Open d’Australie. Le Premier ministre du Victoria veut interdire le tournoi aux joueurs non vaccinés

A LA UNE

Le prochain Open d’Australie, tournoi de tennis du Grand chelem, pourrait refuser plusieurs joueurs dont le tenant du titre Novak Djokovic. La raison ? Le Premier ministre de l’État de Victoria Daniel Andrews souhaite interdire les joueurs non vaccinés de participer à la compétition.

Open d’Australie : le Premier ministre veut interdire de tournoi les joueurs non vaccinés

La situation vire au grotesque en Australie en matière de politique sanitaire. Nous évoquions il y a quelques semaines la volonté du Premier ministre de l’État de Victoria, dont la capitale est Melbourne, d’instaurer une « économie des vaccinés » deux doses sur son territoire. Appartenant au Parti travailliste, formation se revendiquant de la social-démocratie et du progressisme, c’est une nouvelle fois dans un registre très autoritaire que Daniel Andrews s’est fait remarquer.

Australie
Daniel Andrews, Premier ministre de l’État de Victoria. Source : Theaustralian.com.au

Tandis que doit avoir lieu à Melbourne au mois de janvier 2022 l’Open d’Australie, célèbre tournoi de tennis de la catégorie du Grand Chelem, le Premier ministre du Victoria a fait savoir qu’il ne souhaitait pas que les joueurs de tennis non vaccinés soient autorisés à participer à l’événement sportif.

Des déclarations qui font suite à un cafouillage puisque deux jours auparavant, le 24 octobre, un mail émanant de la Women’s Tennis Association et devant rester confidentiel mais ayant fuité sur les réseaux sociaux indiquait des conditions d’accès légèrement différentes :

Les joueuses vaccinées auraient alors été libres de leur mouvement dès leur arrivée tandis que les joueuses non vaccinées se seraient vues imposer une quarantaine de 14 jours avant leur participation au tournoi. Ce qui laissait donc comprendre que l’obligation vaccinale pour prendre part à cet Open d’Australie n’était pas requise, y compris pour les joueurs du tour masculin.

Novak Djokovic, symbole d’un système absurde

Après quelques heures de répit pour les joueurs non vaccinés, cette nouvelle déclaration de Daniel Andrews, venant confirmer sa précédente prise de position la semaine dernière, remet donc en question la participation de certains professionnels du tennis à ce prochain Open d’Australie. À cette occasion, le premier ministre de l’État de Victoria avait déclaré qu’il ne pensait pas que les joueurs non vaccinés, quel que soit leur sport, recevraient un visa pour entrer dans le pays.

Parmi ces joueurs potentiellement privés d’Open d’Australie, la figure la plus célèbre est Novak Djokovic, qui est par ailleurs le vainqueur en titre du tournoi australien, qu’il a déjà remporté à neuf reprises. Le champion serbe avait déclaré au mois d’avril 2021 au sujet de la vaccination contre le Covid-19 : « J’espère que ça ne deviendra pas obligatoire ». Depuis, malgré les pressions, Novak Djokovic n’a pas varié et refuse toujours de révéler s’il s’est fait vacciner ou non. Un secret médical que conserve également le numéro deux mondial Daniil Medvedev.

Pour justifier son point de vue, Daniel Andrews a expliqué à la radio ABC : « Les spectateurs qui vont se rendre à Melbourne Park doivent être doublement vaccinés tout comme ceux qui veulent aller à leur travail donc je ne vois pas vraiment pourquoi les joueurs ne devraient pas l’être ».

Le 25 octobre, le ministre des Sports de l’État de Victoria, Martin Pakula, a fait savoir que des discussions étaient toujours en cours entre le gouvernement et Tennis Australia, la fédération australienne de tennis pour définir les conditions dans lesquelles les joueurs non vaccinés pourront (ou non) accéder à l’Open d’Australie.

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Immigration. Les élus de la majorité à la Région Bretagne prennent 30 000€ dans la poche des Bretons pour financer SOS Méditerranée

Les élus de la majorité à la Région Bretagne viennent de décider de prendre 30 000€ dans la poche...

PSIG, interpellation à haut risque

Au petit matin, cette unité spéciale de la gendarmerie est sur le pied de guerre... Le PSIG s'apprête à...

Articles liés