Migrants « mineurs ». Pour évaluer leur âge, Anne Hidalgo (PS) préfère le dialogue aux tests osseux… [Vidéo]

immigration

C’est un fait, de très nombreux clandestins d’origine extra-européenne mentent sur leur âge pour bénéficier du statut de mineur. Des mensonges détectés en partie par la réalisation de tests osseux. Mais Anne Hidalgo, maire de Paris, propose une autre solution : discuter avec les migrants pour évaluer leur âge à partir de leurs références.

Pour évaluer leur âge, Anne Hidalgo souhaite un dialogue avec les clandestins…

Assignée au rôle de figurante dans les sondages à quelques semaines du premier tour de l’élection présidentielle, la candidate du Parti socialiste Anne Hidalgo participait à une émission organisée par le magazine féminin Madmoizelle sur Twitch le 21 février.

Sollicitée sur le sujet des migrants dits MNA, à savoir « mineurs non accompagnés », et plus précisément sur les tests osseux consistant à radiographier de face la main et le poignet gauche de la personne et à examiner les points d’ossification des doigts afin de confirmer ou non la prétendue minorité de ces individus, l’actuel maire de Paris a proposé une alternative très singulière à cette technique.

En effet, remettant en question l’efficacité de ces tests, Anne Hidalgo a expliqué que « sur Paris, on a mis en place d’autres procédures avec les associations. Qui sont une discussion, un dialogue avec la personne pour évaluer l’âge de cette personne à partir de ses références, à partir de ce qu’elle va dire sur son pays ».

Si la méthode des tests osseux souffre effectivement, à juste titre, de plusieurs critiques quant à son efficacité pour établir ou non la minorité d’un individu, la proposition de la candidate PS relève pour sa part d’une absence totale de sens des réalités si propre aux socialistes français.

En imaginant la mise en œuvre d’une telle mesure, un maghrébin arrivé illégalement sur le territoire français pourrait par exemple expliquer aux autorités « dialoguant » avec lui qu’il était encore en bas âge durant les printemps arabes de 2011 pour être considéré comme mineur. Avec, de surcroît, la possibilité de transmettre les questions types aux autres clandestins, n’ayant plus qu’à bâtir un argumentaire bien rodé en fonction de leur pays d’origine.

Migrants « mineurs » : un rapport parlementaire accablant

Toutefois, la proposition délirante d’Anne Hidalgo ne doit pas faire oublier l’impact, très sérieux celui-là, de ces migrants prétendument mineurs sur la société française. Si, sur Breizh-info, nous alertons depuis de nombreuses années sur ce phénomène ainsi que sur le problème des mensonges récurrents de ces mineurs quant à leur âge, un rapport parlementaire sur la question des MNA a été présenté le 10 mars 2021 par deux députés français.

Les conclusions du document, éloquentes, sont venues confirmer deux phénomènes observés dans plusieurs autres pays de l’UE eux aussi confrontés à une immigration illégale d’origine extra-européenne. Premier point, il s’avérait que, pour l’année 2019 à Paris, « les mineurs non accompagnés algériens, marocains et tunisiens représentent plus de 75 % des MNA déférés et, à eux seuls, les mineurs se déclarant algériens représentaient en 2019 quasiment 50 % des mineurs déférés ».

Seconde observation confirmée, le mensonge d’une grande partie de ces migrants sur leur prétendue minorité. Ainsi, à Paris, une expérimentation menée par le parquet en 2019 a conclu que, pour 154 jeunes formellement identifiés, 141 étaient majeurs, soit 91,6 % d’entre eux. Par ailleurs, le rapport parlementaire de mars 2021 cite également Rémy Heitz, procureur de la République près le tribunal judiciaire de Paris, et Aude Groualle, vice-procureure, cheffe de la section des mineurs au parquet de Paris, lesquels précisent qu’« il existe, en nombre bien plus important, des individus majeurs qui entendent se prévaloir du régime protecteur de l’ordonnance de 1945, en se faisant passer pour mineur ».

Enfin, ces clandestin présentés comme « mineurs non accompagnés » ont également un coût pour les contribuables hexagonaux. Une facture évaluée à 2 milliards d’euros par an en se basant sur les chiffres de l’année 2018, année où l’on dénombrait 41 000 de ces migrants sur le sol français. Soit un coût par clandestin de 50 000 €, comprenant ainsi les frais de logement, de nourriture, d’éducation et de formation. Lorsque l’on sait que 17 000 MNA supplémentaires sont arrivés en France en 2019, on peut aisément alléguer que la note n’a pu que s’alourdir. Des problématiques comptables qui ne figurent pas parmi les préoccupations d’Anne Hidalgo…

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

4 réponses

  1. On tourne autour du pot pour ne refouler personne , les « .autorités. » nous prennent pour des jobards !
    Rappelez vous le fameux Faudé , mineur dans un foyer en Vendée ( la farce relayée doctement par FR3 ) que sa « .maman. » allait chercher chaque soir …. pour meubler son lit , ne soyons pas naïfs .
    Avec un logiciel conçu pour ça – analyse du visage – il avait été identifié avoir entre 36 et 38 ans .
    Des logiciels pour analyse du visage , ce n’est pas de la reconnaissance faciale , il en existe plusieurs ; en voici un : https://www.silvereco.fr/quel-age-avez-vous-un-logiciel-repond-a-cette-question-a-votre-place/31731

  2. Elle qui n’entend pas les souffrances des gens qui travaillent sur Paris, le sabotage qu’elle a cautionnée de ses adjoints, elle serait capable d’écouter les mensonges des immigrés !! ou ! elle est un génie ! ou ! elle est sortie de saint Anne sans permission ! dans quel cas, il faut l’enfermer !!

  3. Anne Hidalgo raconte n’importe quoi ! On peut se demander comment les Parisiens ont pu élire à l’Hôtel de Ville, une candidate aussi médiocre. En fait, probablement parce que les deux autres concurrentes (Rachida Dati et Agnès Buzyn) étaient tout autant incompétentes.
    Et quand on parle d’incompétence, on peut étendre ce qualificatif à la direction actuelle du PS pour avoir désigné Anne Hidalgo qui, selon les sondages, oscille entre 2 et 4 %. Hidalgo enfoncera le parti de Mitterrand et de Rocard encore plus bas que ne l’a fait en 2017 notre « Ben de St Renan » (alias Benoit Hamon).
    Si le PS est ruiné et disparait après les élections de 2022, tant mieux ! On ne va pas, quand même, regretter un parti qui a trahi les bretons en procédant à la partition de la Bretagne en excluant de son territoire, Nantes et la Loire Atlantique déplacés vers une pseudo région créée par des technocrates parisiens craignant une Bretagne trop puissante dans ses limites historiques.

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !