Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Corse. Lynchage à Bastia : des nationalistes dénoncent la « banlieurisation » venue des villes françaises [Vidéo]

Après la colère suscitée en Corse suite à la diffusion d’une vidéo montrant le lynchage d’un adolescent par six mineurs à Bastia, les nationalistes corses de Forza Nova ont dénoncé la transformation de certains quartiers de l’île « en zones de non-droit à l’image des banlieues françaises. » Un rassemblement en réaction à ces violences est par ailleurs prévu le 27 mars.

Six mineurs lynchent un adolescent à Bastia

Toutes les bonnes choses ont une fin : longtemps préservée la Corse n’est plus hermétique à la « culture racaille ». Après l’attaque dont furent victimes les pompiers d’Ajaccio dans la cité « sensible » des Jardins de l’Empereur en décembre 2015, c’est cette fois-ci du côté de Bastia que des mœurs importées du continent ont défrayé la chronique ces derniers jours.

Ainsi, le 24 mars sur sa page Facebook, Forza Nova, qui se présente comme étant le « premier mouvement nationaliste [corse, NDLR] de droite », a publié une vidéo mettant en scène le lynchage d’un individu par plusieurs personnes. Les images proviennent des caméras de vidéosurveillance d’une résidence et montrent un groupe s’en prenant à coups de pierres et de bâtons à un jeune homme esseulé qui se retrouve à terre. Des faits qui se sont déroulés dans les quartiers sud de Bastia.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Forza Nova (@forzanova.20)

Tandis que la vidéo a suscité de très nombreuses réactions en Corse, où la population est peu habituée à ces actes sauvages, les nationalistes de Forza Nova ont réagi à travers un communiqué qui mérite d’être lu dans son entier car ne souffrant d’aucune ambiguïté :

« Cette vidéo n’a pas été filmée dans le 93 mais bien dans le quartier d’Agliani à Bastia. On y voit un jeune homme lynché par une bande de jeunes à l’aide d’une arme contondante. Ces faits ne peuvent que nous rappeler l’agression du jeune Yuriy à Paris.
La Corse ne peut accepter ces agissements aux antipodes des valeurs notre société. La Corse ne peut s’habituer à ces lynchages barbares et cet ensauvagement de la société. La Corse ne peut se résoudre à voir ses quartiers se transformer en zones de non-droit à l’image des banlieues françaises.
La Corse n’est plus à l’abri des agissements banlieusards. La Collectivité de Corse et l’État français ne peuvent plus fermer les yeux sur cette ultraviolence du quotidien et y répondre par la culture de l’excuse.
Face à l’insécurité grandissante, Forza Nova dénonce cette continentalisation des esprits et appelle à une profonde refondation des prérogatives des différentes polices municipales dans l’île. Nous espérons que la Justice française, qui a à cœur d’assimiler des corses aux terroristes islamistes, fera preuve d’une sévérité exemplaire à l’égard de tels agissements. »
Sur le plan judiciaire, six mineurs ont été présentés devant le juge des enfants au tribunal de Bastia le 24 mars après l’agression commise sur cet adolescent. Ils sont accusés de « violences aggravées » et ont fait l’objet d’une mise en examen ainsi que d’un placement sous contrôle judiciaire. Quant à la victime, elle a été hospitalisée et s’est vue attribuer une interruption temporaire de travail de plusieurs jours.
Par ailleurs, le quotidien Corse Matin indiquait le 25 mars qu’une enquête aurait été ouverte pour « divulgation d’images de vidéoprotection à une personne non habilitée ».

La Corse « contre la racaille, contre la délinquance, contre la banlieurisation »

Suite à cette agression, Forza Nova appelle à un rassemblement « en soutien aux jeunes lynchés par la racaille » samedi 27 mars à 15 heures à Bastia, en face de la gendarmerie de Montesoro, non loin des lieux du lynchage. Ces nationalistes demandent donc aux Corses de se mobiliser « contre la racaille, contre la délinquance, contre la banlieurisation ». Forza Nova exhorte ainsi le « peuple corse » à ne pas « rester passif de ces lynchages barbares et cet ensauvagement de notre société ».

Corse

Source : page Facebook Forza Nova

Enfin, puisque nous évoquions en introduction l’agression dont furent victimes les pompiers d’Ajaccio dans la nuit du 24 au 25 décembre 2015 par un groupe de jeunes extra-européens aux cris de « Sales Corses » dans le quartier des Jardins de l’Empereur d’Ajaccio, c’est aussi l’occasion de ce remémorer la réaction populaire qui avait succédé à ce guet-apens constituant une première en Corse. Plusieurs centaines de Corses avaient alors décidé de manifester leur colère au milieu même de la cité des Jardins de l’Empereur :

Crédit photo : Capture Facebook (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

6 réponses à “Corse. Lynchage à Bastia : des nationalistes dénoncent la « banlieurisation » venue des villes françaises [Vidéo]”

  1. Gillic dit :

    Bravo les corses donnez l’ exemple en dérouillant ces salopards !!!

  2. poulbot dit :

    – « violences aggravées » , non le vrais motif doit être “tentative de meurtre en bande organiser avec arme par destination”. que ce soit des mineurs ne change en rien la tentative de meurtre , raz le bol de toutes ces racailles qui du nord au sud, d’est en ouest font régner leurs lois dans les banlieues .
    Vu que l’état ,les politiques sont complices par leurs inactions a cette volonté de faire de la France une nouvelle afrique , c’est maintenant aux citoyens citoyennes de ce pays de prendre les choses en mains.

  3. JLT dit :

    Forza Nova attend le salut de la justice française ?

  4. Tolu marc dit :

    quelle tristesse.la Corse que je pensais jusque la èpargnè , rèagissez , vous avez la plus belle règion du monde .ne la laissez pas deperir comme notre ex.FRANCE !!!!!

  5. Jim Droz dit :

    Toujours ces richesses, encore les gauchiottes-bobos-ecolos ?

  6. Badinand dit :

    Que les parents et amis attende ces petits Morveux à la sortie du commissarias ou tu tribunal. Il faut surtout rencontrer les parents et leur expliquer calmement que la prochaine fois il faudra qu’il quitte la Corse et même si (malheureusement) il y a des corses parmi eux.
    Il est essentiel d’éduquer les enfants dans l’égalité et le respect des autres.

    Poulbot à raison l’inculpation doit être “tentative de meutre en bande organiser” Il ne faut pas les mettre en prison Il faut les mettre au travail pendant les vacances scolaires (plages et rivières à dépoluer) avec une pancarte “la Violence ne paye pas”

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

Tribune libre

Refus de serrer la main à l’Assemblée nationale. Quand est-ce que le RN devient un peu viril ? [L’Agora]

Découvrir l'article

Politique

Le Rassemblement national aux législatives en Corse : analyse

Découvrir l'article

Sociétal, Société

“OQTF DEHORS” : Une Banderole Déployée sur les Grilles du Palais de Justice de Bastia

Découvrir l'article

Société

Murinais : un nouveau Crépol évité de justesse. C’est pas systémique, là ?

Découvrir l'article

A La Une, Sociétal

Nicolas Battini : « le nationalisme corse doit opérer un redéploiement en termes de priorité revendicative » [Interview]

Découvrir l'article

Politique

Le nationalisme corse au 21ème siècle et son actualité

Découvrir l'article

A La Une, Culture & Patrimoine, Histoire, Patrimoine

Michel Verge-Franceschi : « La tête de Maure n’est pas une spécificité corse » [Interview]

Découvrir l'article

International, Religion, Société

Corse : Un maire se bat pour la croix devant le tribunal administratif

Découvrir l'article

Sociétal

Autonomie des régions : la Corse avant l’Alsace..puis la Bretagne ?

Découvrir l'article

A La Une, Sociétal

La Corse, une autonomie en question. Entretien avec Michel Verge-Franceschi

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky