Pierre Cassen : « Eric Zemmour, seul candidat à avoir compris qu’on ne retrouvera pas un pays libre tant qu’on n’aura pas abrogé les lois Pleven, Gayssot, Taubira » [Interview]

A LA UNE

Pierre Cassen est une figure bien connue de la sphère patriote. Il a fondé Riposte Laïque en 2007. Organisateur de l’Apéro saucisson-pinard, des Assises internationales contre l’islamisation de nos pays et de nombreux colloques, notamment sur la liberté d’expression, acteur de nombreuses manifestations, ce dernier a écrit également plusieurs livres, dont le dernier, 2022 Zemmour aura le dernier mot, en co-écriture avec Jacques Guillemain, lieutenant-colonel dans l’armée de l’air.

Ces deux auteurs voient en Eric Zemmour l’homme providentiel, seul capable de transporter la France des ténèbres à la lumière, après 40 années de trahisons de ses élites. 

Pour évoquer cet ouvrage, court et précis, nous avons interrogé Pierre Cassen (Livre à commander ici)

Breizh-info.com : Qu’est-ce qui rapproche Pierre Cassen, de Riposte Laïque, d’avec Eric Zemmour ? Quelles idées avez vous en commun ?

Pierre Cassen : Nous avons en commun l’amour de la France, de la liberté d’expression, et le rejet viscéral de tout modèle totalitaire. Nous nous revendiquons comme des esprits libres. Nous refusons la dictature des juges. Nous aimons la France, à laquelle nous tenons charnellement. Nous ne supportons pas les lois dites anti-racistes. Nous refusons l’islam dans notre pays, parce que nous savons que c’est une fausse religion, mais un dogme totalitaire qui, partout dans le monde depuis quatorze siècles, s’impose la la guerre, la ruse ou la violence, pour imposer ses lois à celles des autres, et éradiquer toute autre civilisation. Et bien sûr, nous refusons l’invasion migratoire, qui accélère cette islamisation de notre pays. J’ajoute que nous avons la même hostilité contre les éoliennes et plus largement l’imposture climatique, et que nous sommes partisans de notre filière nucléaire, un joyau de l’industrie française, que nos dirigeants sont en train de tuer. J’ai par ailleurs une grande admiration pour Eric Zemmour, et sa capacité à défendre, sans jamais reculer, ses idées, face à la meute. Pour ne pas trop tomber dans la flagornerie, même si j’ai compris sa stratégie, qui consiste à éviter de diviser son camp, je pense, moi qui anime des rassemblements contre le passe, qu’Eric, sur cette question, est en dessous, et qu’il sous-estime les graves attentes à nos libertés qui se font, au nom du sanitaire.

Breizh-info.com : Eric Zemmour s’est prononcé pour l’abolition des lois mémorielles, celles qui vous conduisent fréquemment devant les tribunaux, celles qui vous conduisent aussi à soutenir de nombreuses personnalités y compris totalement éloignées de vos opinions. La liberté, est-ce pour vous ce qu’il y a de plus sacré dans la vie publique ? Qu’est ce qui explique selon vous qu’elle ait été à ce point enterrée en République française ? Récemment, Olivier Faure voulait même aller jusqu’à interdire M. Zemmour de se présenter en raison de ses condamnations….

Pierre Cassen : On sent bien qu’ils rêvent de trouver un prétexte pour empêcher Eric Zemmour de concourir à la présidentielle. Le communiste Fabien Roussel propose, lui, carrément d’élargir la loi Gayssot, pour qu’elle permette d’empêcher un candidat condamné de postuler à l’Elysée, une loi sur mesure contre Eric Zemmour, comme l’a été la décision du CSA de décompter son temps de parole de CNews pour la présidentielle. Bien sûr, le coup de « l’incitation à la haine contre une personne ou un groupe de personnes en raison de son appartenance à une nation, une ethnie, une race ou une religion », élargi maintenant à la sexualité des gens, est une aubaine pour museler tous les dissidents. Je rappelle que les journaux qui ne sont pas de gauche, comme Valeurs Actuelles, Présent ou Rivarol, ne touchent aucune subvention, parce que condamnés pour incitation à la haine, suite à des plainte des éternels racketteurs, ou du Parquet. De même que la rente qu’elle représente pour les imposteurs de l’anti-racisme, déjà gavés de subventions, est un véritable scandale d’Etat. Sans oublier la partialité de trop de juges, davantage militants politiques que représentants de lois rendus, normalement, au nom du peuple français.

Donc, Eric Zemmour est le seul, parmi les candidats, qui aient compris qu’on ne retrouvera pas un pays libre tant qu’on n’aura pas abrogé la loi Pleven, mais aussi la loi Gayssot et la loi Taubira. Il faudra aussi ne plus subventionner ces associations, et leur interdire d’ester en justice. Seules des personnes victimes directement de diffamations ou d’insultes devraient pouvoir déposer plainte, comme cela se faisait avant 1972.

Breizh-info.com : Eric Zemmour semble en mesure de faire exploser totalement la droite, de provoquer une recomposition. N’y a-t-il pas finalement le risque de voir néanmoins E. Macron réélu une nouvelle fois, avec face à lui une opposition, certes nouvelle, mais maintenant l’illusion de la vitalité d’une Vème République qui semble pourtant à bout de souffle ?

Pierre Cassen : Avant la probable candidature d’Eric Zemmour, le régime laissait fuiter nombre de sondages qui donnaient des scores étonnants à Marine Le Pen, alors que dans toutes les élections partielles, le RN stagne, voire recule de manière préoccupante. Tout le monde avait compris, en fait, que Marine n’avait aucune chance, malgré l’énorme impopularité de Macron, et que ce dernier intriguait pour l’avoir comme adversaire au deuxième tour. C’est donc la venue d’Eric Zemmour dans ce petit jeu où tout le monde paraissait s’entendre comme larrons en foire, des Insoumis au RN, qui perturbe le jeu, et explique cette hystérie qui se développe, matin midi et soir, sur les plateaux de télévision, de la part des journalistes et des politiciens. Contre l’ancien chroniqueur de CNews, tous les coups paraissent permis, en toute impunité. Vous avez raison sur la Ve République à bout de souffle, parce que dévitalisée par de nombreuses lois qui en pervertissent l’esprit, comme notamment le quinquennat, mais Zemmour parait attacher à revenir à l’esprit de 1958 d’un roi élu par les Français. Et comme je pense qu’on ne s’en sortira que par un pouvoir fort, parce qu’à situation exceptionnelle, il faut des réponses exceptionnelles, l’esprit de la Ve République ne me dérange pas, au contraire.

Breizh-info.com : La campagne présidentielle et législative qui s’annonce sera sans doute particulièrement violente, mais aussi percluse de coups bas et de manoeuvres politiciennes…n’y-a-t-il pas là matière à dégoûter encore plus les électeurs, qui, rappelons le, boudent massivement et majoritairement les élections depuis quelques années ? En quoi le candidat Eric Zemmour, que vous soutenez, peut redonner un souffle nouveau à la politique selon vous ?

Pierre Cassen : Eric Zemmour est différent de tous les autres candidats, il est le grain de sable qui vient perturber la machine. Il parle comme il pense, sans tourner autour du pot, sans tourner sept fois sa langue dans sa bouche, et appelle un chat un chat. C’est ce qu’aiment les Français, et ce qui va le distinguer de tous les autres, y compris Marine, dont le recentrage, depuis des années, va à contre-courant de la société française. Il a compris qu’en ciblant sur l’immigration, il touche un point sensible, c’est-à-dire l’avenir d’une France en train de mourir, et qu’il incarne, par son combat de toujours, justement une résistance française à la dictature du politiquement correct, qui, au service des mondialistes, interdit, notamment par les lois que vous évoquiez, aux Français de s’interroger sur cette question. Pour reprendre une formule du blogueur algérien Aldo Stérone, Eric Zemmour est le candidat qui veut remonter le pantalon des Français, alors que toute la clique, et notamment la gauche, entend les humilier pour les faire disparaître, au profit d’une autre civilisation et d’une autre religion.

Breizh-info.com : Pensez-vous qu’ Eric Zemmour puisse conquérir notamment la France périphérique dont il semble, très éloigné sociologiquement parlant ? On l’a senti plus à l’aise à Nice, comme on le sent plus à l’aise à Paris…qu’en Corse par exemple ou qu’en Bretagne où il viendra prochainement ?

Pierre Cassen : Certes, Eric Zemmour est un citadin dans l’âme, mais je le pense capable de trouver le discours adapté à la France périphérique. Je ne l’ai pas trouvé mal à l’aise en Corse, au contraire, je trouve qu’il a trouvé les bons mots pour parler de la fierté du peuple corse, qui veut conserver ses traditions, et qu’il saura expliquer aux Français que la vraie diversité, ce sont nos régions. Je suis convaincu d’autre part que les trop rares zones de la France périphérique, encore épargnées par l’invasion migratoire, qui ont pu préserver leur mode de vie, ne veulent absolument pas voir des hordes de migrants installées par les préfets près de chez eux. Très souvent, à la grande rage des donneurs de leçons, ces régions, peu touchées par l’immigration, votent davantage RN que les grandes villes boboïsées. Sauf en Bretagne, qui est un cas particulier que vous connaissez mieux que moi… Par ailleurs, je sais Eric sensible à la détresse de nos agriculteurs, abandonnés par les différents régimes à la politique bruxelloise. Donc je suis convaincu qu’il fera ses meilleurs scores dans cette France dont il est éloigné sociologiquement.

Breizh-info.com : Dernière question : les élections, la croyance en l’électoralisme, ne maintiennent-t-elles pas  la population dans une forme de léthargie, dans une forme d’attente quasi magique de ces « moments politiques », dédouanant ensuite les uns et les autres d’agir au quotidien pour le bien de leur peuple ?

Pierre Cassen : On a vu, durant l’été, une mobilisation exceptionnelle, suite à l’annonce du passe sanitaire obligatoire, par Macron, le 12 juillet. On a vu la fronde des Gilets jaunes auparavant. Et la croyance en l’électoralisme ne progresse pas, comme on le voit à chaque élection (sauf à la présidentielle) où le taux des abstentions atteint des chiffres spectaculaires. Et pour autant, il va falloir convaincre ces abstentionnistes, comme Trump a su le faire en 2016, que cette fois, lors de la présidentielle et des législatives, il ne faudra pas aller à la pêche, parce qu’il faut faire gagner un candidat hors système qui représente une des dernières chances de sauver la France.

D’où le titre de notre livre, avec Jacques Guillemain. Il y a quelques mois, celui-ci, lieutenant-colonel dans l’Armée de l’Air, avait écrit « Macron, le pire fossoyeur de la France ». La suite s’imposait, et j’ai dont co-écrit avec lui « 2022, Zemmour aura le dernier mot ». Il n’y a plus qu’à concrétiser ce titre, dans quelques mois…

Propos recueillis par YV

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine 

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Tyrannie sanitaire. En Italie, la colère gronde avec l’instauration du pass sanitaire obligatoire

L'Italie vers une révolte populaire ? C'est possible, puisque depuis ce 15 octobre, les autorités ont décidé de rendre...

Affaire Steve à Nantes : l’ancien préfet mis en examen, un éventuel procès encore lointain

Et de huit ! Dans « l’affaire Steve », la noyade d'un jeune homme au cours de la Nuit...

3 Commentaires

  1. « un candidat hors système », la grosse blague… Et « la vraie diversité, ce sont nos régions », oui du moment qu’elles ne défendent pas leurs cultures, leurs langues et restent bien soumises à la centralisation mortifère parisienne. Entre les universalistes et les mondialistes, les français sont mal barrés.

  2. SUD RADIO 11 10 21
    Donc Zemmour a déclaré que la gestion sanitaire par macron était anormalement brutale et fondée sur une série de mensonges
    1- Qu’il était opposé à l’obligation vaccinale
    2- Que les effets du vaccin n’étaient pas aussi probants que souhaités
    3- Qu’il comprenait les interrogations des anti passe sanitaire, qu’il se méfiait de ce que pouvait cacher ce passe
    et qu’il manquait une honnête concertation
    J’aurais aimé qu’il dise ce qu’il pense de l’obstruction des crypto marxistes aux traitements
    Quant au retranchement derrière le fait qu’il n’est pas toubib, cela m’exaspère car
    a) les toubibs racontent n’importe quoi et sont des pleutres face à leur Ordre et aux labos
    b) Il est pertinent sur les sujets qu’il étudie et peut faire pareil avec le covid

  3. et que des injures pour répondre aux questions soulevées
    virus, peste brune, facho, pétainiste, antisémite, nazi (au moins pour cette « humoriste de france inter, dangereux, la liste va s’allonger , condamné (comme l’ont été zola par deux fois pour son j’accuse, flaubert pour emma bovary, de gaulle pour l’appel du 18 juin etc.)

Commenter

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles liés