Tyrannie sanitaire. Grève à l’EPMS de Saint-Brévin contre l’obligation vaccinale

A LA UNE

L’info est révélée par nos confrères du Courrier du Pays de Retz, le personnel de l’EMPS de Mindin en Saint-Brévin-les-Pins (Sud-Loire 44) sera en grève contre l’obligation vaccinale à partir du lundi 16 août.

Les syndicats CGT et FO sont vent debout contre l’obligation vaccinale et le pass sanitaire qui risquent d’entraîner des vagues de licenciements chez les personnes récalcitrants. Les sections FO et CGT de l’établissement public médico-social (EPMS) de Mindin ont donc déposé ce lundi 9 août 2021 un préavis de grève reconductible à partir du lundi 16 août prochain.

Cette grève intervient dans un contexte social déjà tendu à Mindin où un projet de délocalisation de l’établissement provoque de solides inquiétudes parmi les personnels depuis 2019.

L’EMPS abrite plus de 600 résidents. Le conseil départemental et l’ARS 44 souhaiterait déménager une partie des services au sud de l’agglomération nantaise or 80% des 882 agents travaillant sur site habitent à moins de 20km de Saint-Brévin. Ces derniers seraient donc forcés de déménager ou de démissionner.

Photo d’illustration : DR
[cc] BREIZH-INFO.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

« Mineurs isolés » : une condamnation idéologique et stupide pour Eric Zemmour

Le candidat à la présidentielle Eric Zemmour a été condamné à 10 000 euros d’amende pour provocation à la haine raciale...

Morlaix (29). Un professeur d’extrême-gauche de 58 ans accusé du viol par une élève de 15 ans

Mustapha B, professeur de français au lycée Tristan-Corbière de Morlaix de 2002 à 2008, et depuis 2013, a été...

2 Commentaires

  1. c’est la première fois que des syndicats s’opposent à la mise sans rémunération pour cause de refus du passe sanitaire

  2. Aucune obligation de sanction n’est mise à la charge de l’employeur par la loi à l’encontre d’un salarié non-vacciné ! Si l’employeur s’aventure à suspendre le contrat de travail pour ce motif, il s’agit d’une sanction disciplinaire qui est assujettie au formalisme prévu par le Code du Travail. Le non-respect de ce formalisme, aggravé par le motif discriminatoire de l’état de santé du salarié, pour justifier la sanction, expose l’employeur à de lourdes condamnations par le Conseil des Prud’hommes. Pour les employeurs du secteur médical et assimilé, la loi leur impose de contrôler la situation vaccinale des salariés. C’est l’absence de ce contrôle qui expose l’employeur à une contravention de 5è classe et non pas l’absence de sanction contre le salarié non-vacciné. L’exercice de ce contrôle impliquant l’accès aux données médicales personnelles du salarié, couvertes par le secret, il ne peut être exercé que par l’intervention du Médecin du Travail qui devra se contenter d’indiquer dans son rapport si le salarié est ou non apte au travail, sans autre indication sur sa situation au regard de la « vaccination » laquelle, rappelons-le, ne peut en aucun cas être obligatoire.

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés