Migrants à Callac. Ancienne tête de liste du Parti Breton, Emile Granville dénonce « un nouveau laboratoire pour Parisiens »

Le débat autour de l’arrivée possible (mais non probable si la population continue de s’y opposer) de centaines de migrants extra-européens à Callac, dans les prochaines années, pour y bâtir « une ville nouvelle », est loin d’être terminé. Et la famille Cohen derrière ce projet qui serait en partie financée sur fond public (lire notre article référence ici sur le sujet) , pourrait rapidement se rendre compte qu’une riche famille parisienne ne fera pas sa loi en Bretagne.

Ancienne tête de liste du Parti Breton aux élections européennes, figure du militantisme breton, Emile Granville, difficilement taxable de « militant d’extrême droite » ou d’extrémiste tout court, dénonce dans un communiqué courageux, publié sur l’Agence Bretagne Presse, « un nouveau laboratoire pour parisiens ».

« Il s’agit donc de faire de Callac un nouveau laboratoire, un nouveau terrain de jeux pour des Parisiens qui ne savent plus quoi faire de leur argent. Ce projet pose un problème de fond pour la Bretagne. Il ne s’agit plus d’accueillir quelques familles de réfugiés intégrées dans la population locale, comme Callac le fait déjà. Le projet est d’une toute autre nature. On passe à un cran supérieur. Il s’agit de revitaliser une commune qui serait en perdition par l’apport organisé d’un nombre conséquent de réfugiés/migrants.

Mais se poser la question du bien fondé de ce projet, ne serait-il pas déjà être d’extrême-droite ? N’ai-je pas pris moi-même un risque moral inconsidéré en écrivant cette tribune ? Il y a eu 45% des suffrages pour Marine Le Pen au second tour des élections présidentielles à Callac. Des partisans assumés de l’extrême-droite qui plus est dans un ancien bastion communiste ? Des pauvres ruraux qui expriment ainsi leur sentiment d’abandon, comme on a coutume de le dire ? Ou tout simplement des gens du peuple qui en ont marre d’être pris pour des cons ? Les mouvements autonomistes bretons qui se préoccupent de l’avenir du peuple breton ont-ils un avis sur la question ? Sujet délicat, voire embêtant, n’est-ce pas …» indique celui qui était élu à la mairie de Redon il y a encore quelques années, et qui manifestement, a pris conscience d’un problème qu’une large partie du mouvement breton ne veut toujours pas voir.

Malgré la propagande active de la presse mainstream en faveur du projet (cf cet article de France 3 avec l’AFP) localement, ce dernier est loin, très loin de faire l’unanimité. Il a même tendance à irriter ceux qui ne sont pas retraités, qui vivent dans la précarité, et qui ne comprennent toujours pas pourquoi tout cet argent public, ces aides, ainsi que ces emplois, n’ont pas été proposés depuis des années à la population locale…La pétition contre le projet recueille quant à elle plus de 3000 signataires, c’est à dire plus que le nombre d’habitants de Callac. Les élus en tiendront-ils compte ?

Crédit photo : wikipedia (cc)
[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

14 réponses

  1. si ça; ce n’est pas du remplacement de opulation, c’est QUOI ????? dire que je suis venue en Bretagne ily a des années pour fuir ça (entre autres, j’ai beaucoup d’ADN celtique breton, écossais, irlandais)

  2. J’espère que ce projet n’aboutira pas. Les instigateurs de ce projet devraient utiliser leur argent pour reconduire ces migrants dans leur pays, ils n’ont rien à nous apporter !!!

  3. J’ai ouvert de grands yeux quand j’ai lu le nom de l’instigateur d’une installation de migrants, musulmans, à qui le Coran ordonne de tuer les juifs… et autres non musulmans…! Cohen ! Est il instruit ..? Ou collabo ? Courage les Bretons ! Ne vous laissez pas envahir par des barbares !!

    1. Ne vous étonnez pas Dany, cela fait belle lurette que les Cohen, Levy, Attali, Soros Open Society et BHL et Julien Dray SOS racisme et cie sont à la besogne pour amener le + possible d’africains chez nous

  4. Bravo Émile !
    Tiens bon, Émile. Je me souviens que nous n’étions pas toujours d’accord quand j’étais encore au Parti Breton que j’ai fini par quitter. Mais, en l’occurrence, je ne peux que t’approuver. Il y a un moment où il faut dire  » Stop » !
    Marcel Texier

  5. « Ancienne tête de liste du Parti Breton aux élections européennes, figure du militantisme breton, Emile Granville, difficilement taxable de « militant d’extrême droite » ou d’extrémiste tout court, »

    Ah, je ne vois pas en quoi il y échapperait !

  6. Oui à l accueil non à l imposition il faut un référendum de type RIP ou votation et Non au business sur la misère cf modèle suédois que font nos élus ? Stèred et kenavo

  7. « Granville, difficilement taxable de « militant d’extrême droite » ou d’extrémiste tout court »
    c’est quand même incroyable de devoir être jugé a-priori, les arguments sont laissés de coté, ; quelle drole de société, déjà malraux le dénonçait, ça ne fait qu’empirer:
    1948, postface des « conquérants »
    les techniques discursives du stalinisme, c’est d’abord de déshonorer l’adversaire, rendre impossible la discussion, attaquer surtout sur le plan moral, il faut que l’adversaire soit un scélérat.
    le son unique de cette propagande c’est l’indignation, la fin qui justifie les moyens…

    1. On appelle ce procédé la « Reductio ad Hitlerum » : on tente de bousiller les arguments d’un adversaire en les associant au nazisme.
      Dans le cas présent, je propsoe d’appeler ça la « Reductio ad extremam dextram », pardon d’étaler mon latin de cuisine !

    2. Vous avez tout compris. Ne pas céder aux strategies de
      Manipulations diverses, nombreuses qui sont très bien rodées et que nous subissons depuis presque un demi siècle.

  8. non a l’acueil des migrands d’abord les bretons jesus disait occupe toi de ton frere ton cousin et aprez des autres aidont les bretons d’abord et les emigres chez eux

  9. Mon quart de sang breton ne fait qu’un tour ! Non à l’accueil des migrants. On veut nous imposer des personnes qui n’ont rien à faire ni en Bretagne ni en France. La plupart sont incultes, dégénérés… Ces personnes n’apportent aucune valeur ajoutée à notre mode de vie.

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !