Crise entre la Pologne et la Biélorussie : « Les Polonais font le job et ils le font bien », selon le député européen Jaak Madison

A LA UNE

Lors de l’assemblée plénière du parlement européen, le 12 novembre, Jaak Madison, un député européen, membre du parti populaire conservateur d’Estonie, a fait une intervention remarquée au sujet de la crise actuelle entre la Biélorussie et l’Union européenne. Le parlementaire européen y souligne la naïveté de nombreux européens de l’ouest face aux événements en cours. Il nous a paru important d’en publier ci-dessous la traduction.

« Beaucoup d’entre vous dans cette assemblée parlent des réfugiés et des migrants, qui ont des rêves et le droit d’aller là où ils le veulent. Je voudrais vous rappeler qu’environ 10% des Estoniens, environ 100 000 personnes, principalement des femmes et des enfants, ont dans le passé fui leur pays pour échapper à la guerre, parce que l’armée soviétique est venue dans notre pays pour l’occuper. 

Et où sont-ils allés ? En Suède. Le pays le proche et le plus sûr où ils pouvaient aller. Ils ne se sont pas achetés des billets d’avions pour l’Espagne, pour le Brésil ou les Etats-Unis, ils se sont échappés de la guerre en allant dans le pays le proche et le plus sûr. 

Aujourd’hui, que voyons-nous dans la forêt entre la Biélorussie et la Pologne ? Cela n’a rien à voir avec des réfugiés. Si vous achetez des billets d’avion pour la Biélorussie, et que votre objectif principal est d’aller en Allemagne, vous n’êtes pas un réfugié. Vous devez comprendre que l’hiver en Pologne n’est pas très plaisant. Habitant en Estonie, je suis bien placé pour le savoir. C’est le risque que vous prenez. L’Allemagne, l’Estonie ou la Pologne ne sont pas responsables de ce qu’ils font. 

La deuxième chose est que j’ai été très surpris par l’intervention du premier intervenant, Monsieur Weber (un député européen allemand NDLR). Je peux comprendre les idéalistes. L’Europe de l’ouest était si idéaliste à propos de l’Union soviétique. Tout le monde était égal, égal dans la pauvreté bien sûr. Beaucoup d’Européens de l’ouest étaient naïfs. C’est ce que je vois aujourd’hui. Des gens naïfs qui parlent de la liberté, de l’amitié. Tout le monde est main dans la main. Mais la réalité est : à certains endroits, vous avez besoin de clôtures. Vous avez besoin de clôtures pour défendre votre souveraineté, votre frontière extérieure. On parle ici de la frontière extérieure de l’Union européenne. Si vous ne contrôlez pas qui arrive par votre frontière, il n’y a plus de droits pour vos propres citoyens, il n’y a plus de protection de votre propre peuple. C’est le plus important. C’est la raison pour laquelle je dis, on doit être solidaire de la Pologne. Ils font le job et ils le font bien. Continuez comme ça, la Pologne. Je vous remercie. »

Illustrations : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Rennes. Ivre et drogué, un « mineur » né au Maroc interpellé après avoir foncé sur les policiers avec une voiture volée

À Rennes, les policiers ont été contraints d'ouvrir le feu pour stopper la course d'un fuyard alcoolisé et drogué...

Valérie Pécresse chez les islamistes : l’Observatoire de l’Islamisation publie une vidéo accablante

Voici une vidéo qui va faire tâche dans la campagne présidentielle de Valérie Pécresse. Intitulée « Pécresse chez les...

1 COMMENTAIRE

  1. 1) même phénomène entre la belarus et la turquie qui déverse des milliers de migrants à chypre mais une grosse différence, la turquie reçoit des milliards d’euros !
    2) jamais les bienpensants n’exigent que la bélarus accepte ces « réfugiés » et les assimilent ; s’ils les fot venir, qu’ils les gardent mais personne ne le demande, on sent très bien que l’ue meure d’envie de les accepter; les polonais devraient faire usage de leurs armes pour faire respecter leur frontière

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés