Covid. Sur Telegram, des petits malins vendent des faux tests négatifs…

A LA UNE

A la rencontre d’Estelle Redpill, « l’influenceuse » qui fait fantasmer une certaine presse de gauche [Interview]

Les réseaux sociaux regorgent de jeunes et moins jeunes qui parviennent, après quelques vidéos tournés sur un sujet en...

Il y a Zemmour et Naulleau, mais aussi « Zemmour et Bolloré »

Passer d’une chaîne d’information (Cnews) à une station généraliste (Europe 1), voilà l’une des tâches auxquelles Vincent Bolloré s’attaque...

Napoléon : « Ma vie est un roman »

Ce mot, peut-être apocryphe, ne manque pas, de toute façon, de justesse. C’est d’ailleurs pourquoi Napoléon Bonaparte a autant...

Brest. Une semaine « brûlante » dans les quartiers « sensibles » de Pontanézen et Bellevue

Brest a été le théâtre de plusieurs épisodes de violence urbaine, dans les quartiers de Pontanézen et de Bellevue,...

Il y a 100 ans était fondée l’Irlande du Nord. Quelle histoire ? Quel avenir ? Explications et sondage.

Ce 3 mai 2021, l'Irlande du Nord fête les 100 ans de sa création. Entité britannique, la province britannique...

L’exigence de tests PCR en de maints endroits n’échappe pas aux lois du genre : là où on demande un document, il apparaît des contrefaçons. Sur Telegram et d’autres réseaux sociaux, des petits malins ont monté de véritables officines, où ils proposent des tests PCR négatifs en des temps records, rédigés en diverses langues avec des en-têtes de laboratoires ou d’hôpitaux de divers pays.

Du reste, certaines de ces officines sont des escrocs – la personne qui acquiert un faux test PCR, ici pour 35€  – ne va pas se plaindre. D’autant que les paiements se font en crypto-monnaie sur des bourses d’échange ou des e-portefeuilles. D’autres petits malins proposent des faux tests sur Snapchat, vendus 25 € pièce. Sur Telegram, les groupes et canaux qui proposent des tests PCR pullulent, malgré les suppressions réalisées par l’administration du réseau social. Nous publions des captures d’écran de l’un d’entre eux, ce vendredi.

L’on trouve des faux tests PCR un peu partout – France 3 ViaStella avait même donné la parole à un étudiant corse qui en fabriquait à la pelle, à l’aide de Photoshop, et les vendait 5 à 7€ pièce via les réseaux sociaux.

Bien qu’il s’agisse légalement d’un faux – punissable d’une peine allant jusqu’à trois ans ferme et 45.000 € d’amende, le faussaire corse estimait effectuer un travail d’utilité publique : « Aujourd’hui, les gens sont à bout. On se lève, on va travailler, et on se couche sans avoir pu décompresser. Le moindre déplacement nécessite une organisation monstre, et on vous demande de prendre sur le peu de temps pour vous qu’il vous reste dans la journée pour aller vous faire mettre des cotons-tiges dans le nez. Tout ça, c’est trop. Quand le gouvernement l’aura compris, on pourra peut-être enfin progresser ».

Nul doute que si des pays mettent en place un passeport vaccinal, il fera immédiatement l’objet de contrefaçons – l’on trouve déjà sur le DarkNet de faux certificats de vaccination pour 250 dollars. Outre-Atlantique, la Floride a déjà mis fin au débat en l’interdisant au nom des libertés publiques.

Louis Moulin

Crédit photos : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Elections au Royaume-Uni. Les résultats en Angleterre, en Ecosse et au Pays de Galles [MAJ]

Après la fermeture des bureaux de vote pour les élections locales en Grande-Bretagne, jeudi soir, le long dépouillement a...

Irlande du Nord. Deux membres présumés de la New IRA arrêtés en lien avec la tentative de meurtre d’un policier

Deux hommes ont été arrêtés en relation avec la tentative de meurtre d'un officier de police et une série...

Commenter

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles liés

Dictature sanitaire : à Nantes, la police débarque en masse… dans une réunion politique

La France est-elle encore un pays libre ? On peut se le demander, tant le bon sens politique, sanitaire et démocratique semble en vacances...

Idéologie et coronavirus : en Ukraine face au manque de vaccin, les Ukrainiens se soignent avec des médicaments… pour animaux

Par idéologie, le gouvernement ukrainien – farouchement pro-occidental et anti-russe – ne pouvait recourir au vaccin russe Sputnik V pour protéger sa population. Mais...

Détection des variants du coronavirus : la Russie et la France en pointe

Il est rare, dans la gestion de la crise sanitaire et de la pandémie du coronavirus, de pouvoir louer une initiative française. Pourtant, à...

Covid-19. Janvier 2021, le pire mois depuis le début de la pandémie ?

Avant propos Aujourd’hui, trois points seront abordés : 1 – La surmortalité actuelle et à venir. 2 – Un bilan d’étape sur les campagnes de...