A Royat, une Flèche d’argent qui touche sa cible

Escale printanière à Royat, petite station thermale auvergnate située dans la banlieue de Clermont-Ferrand. À deux pas de la Chaîne des Puys, on y soigne depuis des lustres les rhumatismes et les maladies cardio-artérielles. Outre les bienfaits des eaux de la station – que nous n’avons pas goûtées – on trouve à Royat un excellent restaurant, que nous avons testé !

Installé au cœur de la station, au rez-de-chaussée d’un bel hôtel, le restaurant  La Flèche d’Argent  – qui tire son nom des Mercedes-Benz en Formule 1 –  évoque le circuit automobile de Charade situé à proximité. Dans un décor moderne, ou des photos de bolides rappellent le nom de l’établissement, le chef Clément Lorente concocte une cuisine de marché qui mérite le détour.

 

Au menu du soir, en ce weekend de l’Ascension, des langoustines rôties, accompagnées d’artichauts en plusieurs textures et d’un bouillon de crustacés étaient proposées en entrée. Mariage très réussi entre la chair du crustacé et les petits artichauts. Suivait un lieu jaune de ligne écaillé d’asperges vertes, « saveur lard colonnata, agrumes ». Cuisson parfaite du poisson. Les asperges vertes étaient al dente, croquantes comme il se doit. Un excellent légume de saison, bien supérieur, à notre goût, aux asperges blanches… Une « fraise confite, fraîche et glacée, mousse légère au citron et gingembre, sablé breton et meringue croquante » venait conclure avec bonheur ce dîner. À noter la qualité des pains proposés. Celui au cramberries  était tout simplement fabuleux…

Étant en Auvergne, le choix du vin se porta sur un blanc  « A L’endroit » 2020, IGP Puy De Dôme  du domaine Benoit Montel. Issu d’un assemblage de sauvignon et de chardonnay, ce vin affiche une robe jaune pâle à reflets verts. Au nez, arômes de fruits jaunes et de fruits exotiques. En bouche, bel équilibre entre douceur et acidité. Un vin bien fait et plaisant à boire.

Service souriant et efficace. Juste un bémol concernant la réservation. On commence par nous dire au téléphone que « c’est complet ». Vu notre insistance, on nous concède qu’on va nous mettre « sur une liste d’attente »… Arrivés sur place, on nous annonce que notre table est disponible. Bonne nouvelle. Sauf  qu’on remarquera durant le dîner que 4 ou 5 tables restèrent désespérément vides…

PLG

Crédit photos : Breizh-info.com
[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

 

 

 

 

 

Une réponse

  1. Il serait bon de préciser qu’il s’agit d’un restaurant gastronomique….pour seoir au rang du prestigieux hôtel de luxe (de loin le plus cher hôtel 5* du Puy-de-Dôme) dans les locaux duquel il est installé…..raison pour laquelle il y a souvent des tables vides… Non que les prestations soient mauvaises, loin s’en faut !, mais parce que de moins en moins de bourses peuvent se l’offrir…
    Pour les réservations, la direction n’impose que l’emploi des traditionnelles « ficelles » commerciales faisant croire que le restaurant (ou tel médecin, ou telle école – on retrouve ces « ficelles » dans pas mal de structures) est très prisé et que vous êtes un client privilégié si vous y décrochez une table…

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !