Jersey, une île où il devient difficile de payer avec de l’argent liquide… un avant goût de la France de demain ?

A une heure vingt en bateau de St-Malo se trouve l’île anglo-normande (channel island) de Jersey. A l’occasion d’un reportage sur la Siam Cup, le deuxième plus vieux challenge de rugby au monde, nous avons eu l’occasion de faire une découverte : il devient impossible, dans de nombreux établissements, de payer avec de l’argent liquide sur l’île. Un avant goût de la France de demain ? Inquiétant.

Lorsque vous débarquez sur l’île, vous prendrez possiblement un taxi. Et là, si vous pensiez pouvoir dépenser votre argent liquide (en livres sterling donc), c’est râpé. Une bonne partie des taxis de l’île n’accepte plus que le paiement en carte bleue. Idem si vous allez….au pub. Vous verrez ainsi un nouveau manège assez glauque, avec tous les consommateurs qui se dirigent au bar avec leur carte bleue ou…leur téléphone, pour s’offrir une pinte de bière.

Même constat dans plusieurs magasins de l’île : impossible de payer avec de l’argent liquide. Au final, sur tout un week-end, un commerce (supermarché) et un taxi auront fini par accepter un paiement en espèces. Imaginez que vous vous rendez dans un stade de rugby champêtre et que là encore, impossible de payer en espèces (Jersey reds is a cashless club peut-on lire sur le site internet de celui-ci).

La question de la disparition progressive de l’argent liquide est désormais posée. Il n y a aucune raison que ce qui est en passe de devenir la norme à Jersey ne le devienne pas demain en France et partout ailleurs. A ceux qui évoquent les facilités de paiement (via le téléphone notamment), d’autres soulignent les risques inhérents à la suppression de l’argent liquide : la banque, donc l’Etat, pourra demain tracer l’intégralité de vos dépenses (il devient déjà compliqué de retirer une grosse somme d’argent en liquide à la banque sans avoir à se justifier auprès de son banquier, alors que cet argent vous appartient). Et donc de votre mode de vie. Terminé aussi les transactions intraçables entre particuliers, pour des services, pour des achats, pour des coups de main. L’Etat veut tout savoir.

Les citoyens peuvent-ils résister à la volonté couplée des Etats et des banques, qui ont tout à y gagner ? Pas certain. Néanmoins, le remplaçant de l’argent liquide pour tenter de garder un semblant d’indépendance et de protection financière pourrait bien s’appeler cryptomonnaie. Même si là encore, sans une connaissance approfondie du domaine, de nombreuses erreurs peuvent être commises.

Après les avoir dépossédés progressivement de leurs droits (et notamment celui à la sécurité), Etats et banques cherchent désormais à déposséder les citoyens de leurs biens financiers (tout en évoquant une gestion de vie plus simple). Le crédit social à la chinoise n’est plus très loin…

Crédit photo : DR

[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

3 réponses

  1. Oui, pour contrôler totalement le Peuple, il faut lui interdire les paiements en argent liquide, comme à Jersey. Notre nouveau monarque, ex-banquier, risque d’y songer.

  2. Le pire avec la disparition de l’argent liquide (préconisée par Christine Lagarde en faveur du tout numérique), c’est la possibilité de bloquer votre compte (voire de le mettre à zéro) avec un simple bouton d’ordinateur si vous n’êtes pas considéré comme un « bon citoyen » (bonus/malus social à la chinoise).
    Déjà que l’état prélève « à la source », nous y allons tout droit (le modèle chinois est d’ailleurs préconisé, bien sûr « pour notre bien », dans un rapport du sénat – disponible sur Internet – de juin 2021).
    Quand l’état veut notre bonheur (malgré nous), je suis très inquiet.

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !