Covid. Sur Telegram, des petits malins vendent des faux tests négatifs…

L’exigence de tests PCR en de maints endroits n’échappe pas aux lois du genre : là où on demande un document, il apparaît des contrefaçons. Sur Telegram et d’autres réseaux sociaux, des petits malins ont monté de véritables officines, où ils proposent des tests PCR négatifs en des temps records, rédigés en diverses langues avec des en-têtes de laboratoires ou d’hôpitaux de divers pays.

Du reste, certaines de ces officines sont des escrocs – la personne qui acquiert un faux test PCR, ici pour 35€  – ne va pas se plaindre. D’autant que les paiements se font en crypto-monnaie sur des bourses d’échange ou des e-portefeuilles. D’autres petits malins proposent des faux tests sur Snapchat, vendus 25 € pièce. Sur Telegram, les groupes et canaux qui proposent des tests PCR pullulent, malgré les suppressions réalisées par l’administration du réseau social. Nous publions des captures d’écran de l’un d’entre eux, ce vendredi.

L’on trouve des faux tests PCR un peu partout – France 3 ViaStella avait même donné la parole à un étudiant corse qui en fabriquait à la pelle, à l’aide de Photoshop, et les vendait 5 à 7€ pièce via les réseaux sociaux.

Bien qu’il s’agisse légalement d’un faux – punissable d’une peine allant jusqu’à trois ans ferme et 45.000 € d’amende, le faussaire corse estimait effectuer un travail d’utilité publique : « Aujourd’hui, les gens sont à bout. On se lève, on va travailler, et on se couche sans avoir pu décompresser. Le moindre déplacement nécessite une organisation monstre, et on vous demande de prendre sur le peu de temps pour vous qu’il vous reste dans la journée pour aller vous faire mettre des cotons-tiges dans le nez. Tout ça, c’est trop. Quand le gouvernement l’aura compris, on pourra peut-être enfin progresser ».

Nul doute que si des pays mettent en place un passeport vaccinal, il fera immédiatement l’objet de contrefaçons – l’on trouve déjà sur le DarkNet de faux certificats de vaccination pour 250 dollars. Outre-Atlantique, la Floride a déjà mis fin au débat en l’interdisant au nom des libertés publiques.

Louis Moulin

Crédit photos : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !