Rééducation : le gouvernement vous « informe » sur les personnes « intersexes »

A LA UNE

Nantes. La manifestation contre le pass sanitaire attaquée par l’extrême gauche [Témoignage exclusif]

À la fin de la manifestation contre le pass sanitaire samedi 31 juillet à Nantes, un groupe d'individus affiliés...

L’abstention selon Richard, Bernard, Arnaud et les autres…

De consultation électorale en consultation électorale, l’abstention progresse. C’est particulièrement vrai pour les élections régionales : de 20% en 1986,...

Bretagne. Retour sur les manifestations du 31 juillet contre le pass sanitaire

Plusieurs dizaines de milliers de personnes ont manifesté dans de nombreuses villes bretonnes contre le pass sanitaire, le samedi...

Morbihan : 7 fusillades en une semaine

Il semble que la mode des fusillades, qui semble s'être quelque peu calmée à Nantes - en moyenne "seulement"...

États-Unis. Vaccinés ou non, la charge virale est la même chez les contaminés au Covid-19 [Vidéo]

Aux États-Unis, le retour du port du masque en intérieur pour les vaccinés est d'actualité car de récents travaux...

La DILCRAH est la « Délégation Interministérielle à la Lutte Contre le Racisme, l’​Antisémitisme et la Haine anti-LGBT ». En association avec la… CIA (Collectif intersexes et allié.e.s), cet organisme gouvernemental vient de sortir « des fiches pratiques sur le respect des droits des personnes intersexes » au contenu assez étonnant.

Dès les premiers paragraphes, la nov-langue est de sortie ! On y apprend par exemple que quelqu’un de normal c’est à dire strictement homme ou femme est un être « dyadique ».

Mais attention, ces « dyadiques » ont une mission : créer un « environnement inclusif » pour les personnes inter-sexes car « 80% de ces dernières sont célibataires » et « 54% ont des difficultés financières » sans qu’on comprenne bien en quoi nous en sommes responsables…

La DILCRAH recommande également d’éduquer les enfants à « l’intersexuation » : « L’école est un lieu de sensibilisation des futurs citoyens. Les enseignements portant sur le corps humain et sur les droits des personnes LGBTI sont l’occasion d’aborder l’existence de l’intersexuation de façon respectueuse auprès des élèves ».

Mais pour cela, il convient de créer un « environnement inclusif » dans les établissements scolaires : « La création d’un climat scolaire de confiance sur le sujet contribue à créer un environnement inclusif et à libérer la parole des élèves. »

Même démarche dans le milieu du sport où les éducateurs sont invités à : « employer un langage neutre, non genré, ne pas véhiculer de préjugés et respecter l’identité de genre de chaque personne est indispensable. »

Fini les blagues de troisième mi-temps ! D’ailleurs, toute structure sportive peut : « faire appel à une association spécialisée pour informer et déconstruire les préjugés. La communication sur ces actions peut rassurer de futurs sportifs intersexes sur la structure et contribuer à son rayonnement. »

De surcroît, il va bien falloir faire évoluer les vieilles divisions « homme » – « femme » dans le monde du sport car : « l’existence de l’intersexuation implique un questionnement sur notre perception de la binarité des sexes et donc sur la séparation sexuée des sportifs. D’autres critères, comme le niveau, le poids, la taille ou l’âge, peuvent être retenus tout en assurant l’équité sportive. »

Un match de rugby ou un championnat du monde de boxe poids-lourds où la « séparation sexuée » aura été abolie, on attend de voir ça !

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

La loi ouvrant le droit à la PMA publiée aujourd’hui au Journal Officiel

A croire que cette loi était une d'urgence vitale pour la société bretonne et française : la loi bioéthique...

Emmanuel Macron sur Tiktok : «C’est désastreux» dénonce Nicolas Vidal

Le 2 août, Emmanuel Macron s’est exprimé sur TikTok et Instagram, invitant les français à l’interroger sur la vaccination. Depuis...

5 Commentaires

  1. Il serait intéressant que Breizh apprenne à leurs journalistes à comprendre et à lire le français, parce que lire de travers et ne pas comprendre ce qu’on lit, ne donne pas un résultat journalistique satisfaisant derrière.

  2. Les personnes « intersexes » c’est quoi ? Je comprends mal votre article. Pour moi, on est Homme ou Femme, mais pas les 2 à la fois, ou rien du tout. Il y aurait un troisième sexe ? Alors il faudrait soigner cette personne qui de toutes façon ne pourra pas se reproduire. Il ne s’agit pas de la haîre mais de la soigner pour ce handicap.

  3. On comprends mieux cet espèce de tsunami de variants, tout autant que de vaccinations qui sortent de partout et qui semblent hystériser les vraies jeunes filles.

    Patrick Pelloux : «On va devoir rendre le vaccin obligatoire pour tous» (élargissez la fenêtre pour voir cette expérience) :

    https://amp.lefigaro.fr/story/patrick-pelloux–on-va-devoir-rendre-le-vaccin-obligatoire-pour-tous-14384

    Même pas en rêve, Patrick.

    La fête est finie, Patricknounet.

    Qu’est ce que tu comprends pas, Patricknounet?

    On n’a plus confiance, Patrick.

    Il faut sauver les riches…

    Pour quoi faire?

    Le pouvoir.

    Pour quoi faire?

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

Vannes. Après Quimper, la ville devient elle aussi une « zone de liberté LGBT »…

Vannes, son port, ses remparts, et désormais… sa « zone de liberté LGBT ». En effet, la ville morbihannaise, sous l'impulsion du groupe LREM,...

Universités françaises. « Queer theory », décolonialisme, « care », LGBT : ces thèses auxquelles vous n’échapperez pas

La polémique sur la prise en main des départements de sciences sociales à l'Université par le progressisme fanatique a de beaux jours devant elle....

Du PACS à la GPA, en passant par les « LGBTQ », l’adoption, l’homophobie : la méthode progressiste pour détruire la famille et la...

Souvenez-vous, l’année 1998, et les grandes oppositions, à l’Assemblée nationale comme dans la rue, contre le PACS, cette union civile, rendue possible pour tout le...

Nantes : la guerre des pinceaux se poursuit sur l’escalier Beaurepaire

Le gag récurrent a cessé de faire rire : une fois de plus, l’escalier qui descend de la rue Beaurepaire au cours des 50...