Santé. Le rhume des foins empoisonne la vie de plus en plus de Français

A LA UNE

Nico Prat – Benjamin Durand : « La victoire d’Oasis se situe dans un soft power mainstream par delà les classes sociales et les...

Les éditions Playlist society viennent de sortir un bouquin que tous les amateurs de rock doivent posséder. Avec Oasis...

Jean-Yves Le Gallou : « Une candidature Zemmour pulvériserait le front républicain » [Interview]

Les Bobards d'Or, traditionnelle cérémonie de la fondation Polémia qui récompense les médias de grand chemin, se sont déroulés...

Gens du voyage. Des occupations illégales de terrains qui exaspèrent maires et propriétaires

Phénomène récurrent en France, les occupations illégales de terrains par des gens du voyage, nombreuses ces derniers jours, exaspèrent...

Cyclisme. Tour de France 2021. Le parcours détaillé étape par étape [Analyse]

Le Tour de France 2021 se rapproche à grands pas. Après vous avoir présenté les 4 étapes bretonnes dans...

Alain de Benoist : « Mieux cerner la personne du Jésus de l’histoire et l’état actuel de la recherche » [Interview]

Alain de Benoist vient de sortir L'homme qui n'avait pas de père. Le dossier Jésus, livre enquête sur Jésus,...

Rhume persistant, yeux rouges et larmoyants, éternuements… l’omniprésence du Covid-19 dans l’actualité ne doit pas faire oublier que le rhume des foins touche de plus de plus de personnes en France. Est-il possible d’y échapper ?

Qu’est-ce que le rhume des foins ?

Ces symptômes, justement, peuvent parfois ressembler à s’y méprendre à ceux du rhume d’origine virale, à savoir écoulement nasal, éternuements, picotements dans le nez ou encore gonflement et larmoiement des yeux. À la différence près qu’il n’y aura pas de fièvre.
Dans la majorité des cas (80 %), le rhume des foins se présente donc comme une allergie saisonnière liée à la production de pollen. Du mois de février au mois d’avril, il s’agira des pollens d’arbres. Puis viendra le tour des graminées de mai à juillet et des herbacées du mois d’août au mois d’octobre. D’autre part, dans 20 % des cas, ce sont les moisissures qui seront à l’origine des symptômes. En ce qui concerne la rhinite allergique perannuelle, elle pourra quant à elle être provoquée par d’autres substances comme les acariens et leurs déchets, les poils d’animaux, ou certaines substances chimiques.
Par ailleurs, il est aussi possible de classer la rhinite en fonction de sa durée : intermittente si elle dure moins de quatre semaines, persistante si elle dure plus de quatre semaines consécutives.

Des allergies en augmentation chez les Français

Actuellement, les rhinites allergiques toucheraient environ 25 % de la population française, ce qui marque une forte hausse au cours des dernières décennies. Quant au profil des personnes qui en sont victimes, c’est généralement à l’adolescence que les premiers troubles débutent. De plus, 90 % des cas sont recensés chez des personnes de moins de 40 ans, principalement des hommes.
Autre point à relever, on note une relation entre asthme et rhinite allergique puisque 80 % des asthmatiques présentent ou ont présenté une rhinite allergique. De plus, 15 à 40 % des personnes souffrant de rhinite allergique ont présenté des crises d’asthme.
Plusieurs facteurs pourraient expliquer l’augmentation des cas d’allergie en France. Si l’origine familiale est souvent mise en avant, l’alimentation, la pollution ou encore le contact de matières allergisantes dans l’environnement professionnel sont aussi des éléments à prendre en compte.

Rhume des foins : quels remèdes ?

Pour éviter de subir les désagréments du rhume des foins, différentes solutions peuvent être préconisées. En premier lieu, une consultation chez son médecin est recommandée afin de cerner au mieux les causes de la rhinite. Quant au fait d’éviter tout contact avec les substances allergisantes telles les pollens, cela paraît difficilement réalisable en pratique et se barricader en intérieur avec les fenêtres et les portes fermées n’est pas une solution.
En effet, plusieurs médicaments permettent de faire face au rhume des foins. Citons notamment les antihistaminiques ou encore les stabilisateurs de mastocytes et les glucocorticoïdes, qui peuvent contribuer à atténuer les symptômes. Des antihistaminiques qui se prennent par voie orale (comprimés) ou locale (spray nasal, collyre) dès les premiers signes de l’allergie, durant quelques jours en continu.
Au quotidien, quelques gestes simples peuvent aussi contribuer à réduire le risque de rhume des foins. Par exemple, mieux vaut privilégier un temps humide pour faire du sport ou se promener qu’un temps venteux sec et doux, contexte le plus favorable à la dispersion des graminées dans l’air. Aussi, le port de lunettes de soleil à l’extérieur pour éviter le contact des pollens avec les yeux est recommandé. Tout comme le fait de dormir avec la fenêtre fermée. Enfin, la consommation de tabac est fortement déconseillée pour les personnes présentant un profil allergique.

Crédit photo : Puiblicdomainpictures.net (CC0 Public Domain/Petr Kratochvil) (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Bro-gKebek : ar galleg anavezet evel yezh ofisiel

Anavezet e vo ar galleg evel yezh ofisiel nemeti ar Vro-qKebek hervez ar c'hazetennoù kebekad. Justin Trudeau, anezhañ ministr...

Départ en vacances : Comment sécuriser votre mobile des cyberattaques ?

En termes de virus, votre smartphone est lui aussi menacé par des cybers menaces. Menaces qui s'accentuent avec les...

1 COMMENTAIRE

  1. Tenter en HOMEOPATHIE, vous savez, ce PLACEBO !
    Soit POUMON HISTAMINE en 15 CH (3 granules sous la langue 2 ou 3 fois par jour)
    Soit POLLENS (Idem).
    Soit HISTAMINIUM (Idem).
    Si effet, il est progressif…
    En réalité, il faut prendre cela AVANT le début de l’allergie, c’est un traitement qui ressemble à l’insensibilisation (y penser pour l’année prochaine)!
    Ce n’est pas absolu, mais cela doit réduire notoirement les effets !

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

Santé. Attention, le pollen débarque dans l’ouest… et les allergies aussi 

Avec l’arrivée des beaux jours, les graminées font leur grand retour dans l’Hexagone. Leur concentration est désormais en hausse et le risque d’allergie au...

Santé. Ces médicaments qui feraient plus de mal que de bien…

Des médicaments « plus dangereux qu'utiles », c'est ainsi que la revue Prescrire a qualifié les produits à éviter et dont elle a dressé...

Insectes. Des scientifiques appellent l’Union européenne à interdire les néonicotinoïdes

09/11/2017 – 06h00 Bruxelles (Breizh-info.com) – La conférence « Néonicotinoïdes : Une interdiction à venir ? », organisée par l'ONG POLLINIS s'est tenue mardi 7...

Une carte pour acquérir les bons gestes lors d’une crise d’Asthme

16/04/2017 – 10h45 Rennes (Breizh-Info.com) –  Jamais banale, une crise d’asthme peut être une urgence vitale ! C'est pourquoi l'Association Asthme & Allergies, en...