 46 millions d’euros) destiné à offrir des possibilités de recyclage et de perfectionnement dans des domaines nouveaux et à forte croissance. Le dispositif a ainsi permis à tous les Gallois âgés de plus de 16 ans de bénéficier de conseils pour trouver un emploi, pour accéder à une formation ou encore pour leur entreprise.

Toutefois, beaucoup plus polémique, le Pays de Galles a également mis en place un fonds spécial de 1,2 million de livres sterling concernant la création d’entreprise, mais cette fois réservé aux handicapés, aux personnes issues des communautés noires, asiatiques et des autres minorités ethniques ainsi qu’aux femmes et aux jeunes non-diplômés.

États-Unis : la jurisprudence Biden et les « non-Blancs »

Pour justifier cette aide excluant de facto les hommes blancs ayant un minimum de qualifications, le gouvernement gallois a indiqué qu’il s’agissait de soutenir les personnes les plus susceptibles d’être affectées par la crise économique.

Cette mesure qui a des airs franchement discriminatoires n’est pas sans rappeler la politique d’aides mise en place aux États-Unis par la nouvelle administration Biden. Quelques jours avant son arrivée à la Maison Blanche, le nouveau président américain s’était exprimé le 8 janvier dernier sur la sortie de la crise sanitaire du Covid-19 et sur les mesures qu’il comptait mettre en œuvre.

Sur la question des aides financières aux entreprises, il ne faisait aucun mystère de ses intentions : « Notre priorité ira vers les petites entreprises détenues par des Noirs, des Latino-Américains, des Asiatiques et des Indiens, les entreprises détenues par des femmes et enfin un accès égal aux ressources nécessaires pour rouvrir et reconstruire. »

Les semaines suivantes allaient voir ses paroles se confirmer dans les faits, notamment pour les agriculteurs blancs des États-Unis, condamnés à se partager la moitié de la somme dédiée au plan d’aide contre le Covid-19, le reste étant attribué aux fermiers de couleur sur la base de critères raciaux. Ces agriculteurs issus des « minorités » étant par ailleurs 13 fois moins nombreux que leurs homologues blancs.

Bien que les mesures précédemment évoquées au Pays de Galles soient sans commune mesure avec la radicalité de celles prisent par l’administration démocrate américaine, cette culture du clientélisme victimaire sur des bases communautaires et désignant comme coupable de tous les maux l’homme blanc gagne progressivement les classes dirigeantes des pays européens.

Crédit photo : Flickr (CC BY-SA 2.0/Ecole Polytechnique) (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Cyclisme. Le britannique Leo Hayter remporte la deuxième étape du Tour de Bretagne entre Corlay et Rosporden

Seconde étape du Tour de Bretagne ce mardi, et quelle étape ! Une deuxième étape remportée par le britannique...

Jugée pour avoir abandonné ses 68 animaux dans une ferme près de Carhaix

L'association Stéphane LAMART « Pour la défense des droits des animaux » a porté plainte contre une femme qui...

2 Commentaires

  1. Le racisme anti blanc plus et particulièrement contre les Hommes blanc progresse de jour en jour sur cette planête.
    Ce sont non seulement les idéos gauchiste qui poussent a ce fait mais également les féministes ultra (misandre , qui déteste les hommes) afin de faire
    disparaitre la civilisation occidental millénaire pour la remplacer par une pseudo civilisation ou l’Homme blanc ne sera considérer que comme une chose sans importance et méprisable.

  2. Je vis au pays de Galles, j’ai une amie bretonne qui a beneficie de cette aide pour monter son entreprise. Etant « francaise », elle a ete consideree comme faisant partie d’une minorite. On ne peut alors pas vraiment parler de racisme anti-blanc concernant cette initiative…

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés