Baromètre 2020 du prénom musulman : 21,7% des naissances en France, entre 5 et 12% en Bretagne

A LA UNE

L’INSEE a publié comme chaque année les chiffres de l’État Civil relatifs aux prénoms attribués aux enfants nés en France depuis 1900, (fichiers téléchargeables ici).

Pour la 6ème année consécutive, le média Fdesouche publie en exclusivité le baromètre des naissances enregistrées en France sous prénom musulman.

Une étude qui a été “validée” en 2019 Jérôme Fourquet (directeur de l’IFOP), dans son essai à succès L’Archipel français (Seuil,2019)…

Il en résulte qu’en 2020, 21,7% des nouveaux nés en France se sont vus attribuer un prénom musulman. En Bretagne, selon les départements, les chiffres vont de 5% à 12,3% en Loire-Atlantique.

Dans le détail, Les Côtes d’Armor passent de 0,5% en, 1970 à 5,7% en 2020 (et de 2,3% en 2010 à 5,7 en 2020).

Le Morbihan de 0,6% en 1970 à 6,9% en 2020 (et de 3,1 à 6,9% entre 2010 et 2020)

Le Finistère de 0,4% en 1970 à 5,6% en 2020 (et de 2,7 à 5,6% entre 2010 et 2020)

L’Ille et Vilaine de 0,5% en 1970 à 9,4% en 2020 (et de 4,1 à 9,4% entre 2010 et 2020)

Enfin, la Loire-Atlantique est le département breton qui accueille en son sein la plus forte communauté musulmane, passant de 0,9% d’octroi de prénoms musulmans en 1970 à 12,3% en 2020 (contre 5,8% en 2010).

Des chiffres importants en terme de changement démographique sur les 10 dernières années. Rien de comparable néanmoins pour le moment avec la Seine St denis (55,1% contre 6,7% en 1970) et plus globalement l’Ile de France (31,1% contre 3% en 1970). Des chiffres qui montrent néanmoins (voir ci-dessous) que le changement de population progressif est bien à l’oeuvre sur quelques décennies, et que sans changement de politique identitaire et migratoire, il n y a aucune raison que cela s’arrête ce qui changera, dans plusieurs décennies, la composition religieuse mais aussi ethnique de la France.

Les chiffres du recensement de 2021 au Royaume-Uni seront publiés bientôt et permettront également une comparaison.

Méthodologie

Afin de mener cette étude présentant la popularité spécifique des prénoms musulmans comparée aux autres prénoms aux niveaux national et départemental, il a été nécessaire de créer de toutes pièces un « référentiel » des prénoms musulmans.
Si le Coran indique que le prénom du musulman consiste en « une marque distinctive nécessaire pour faciliter la communication entre son porteur et les autres », il n’est pas évident de les identifier parmi les 35000 prénoms de la base de l’INSEE.

Plusieurs listings disponibles sur les sites communautaires suivants ont été passés au crible : www.halalbook.fr, www.prenommusulmanrare.com, www.pageshallal.com, www.katibin.fr.

Un référentiel des étudiants du monde, par pays d’origine www.studentsoftheworld.info a également été utilisé.

Plusieurs états civils de villes françaises ont enfin été examinés afin de valider l’association du prénom à des patronymes particuliers.
Certains prénoms sont systématiquement attribués à des enfants de familles musulmanes, ce sont les « prénoms musulmans certains ».

D’autres prénoms, majoritairement attribués à des enfants de familles musulmanes, peuvent parfois être attribués à d’autres enfants, nous les suivons comme « prénoms mixtes ».
Afin de disposer de chiffres indiscutables, nous ne décomptons les « prénoms mixtes » que pour moitié dans le décompte des prénoms musulmans.

Liste des 100 premiers prénoms identifiés mixtes ou muslims : ADAM, INES, EDEN, MOHAMED, SARAH, NAEL, RAYAN, SOAN, INAYA, YANIS, LINA, IMRAN, NOUR, YASMINE, AYDEN, AMINE, ALI, SOFIA, ELIA, ISMAEL, SOHAN, SOHAN, SARA, AMIR, ISSA, MANEL, IBRAHIM, KAIS, HAMZA, NASSIM, AYA, ILYES, YASSINE, ASSIA, MYRIAM, NAIM, HAYDEN, YOUNES, WASSIM, YOUSSEF, AYOUB, MOUSSA, MAISSA, ADEM, IMRANE, NAHIL, ANIS, SOFIANE, ALYA, RAYANE, MARYAM, YACINE, MALAK, ARYA, ANAS, LOUISA, IMANE, NAHEL, TASNIM, SELMA, SANA, KENZA, ZAKARIA, AYMEN, MEHDI, NORA, ISMAIL, LEILA, SWAN, AHMED, AICHA, NAELLE, ELIJAH, ALIYA, HANNA, AMINA, SAFA, FARAH, AMEL, NAILA, AMIRA, ILYANA, MINA, AIDEN, ALIYAH, RYAN, LILIA, ILYAS, FATIMA, JANA, SAMY, IDRISS, NELYA, HAJAR, MARWA, JAD, HAROUN, ASMA, MOHAMMED, ASSYA, NEYLA

A noter que pour la Bretagne, tous prénoms confondus, c’est Arthur qui est le prénom le plus donné aux garçons, avec 230 attributions. Pour les filles, il s’agit de Jade, attribué 211 fois en 2020.

Parmi les autres prénoms les plus donnés, Louis, Malo, Ambre, Maël, Jules, Alice, Lucas, Emma ou encore Paul.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Economie. Une société à la chinoise après l’effondrement ?

Notre économie est en phase terminale... et le gouvernement s'apprête à débrancher le patient ! Affirmant que le pass-sanitaire...

Pass-sanitaire : Macron souffle le chaud et le froid

Au programme ce soir, les médias et le gouvernement marchent main dans la main pour enterrer l’opposition au pass-sanitaire. Pour...

5 Commentaires

  1. On s’islamise même en Afrique: Après Bonaventure, Céleste, Dieudonné, Dieumerci, Patience, Thimotée, voici venu le temps des Abdel, Ali, Amina, Fatouma, Mahmoud, Mohamed

  2. En 2050 le risque d’avoir un président musulman ce confirme largement ; c’est bizarre cela me rappel un discourt d’un certain jean-Marie au début de la création de sont mouvement politique.
    Serait il visionnaire ou bien un « voyant »…..?

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés