Économie. Malgré les confinements, les consommateurs français toujours attachés aux commerces physiques « non essentiels »

A LA UNE

Avec la levée progressive des mesures de restrictions sanitaires, les commerces physiques présentés comme « non essentiels » ont également pu rouvrir leurs portes dans le courant du mois de mai dernier. Après une année chaotique marquée par plusieurs confinements, les consommateurs français ne se sont pas détournés pour autant de ces lieux incontournables de nos villes et villages.

Des Français impatients de retrouver les commerces physiques

Si la pandémie de Covid-19 a largement contribué à un fort développement du e-commerce et plus généralement à la digitalisation des entreprises dans de nombreux secteurs, elle n’aurait, dans le même temps, que très peu altéré l’attrait des commerces physiques pour les consommateurs français. C’est en tout cas ce qu’affirme une récente enquête réalisée par le cabinet d’études Savanta pour le compte de Sensormatic Solutions auprès d’un échantillon représentatif de 1000 consommateurs français et européens adultes en mars 2021.

Parmi les résultats, publiés le 23 juin, on relève notamment que 71 % des consommateurs français avaient hâte de reprendre leurs achats dans les commerces physiques « non essentiels » dès leur réouverture, près de deux-tiers (65 %) d’entre eux déclarant en outre que les rues commerçantes et autres centres commerciaux leur ont manqué l’an passé pendant les fermetures successives liées aux confinements. D’ailleurs, 41% d’entre eux ont déclaré que leurs habitudes d’achat n’ont pas été modifiées depuis le début de la pandémie, la plus forte proportion parmi tous les pays interrogés lors de cette enquête.

Une fréquentation en hausse à la sortie des confinements

Après les périodes d’isolement et de réduction des contacts sociaux auxquelles ils ont dû faire face, 58 % des consommateurs français ont déclaré apprécier d’autant plus les interactions humaines lorsqu’ils font leurs achats en boutique, tandis que près des trois quarts (75 %) d’entre eux éprouvent un sentiment libérateur lorsqu’ils font leurs achats dans un magasin plutôt que derrière un écran, suggérant l’apparition d’une forme « d’overdose des écrans ».

Basées sur des indices de fréquentation qui comptabilisent 40 milliards de visites dans les magasins physiques chaque année, les données de Sensormatic montrent que les commerces français ont connu à chaque fois un rebond significatif de la fréquentation au moment de leur réouverture après les différents confinements.

Au cours du dernier mois, la fréquentation commerciale totale est passée de -66,7 % en mai à -36,7 % à la mi-juin d’une année sur l’autre.  Les centres commerciaux ont fait encore mieux, passant de -37,9 % en mai à -12,7 % à la mi-juin d’une année sur l’autre, grâce à des surfaces commerciales plus grandes et plus ouvertes facilitant la distanciation sociale, comparé aux plus petits formats des boutiques en centre-ville.

commerces physiques
Source : Sensormatic Consumer Sentiment Survey, mars 2021

Commerces physiques : ces inquiétudes qui demeurent

Toutefois, même si les consommateurs français ont clairement exprimé leur désir de retrouver leurs expériences d’achat en boutique, qui leur avaient manqué durant les différents confinements, des préoccupations demeurent concernant les achats physiques, près de la moitié (49 %) d’entre eux continuant d’émettre des réserves quant à la sécurité sanitaire dans les magasins.

La distanciation sociale reste la principale préoccupation des consommateurs, 80 % d’entre eux s’inquiétant que les autres consommateurs ne respectent pas les règles de distance mises en place, tandis que 51 % ont peur de contracter le virus dans un commerce et 44 % de contaminer involontairement d’autres personnes au cours de leurs achats en magasin.

Concernant les mesures de protection sanitaire en magasin, le maintien d’un nombre maximal de personnes autorisées à entrer dans les boutiques arrive en tête pour 47 % des consommateurs français, 34 % d’entre eux déclarant qu’un contrôle du respect des distanciations sociales pourrait améliorer leur confiance et les inciter à se rendre en boutique.

60 % des personnes interrogées estiment que les masques resteront nécessaires dans les magasins pendant plusieurs années encore, incitant 29 % d’entre elles à réclamer la mise en place d’un système de détection des masques visant à garantir que chacun de porte correctement, tandis que 26 % d’entre elles déclarent que des offres permettant de réduire les contacts physiques, comme le click-and-collect, devraient être plus largement disponibles.

Enfin, il faut aussi noter que la livraison à domicile, utilisée par 2 4% des consommateurs depuis un an, a été plus adoptée en France que dans tous les autres pays européens interrogés.

Crédit photo : Flickr (CC BY-NC 2.0/Suzanne Bonnefond) (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Lorient. Un migrant tunisien s’échappe alors qu’il devait être expulsé…il ne sera pas expulsé !

Une nouvelle histoire qui témoigne de la capitulation de la République française sur la question de l'immigration - et...

Présidentielle 2022. Emmanuel Macron donné en tête devant Marine Le Pen et Valérie Pécresse

Dans un peu moins de 3 mois, si le gouvernement actuel ne fausse pas les règles du jeu, la...

1 COMMENTAIRE

  1. les commerces essentiels = bouffe
    les autres, cafés du commerce, droguerie, fleuriste, etc.
    tous les cranes d’oeufs ministériels se sont régalés de nous mettre en cage

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés