Régionales : le pari perdu de Cécile Bayle de Jessé (Debout la France)

A LA UNE

C’était prévisible, mais ça fait tout de même mal. Partie seule – malgré des propositions d’alliance de la part des élus RN sortants dissidents, de divers partis indépendants (CNIP, Via…) et des Patriotes, Cécile Bayle de Jessé, tête de liste Debout la France s’est logiquement ramassée, à 3%. La distribution chaotique de la propagande – nombre d’électeurs ruraux, son cœur de cible, n’ayant rien reçu du tout – n’a rien arrangé. 

« Je suis extrêmement déçue. Depuis plus d’une semaine, je suis écoeurée de la façon dont s’est déroulée la distribution de la propagande électorale. Notre électorat se trouve en zone rurale et dans les petites villes. De très nombreuses personnes n’ont pas reçu les professions de foi et les bulletins, or pour nous c’est pratiquement le seul moyen de se faire connaître. Les dés sont pipés et je pense que nous allons aller en justice », s’épanche-t-elle dans les colonnes du Maine Libre (20 juin 22h). 

En 2015 Cécile Bayle de Jessé – qui s’était alliée à Sophie Van Goethem en Loire-Atlantique pour y compenser son manque de notoriété – avait réalisé 4.09%, réunissant 51.873 voix selon les résultats sur Wikipédia. Cette fois, elle tombe sous la barre des 3%, réunissant 24.078 voix – même source. Moitié moins. Pour les mêmes dépenses – en grande partie liées à l’avance consentie pour la propagande (affiches, bulletins, professions de foi…). 

Deux tiers de voix en moins pour le RN en Pays de Loire sans Gannat

Pascal Gannat – écarté du RN au profit de personnalités plus lisses et surtout moins catholiques – doit bien rire : son successeur Hervé Juvin fait 8% de moins (21% au premier tour en 2015, 20% au second) et surtout rassemble 101.922 voix là où Pascal Gannat avait séduit 270.888 électeurs au premier tour, et 286.723 au second – le réservoir électoral du RN en Pays de Loire se réduit des deux tiers. 

Louis Moulin

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Littoral. Gildas Morvan l’esprit de famille

Certains navigateurs sont taiseux. Gildas est tout le contraire. Il aime rire et raconter sa passion pour la course...

Saint-Brieuc. Une centaine de personnes bravent la tempête pour manifester contre la tyrannie sanitaire

Une centaine de personnes ont bravé la tempête samedi 27 novembre pour manifester contre la tyrannie sanitaire, à Saint-Brieuc. Une...

2 Commentaires

  1. Nous sommes dans le grand n’importe quoi avec ces gens là:

    Son parti, DLF prône l’extermination des régions au profit des départements et seulement de ces derniers mais des candidats sont envoyés aux régionales avec un programme qui n’évoque pas du tout ces futures disparitions prévues par leur patron.
    De plus, elle s’est clairement avancé à dire que pour elle, il n’est absolument pas question d’envisager même seulement l’idée d’une réunification.
    Ainsi, elle aussi passe au dessus de la démocratie en oubliant qu’une très importante pétition, respectant les clauses légales, a été remise à Mr Grosvalet, lequel, lui aussi grand démocrate devant l’éternel -lol, a rejeté cette action trop démocratique car tous ces gens souhaitent que l’application du décret nazi-Pétainiste de 1941 qui a retiré le 44 de la Bretagne dure et perdure.
    … ils travaillent depuis des décennies pour les générations futures et qu’ainsi soit un jour oublié que la Bretagne fût Bretagne et qu’elle portait un peuple, les Bretons …

  2. il fallait y penser avant !
    le « rassemblement  » nationale avait il rejeté sa participation à la diversité d’idées dans la liste? ou bien avait il refusé toute proposition pour ne retenir que des apparatchiks ?

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés