États-Unis. Anthony Fauci accusé d’avoir financé des expériences cruelles sur des chiots

A LA UNE

Une quarantaine de chiots aurait fait l’objet de tests particulièrement cruels dans un laboratoire de Tunisie : drogués, coincé dans une cage puis volontairement piqués par des insectes infectés. Un groupe de défense des animaux accuse Anthony Fauci et le gouvernement fédéral américain être impliqués dans cette affaire.

Anthony Fauci accusé a-t-il financé des expériences sur des chiens ?

Son nom revient fréquemment dans l’actualité depuis le début de la pandémie de coronavirus. Anthony Fauci, directeur de l’Institut national des allergies et maladies infectieuses (National Institute of Allergy and Infectious Diseases, NIAID) et principal responsable de la stratégie sanitaire américaine face au Covid-19, fait actuellement l’objet de vives critiques outre-Atlantique.

Un groupe d’une vingtaine de membres de la Chambre des représentants, dont la plupart sont des républicains, souhaitent qu’Anthony Fauci s’explique suite à des allégations formulées par le White Coat Waste Project, une ONG de défense des animaux.

En effet, l’Institut national des allergies et des maladies infectieuses est accusé d’être impliqué dans une série d’expériences sur des chiens pour tester de nouveaux médicaments avant qu’ils ne soient mis en vente sur le marché, bien que, comme le notent les législateurs, « la Food and Drug Administration [NDLR : Agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux] [ait clairement déclaré] qu’elle n’exige pas de tests sur les chiens pour les nouveaux médicaments ».

La lettre demande ainsi à Anthony Fauci et à son institut de s’expliquer sur les financements dont ils ont bénéficié pour réaliser cette expérience ainsi que sur l’implication du gouvernement fédéral.

Des chiots drogués puis attaqués par des insectes infectés

Quant aux faits, l’ONG, qui plaide en faveur d’une interdiction totale des recherches financées par le gouvernement fédéral impliquant des tests sur les animaux, a rapporté que des expériences ont été menées sur 44 chiots Beagles pendant plusieurs mois dans un laboratoire de Tunisie. Et ce, avec le financement de ce même gouvernement fédéral américain.

Au cours de ces expériences, les chiots auraient été mis sous sédatif et, dans certains cas, les chercheurs auraient réalisé une ablation de leurs cordes vocales afin qu’ils ne puissent aboyer face à la souffrance. Puis ils ont mis leur tête dans des cages et les ont soumis à des morsures de phlébotomes (de minuscules insectes mesurant environ deux millimètres appartenant à la famille des Psychodidés) porteurs de parasites.

Fauci
Phlébotome. Source : auberdog.com

Par ailleurs, la lettre des membres du Congrès américain fait référence à une expérience dans laquelle de jeunes chiens ont reçu des vaccins expérimentaux avant d’être tués et disséqués.

Fauci
Deux chiens sont allongés sur une table dans le cadre d’une expérience financée par le gouvernement américain. Photo obtenue par le groupe de défense des droits White Coat Waste. Source : thehill.com

Plus largement, la recherche sur les animaux reste un sujet extrêmement controversé. Les partisans de cette pratique affirment que les avancées scientifiques sur des maladies comme le VIH ne sont possibles que grâce à cette recherche, tandis que les groupes de défense des droits des animaux soutiennent depuis longtemps que ces pratiques sont immorales et devraient être interdites.

Les chiens utilisés comme appâts pour les mouches dans le désert

Dans le courrier adressé aux National Institutes of Health (NIH) [NDLR : Instituts américains de la santé], les membres du congrès déclarent que ces cordectomies sont « cruelles » et constituent « une mauvaise utilisation répréhensible des fonds des contribuables ».

Au sujet de l’argent public justement, White Coat Waste Project a indiqué : « Nos enquêteurs montrent que la division NIH de Fauci a expédié une partie d’une subvention de 375 800 dollars à un laboratoire en Tunisie pour droguer des beagles et enfermer leur tête dans des cages grillagées remplies de mouches des sables affamées afin que les insectes puissent les manger vivants ».

On apprend par ailleurs que ces mêmes scientifiques auraient « également enfermé des beagles seuls dans des cages dans le désert pendant neuf nuits consécutives afin de les utiliser comme appât pour attirer les mouches des sables infectieuses. »

Crédit photo : Pixabay (Pixabay License/584652) (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Immigration. Les élus de la majorité à la Région Bretagne prennent 30 000€ dans la poche des Bretons pour financer SOS Méditerranée

Les élus de la majorité à la Région Bretagne viennent de décider de prendre 30 000€ dans la poche...

PSIG, interpellation à haut risque

Au petit matin, cette unité spéciale de la gendarmerie est sur le pied de guerre... Le PSIG s'apprête à...

1 COMMENTAIRE

  1. j’ai lu ça il y a quelques jours, j’en fais des cauchemars même éveillée, je n’oublierai jamais, fauci est une véritabble ordure, à tous points de vue

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés