Suède. Le pass sanitaire désormais proposé sous forme de micropuce implantée dans la main [Vidéo]

Israël

En Suède, une société propose désormais un pass sanitaire sous-cutané qui consiste à implanter une micropuce dans la peau de la main.

Pass sanitaire sous la peau : un implant à micropuce développé en Suède

La presse mainstream française est décidément bien sélective dans ses choix de sujets. Il y a quelques jours, l’immense majorité des médias du pays passait sous silence une dépêche Reuters indiquant que les principaux laboratoires pourvoyeurs de vaccins contre le Covid-19 étaient très frileux à l’idée de vacciner les migrants car redoutant les poursuites judiciaires en cas d’effets secondaires. En effet, faute d’États faisant office de « paratonnerres », la responsabilité juridique des géants pharmaceutiques serait alors engagée.

Toujours en rapport avec la crise sanitaire, une autre information a en revanche bénéficié d’une large couverture médiatique le 22 décembre. Il était cette fois question d’une innovation mise au point par l’entreprise suédoise DSruptive Subdermals : une micropuce capable de porter le pass sanitaire de ses utilisateurs directement sous la peau de leur main.

Ce qui aurait été qualifié par cette même presse de « délire complotiste » il y a quelques mois à peine est désormais présenté comme une géniale avancée technologique.

Des implants facultatifs… avant de devenir obligatoires ?

En réalité, le développement de telles micropuces n’a rien de rassurant pour les amateurs de films de science-fiction dystopiques. Si, pour l’heure, ce pass sanitaire sous-cutané est bien entendu présenté comme un prototype destiné à une minorité de personnes enthousiastes à l’idée de devenir des « codes-barres » sans avoir à sortir leur téléphone ou leur portefeuille, rien ne permet d’affirmer aujourd’hui que ce puçage ne sera pas étendu à de vastes groupes de populations par la suite.

Mais gardons-nous de spéculer pour l’instant sur les dispositions futures que pourraient prendre, ou non, nos gouvernements, notamment au nom d’une dématérialisation toujours plus poussée.

Quant au principe de fonctionnement de ce pass sanitaire sous la peau, il faut glisser le téléphone sur la puce afin de faire apparaître le pass à l’écran. Proposé à un prix avoisinant les 100 €, cet implant pourrait se conserver 30 à 40 ans.

Des Suédois déjà friands du puçage sous la peau

De son côté, Hannes Sjoblad, le patron de DSruptive Subdermals, qui se dit « très intéressé par les questions de vie privée », considère avec « une grande inquiétude que beaucoup de gens voient les implants à puce comme une technologie effrayante ou de surveillance ».
Enfin, il est à noter que les Suédois sont déjà familiers des micropuces implantées sous la peau puisque plusieurs milliers d’entre eux sont faits poser un implant électronique ces dernières années afin de notamment remplacer les clés et les billets de train.

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d il y a quelques mois à peine ’origine

8 réponses

  1. CODE CIVIL – Chapitre II : Du respect du corps humain.
    16-1 _ Loi n°94-653 du 29 juillet 1994 – art. 3 () JORF 30 juillet 1994
    « Chacun a droit au respect de son corps.
    Le corps humain est inviolable.
    Le corps humain, ses éléments et ses produits ne peuvent faire l’objet d’un droit patrimonial. »

    Heureusement que le droit français nous protège de ces dérives.

      1. Tant que nous aurons cette mafia criminelle au GVT ,tout sera possible
        Donc une seule solution pour eux , la « finale » et vite .

    1. Heureusement que le droit français nous protège de ces dérives.? Oui pour l’instant, mais une loi peut être changée.
      Ça fait peur de constater que des gens trouvent ça génial. Je ne sais pas où on va, mais on y va à grand pas. Sur le plan planétaire, nous sommes un gigantesque terrain d’expérimentation. La folie vaccinale le prouve, et ça ne fait que commencer

  2. « Heureusement que le droit français nous protège de ces dérives ».

    merci pour la bonne tranche de rigolade………………….le monde qui arrive est terrifiant !

  3. Oui , pour le moment . Qui aurait pu imaginer les monstruosités de la « loi » dite « bio » et « ethique » ?
    Il n’y a rien d’acquis , jamais . Les acquis n’existent pas .

  4. orwell en aurait rêvé, la suède socialiste le fait
    et SURTOUT vive le respect de l’humain non transformé en bétail

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS