Le cannabis médical testé par des patients du CHU de Brest contre la douleur

A LA UNE

L’immigration clandestine redouble en Mer Méditerranée, l’Union européenne baisse la garde

Il y a un an, trois organisations internationales paragouvernementales prédisaient un afflux massif de clandestins en Europe lors du...

Santé. Le rhume des foins empoisonne la vie de plus en plus de Français

Rhume persistant, yeux rouges et larmoyants, éternuements… l'omniprésence du Covid-19 dans l'actualité ne doit pas faire oublier que le...

Michel Maffesoli (L’Ère des soulèvements) : « Ce vitalisme que l’élite ne veut pas voir me donne espérance » [Interview]

Les éditions du Cerf viennent d'éditer un nouvel ouvrage important de Michel Maffesoli intitulé « l'Ère des soulèvements »....

De la belle aube au triste soir. La tragédie d’une famille française en Algérie [Interview]

Il n’est pas de vie qui ne soit inextricablement mêlée à notre histoire collective. Le livre De la belle...

Depuis le 31 mars 2021, en France, l’expérimentation du chanvre (cannabis) comme médicament a débuté. A Brest, au CHU, des patients qui souffrent de douleurs qui persistent malgré des traitements médicaux, vont pouvoir tester cette thérapie.

Portée par Olivier Véran, alors rapporteur général de la commission des affaires sociales, l’expérimentation du cannabis médical a été inscrite dans la loi de financement de la sécurité sociale pour 2020.

L’usage du cannabis thérapeutique sera permis dans cinq indications : les douleurs neuropathiques réfractaires aux traitements accessibles, certaines formes d’épilepsie sévères et résistantes aux médicaments, certains symptômes rebelles en oncologie, certaines situations palliatives et la spasticité douloureuse accompagnant certaines maladies du système nerveux central.

Préalablement formés via un module e-learning, les professionnels de santé volontaires des structures sélectionnées intégreront les patients dans l’expérimentation, établiront leur première prescription de médicaments à base de cannabis et leur délivreront leur traitement sous forme d’huile pour la voie orale et de fleurs séchées pour l’inhalation après vaporisation. Le renouvellement et la délivrance des traitements pourront ensuite être réalisés par ces professionnels de santé ou par des médecins généralistes et des pharmaciens d’officine. L’ensemble des professionnels de santé participant à l’expérimentation auront obligatoirement suivi la formation au préalable.

Lors de la consultation d’inclusion des patients, toutes les informations nécessaires au bon déroulement de leur prise de charge leur seront fournies.

« C’est le rôle de la médecine que de combattre les maladies et de soulager les douleurs. En tant que médecin, en tant que ministre, je suis fier que la France puisse expérimenter l’usage du cannabis à des fins médicales, et d’ainsi mieux accompagner des milliers de patients qui affrontent des pathologies lourdes. Cette expérimentation, nous la menons de manière rigoureuse, en lien étroit avec les professionnels de santé et sous le contrôle de l’ANSM. » a déclaré Olivier Véran, ministre des Solidarités et de la Santé.

Dès fin mars, une expérimentation sera menée dans 215 structures de soin volontaires sur l’ensemble du territoire pour un total de 750 patients traités en France (dont une dizaine à Brest donc, un à Lorient, un à Saint-Brieuc). Cette expérimentation, dont le cadre est défini par le ministère de la Santé, la mise en oeuvre et le pilotage opérationnel réalisés par l’ANSM, permettra de juger de l’opportunité de généraliser l’usage des médicaments à base de cannabis en France.

Le traitement se présente sous forme d’huile de cannabis, extraite de la plante de chanvre Stevia. Trois types de médicaments pourront être proposés avec des teneurs différentes en CBD (cannabidiol) et THC (tétrahydrocannabinol). « Dans l’un, c’est le CBD qui prédomine ; dans le deuxième, il y a quantité égale des deux principes actifs ; dans le troisième, c’est le THC. Ce dernier est le responsable des effets psychotropes du cannabis et provoque les principaux effets secondaires, mais il présente parfois une efficacité plus directe. Le CBD a plus un rôle de régulateur. Entre les effets positifs et négatifs, la marge est étroite. Il faut être prudent. La consommation du cannabis sera quotidienne, deux fois par jour. Il peut y avoir des phénomènes de dépendance, de consommation difficile à contrôler, de syndrome de sevrage si arrêt brutal. Il y a des risques sur le plan cardiaque et vasculaire cérébral » indique le Dr Bertrand Quinio, responsable du centre d’évaluation et de traitement de la douleur au CHRU de Brest-Carhaix.

Une évaluation sera menée avec des résultats attendus pour septembre 2023 et permettra de voir si ce traitement peut être perçu comme bénéfique collectivement, ou si il ne l’est que sur des individus précis et ciblés.

Crédit photo : pixabay (cc)
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

La réouverture du château de Suscinio annoncée

Le pont-levis est baissé, le verrou levé, le passage sous le porche autorisé… Le Domaine de Suscinio rouvre ses...

Sur les traces d’Excalibur, avec Keltia, les mondes celtes

Le 56ème numéro de la revue Keltia, les mondes celtes, vient de paraitre. Il nous emmène, notamment, sur les...

3 Commentaires

  1. L’utilisation du cannabis médical est tout simplement la porte d’entrée pour le cannabis récréatif et l’Aide médicale à mourir.
    Une manière de manipuler le peuple à l’utilisation de cette drogue, à la culture de mort comme il est fait au Canada.

    Fabriquer des peuples dociles et bientôt crétins. Sparte doit se retourner de joie dans sa tombe.

  2. Veuillez m’excuser mais je ne suis pas d’accord:je vis dans un pays ou l’huile de cannabis est legale, je l’achete au supermarche de droguerie ou bien a la pharmacie sans ordonnace. Je souffre de douleurs d’arthrose dans tout le corps et de gastrite chronique sanglante, le cannabis me sauve la vie

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

L’huile de CBD améliore-t-elle vos performances sportives ?

Nous connaissons tous le fameux effet de plaisir que nous avons en courant ou en faisant du sport. Ce sentiment magique de bonheur et...

Comment intégrer le CBD dans votre routine post-sport ?

Le CBD, aussi appelé cannabidiol, est un extrait de la plante de cannabis, qui ne contient aucune substance psychotrope. C’est un peu la substance...

Le CBD, un remède à base de cannabis totalement légal

Focus sur le CBD, un remède à base de cannabis totalement légal Qu’est-ce que le CBD ? Le CBD est l’abréviation du cannabidiol. Il s’agit en...