Le Projet Horizon à Callac, « un véritable laboratoire breton du Grand Remplacement » [Interview]

Bernard GERMAIN (Reconquête) et Pierre CASSEN (Riposte Laïque) sont parmi les organisateurs de la manifestation du samedi 17 septembre prochain à Callac, contre le Projet Horizon. Nous les avons interrogé pour connaitre leurs motivations, alors que la population locale est très partagée sur ce dossier, chaud.

Breizh-info.com : Une manifestation est annoncée le 17 septembre sur Callac. Qui sont les organisateurs ?

L’organisateur de la manifestation est un « Comité d’Organisation », dont sont membres plusieurs organisations et partis : Reconquête, Riposte Laïque, Résistance Républicaine, Parti de la France

D’autres structures politiques ou associatives contactées pour les inviter à faire partie du Comité d’Organisation, doivent nous donner très prochainement leur réponse. Notre objectif est que la rassemblement soit le plus large possible, tout en respectant les différences de chacun. La seule chose qui doit unir est que Callac doit rester Callac, la Bretagne doit rester bretonne, et la France doit rester française. Tous ceux qui se retrouvent dans ces trois objectifs sont les bienvenus à notre rassemblement.

Projet Horizon à Callac. Appuyée par le fond de dotation Merci, la municipalité veut lancer un projet d’hébergement pour 100 migrants dans la commune

Breizh-info.com : Pourquoi cette manifestation à Callac, un samedi matin ?

Tout simplement parce que cela permettra aux personnes de venir facilement, ce qui aurait été impossible en semaine puisque nombre ont un travail. Souvenez-vous, dans le même esprit, que la Bretagne a été un des hauts lieux des manifestations contre la dictature sanitaire, et que rassemblements et défilés avaient lieu le samedi matin ou le samedi après-midi. D’autre part, une réunion d’information aura lieu à Callac, le 23 septembre, à l’initiative de ceux qui soutiennent le projet « Horizon ». Notre rassemblement tombe donc à pic pour préparer les habitants de Callac et de la région à cette soirée qui risque d’être animée, même s’il y a la volonté de la part des élus locaux de noyer le poisson et de ne pas dire la vérité à la population.

Breizh-info.com :  Avez vous pris contact avec les opposants locaux au projet, qui ont lancé une pétition dans la commune ?

Bien sûr que nous avions des contacts avec le comité local contre le projet Horizon. Une militante politique locale (Reconquête) en était même membre, et nous ne doutons pas que de nombreux habitants de Callac, informés de notre rassemblement, seront présents le 17 septembre, devant la mairie. Nous ferons tout ce qu’il faut pour cela. Mais par ailleurs, les enjeux ne se résument pas qu’à Callac, car cette initiative est un véritable laboratoire breton du Grand Remplacement, qui, après avoir transformé nos grandes villes, va maintenant s’attaquer à nos villages.

Breizh-info.com :  A travers le projet Horizon, il semblerait que la commune de Callac et ses élus aient accepté d’être, au nom du chantage financier notamment, les cobayes de l’expérience en cours d’étaler et de répartir l’immigration extra européenne sur tout le territoire français. Quelles seront les conséquences selon vous ?

Quelles que soient les raisons qui ont poussé le maire à soutenir le projet Horizon, les conséquences sont évidentes. Des personnes « étrangères » vont être transplantées dans une commune de Bretagne ayant des us et coutumes radicalement différents de ceux des arrivants. Ces arrivants ont le droit d’avoir une religion, une culture, des habitudes, une éducation et des valeurs différentes. La logique voudrait que les nouveaux arrivants cherchent à « se fondre » dans la ville et la société d’adoption. S’il ne le font pas, dans un premier temps, ces gens et la population locale vont vivre « côte à côte ». Mais les oppositions vont vite apparaître. Et ce, sur tous les sujets bien connus : enseignement à l’école, alimentation, habillement… etc. Des tensions vont rapidement apparaître. C’est inévitable, lorsqu’on confronte deux civilisations différentes, notamment si les arrivants veulent garder leur identité, sans s’assimiler. En conséquence, les gens vont vite se retrouver « face à face ». C’est d’ailleurs déjà le cas dans une multitude de lieux en France. Instaurer cette situation n’est pas souhaitable, surtout lorsque l’on sait que cela risque fortement de déboucher sur un climat conflictuel.

Breizh-info.com :  Les élus locaux sont-ils selon vous naïfs, ou bien y a t-il une vraie volonté idéologique de changer en profondeur l’écosystème local ?

Si les élus locaux subissent un « chantage financier », comme vous le suggériez dans votre question précédente, la seule conclusion qu’on puisse en tirer est qu’ils ne savent pas « résister ». Au reste, c’est à eux de dire s’ils ont une « vraie volonté idéologique de changer en profondeur l’écosystème local » ou s’ils ne savent pas s’opposer. Nous notons toutefois qu’avec ce projet « Horizon » il s’agit de « repeupler » Callac. Pourquoi ne pose-t-on pas d’abord la question : « Comment empêcher l’exode de population que subit Callac ». Cet exode pourrait être endigué si l’on prenait pour la population locale les mesures qui vont être mises en œuvre pour ces populations immigrées. A savoir : créations d’emplois locaux, formations débouchant sur des emplois, rénovation de logements, aides diverses, … etc. Penser, en priorité, à aider les habitants de Callac serait plus approprié que de les laisser partir et trouver que la solution serait de les remplacer par des immigrés. Maintenant, si l’objectif du projet « horizon » est de contribuer à faire partir les « locaux » afin qu’ils soient remplacés, c’est juste inacceptable. Callac, dans ce cas, serait la matérialisation du « grand remplacement ». Qui plus est, planifié et organisé.

Breizh-info.com : Vous n’êtes pas de la commune, ni du canton. Quelle légitimité pensez-vous avoir pour mener à bien une telle action ? Qu’en espérez vous ?

Et cette dame de Paris qui soutient et anime cette entreprise de repeuplement de Callac … est-elle légitime pour conduire cette action ? Elle n’est pas de la commune. Mais, elle serait légitime et nous qui sommes contre, nous ne le serions pas ?
Les problèmes ne se posent pas ainsi.

Cette politique menée à Callac, est partie intégrante d’une politique nationale favorable au développement de l’immigration dans notre pays. Aujourd’hui, c’est à Callac. Demain ce sera ailleurs. Nous luttons à propos de Callac contre cette politique nationale.

Par ailleurs, Callac est en Bretagne et en France.

Nous avons le droit, comme citoyens de ce pays, de dire que nous voulons que Callac reste Callac, que la Bretagne reste la Bretagne, et que la France reste la France. Notre action a un objectif tout simple : obtenir le retrait du projet « Horizon ».

Sans oublier que nous demandons que soient adoptées et mises en œuvre les mesures qui permettraient de stopper l’exode de cette population. Cela vaut pour Callac et toutes les villes dans cette situation.

Breizh-info.com : Quelles sont les informations à connaître pour ceux qui voudraient se joindre à votre manifestation ?

Tout d’abord, que Callac est un symbole. Aujourd’hui c’est cette ville qui est touchée, demain ce sera une autre si nous laissons faire. Nous refusons l’exode de la population. Les zones rurales doivent cesser d’être les oubliées de la République. De plus, nous voulons que notre pays reste ce qu’il était. En conséquence, les problèmes liés à l’immigration incontrôlée, qui frappent tant de villes en France, ne doivent pas être importés dans nos campagnes. C’est pour cela que nous manifesterons à Callac.

NDLR : A noter qu’hormis le PNB (Parti National Breton) qui a mené une campagne d’affichage contre le projet, les partis bretons dans leur ensemble ne se sont pas prononcés sur le Projet Horizon. Y compris ceux qui entendent faire de la question du logement une priorité pour les Bretons dans les années à venir. Une semaine après la manifestation, une réunion publique est prévue le vendredi 23 septembre, à la salle des fêtes de Callac. L’occasion également de poser les questions qui fâchent aux élus.

Crédit photo : DR

[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

28 réponses

  1. Quels sont ces partis bretons qui par leur silence semblent consentir au projet de la famille Cohen ? Et qui est cette famille parisienne ?

  2. paix et osons regarder LE MAL FRANCAIS !!!
    le grand remplacement et bien parlons en on vit par la PEUR si bien que les chiffres sont utiliés pour nous faire peur a savoir les échelles démographiques !!!! et on accepte tout y compris LA VIOLENCE EUROPE tu as a te réveillée par le respect de la VIE déjà a moins que l’on laisse la place à la robotisation, à la naissance par éprouvettes etc….
    SANS HAINE Réfléchissons ou il y a matière a réorganiser LA VIE le télétravail par exemple et autres cessons de se limiter a RICHE/PAUVRE c’est le plus sur moyen de se limiter dans sa conduite
    permettez moi de signaler que pour le décès de LA REINE on aurati pu suspendre toutes ces PUB un jour un petit jour seulement !!!
    oui notre FRANCE est abimée par cette course à la vitesse et à la rentabilité que chacun retrouve le bonheur d’aimer SA PROVINCE !!!
    AMITIES

  3. Il.suffit de se balader sur le réseau internet pour apprendre que la Famille Cohen s’est reconvertie dans l’aide aux pays lointains et à l’écologie, les transitions agricole, écologique, etc. après avoir vendu son groupe textile en France en 2009 ( groupe Bonpoint ).

    https://fondsdedotationmerci.org/le-fonds-de-dotations-merci/notre-histoire

    Le bouton en haut à droite ( 3 lignes horizontales ) permet d’en savoir plus sur le projet Horizon d’insertion de « réfugiés politiques  » mais il n’y a pas de rapport financier. Depuis 2009 d’où vient l’argent ?
    Car les réfugiés ne viendront pas à la nage d’Afrique ( Madagascar ? ) jusqu’en Bretagne.

  4. Par respect aux habitants et pour éviter des heurts avec d’autres manifestants : ne pas montrer ostensiblement l’appartenance à un parti politique ?
    On sait la haine – injustifiée- que certains partis nourrissant envers Reconquête ou RN

  5. ET SI CET ARTICLE N’ÉTAIT PAS PLUS JUSTE QUE LA PHOTO L’ILLUSTRANT!

    CETTE ÉGLISE SE TROUVE À UNE CENTAINE DE KILOMÈTRES DE CALLAC (CÔTES D’ARMOR).

    MORALITÉ : SI ON SE FIT QU’À UNE SEULE SOURCE, ON PREND UN GRAND RISQUE DE N’AVOIR QU’UNE INFORMATION FAUSSE!

    1. vous avez entièrement raison de souligner la coquille photo – cela a été rectifié . Néanmoins, l’information contenue dans l’article est authentique.

  6. Que le maire de Callac ne vienne pas dans deux ou trois ans se plaidre que sa commune est ouverte à toutes les magouilles, j’espere que les Bretons feront face une fois pour toutes !!!!

  7. Cliquez sur  » Découvrez le rapport d’activité  » et vous découvrirez dans le document PDF quelle est la stratégie de cette famille Cohen.
    https://fondsdedotationmerci.org/le-fonds-de-dotations-merci/les-rapports-d-activite

    Il faut seulement lire entre les lire, pour comprendre que ce rapport d’activité cache l’essentiel.

    Sous couvert d’enseignement à Madagascar, de permaculture ( avec « transition » énergétique et climatique ), les Cohen ont développé un réseau d’activistes dans les milieux associatifs, politiques, financiers ( dont un groupe « Bluebees » ) activistes mondialistes, immigrationnistes etc. pour développer ce projet  » Horizon  » ( habitats et entreprises réservés en France à des immigrés ).

    Je fais l’hypothèse que les enfants ayant été enseignés dans ces écoles de Madagascar, et leurs familles, sont un vivier de ces « réfugiés politiques ou non » pour Callac.

    Le réseau des Cohen est donc une machine de guerre silencieuse pour implanter en France, des immigrés ( le Rapport d’Activité écrit :  » réfugiés politiques ou non  » ) qui construiront en France,  » un monde solidaire, durable, et responsable blabla blabla « .

    Le projet des Cohen est donc un projet révolutionnaire de transformation de la société française par implantations de populations étrangères dans la ruralité française. Rien moins que cela. Ils s’appuient sur les stratégies immigrationnistes des oligarques mondialistes et des gauchistes.

    La première réalisation d’envergure a vocation à être « multipliée dans toute la France ».
     » Arche de Noé des temps modernes, ce village pionnier a pour objectif de devenir le PREMIER d’un MODÈLE DUPLICABLE.
    On ne parle pas ici de charité, mais de bâtir un avenir commun avec des hommes et des femmes qui, chacun avec leur singularité, apporteront à ce territoire : proximité, mobilité, emploi, diversité, éducation, santé, culture…
    « Horizon » est un village multiculturel peuplé d’habitants réfugiés et non-réfugiés qui s’y installeront durablement.
    Horizon cherche actuellement son premier lieu d’implantation.  »

    Ce lieu était déjà trouvé : Il s’agit de Callac, et le titre de Breizh est bon sauf qu’il s’agit d’un laboratoire en Bretagne et non d’un laboratoire breton. Peut-être que les Cohen ont des résidences en Bretagne, comme John Kerry ?

    Le Rapport d’Activité de la fondation Horizon de la famille Cohen ne dit pas si parmi ses 360 projets déjà réalisés il n’y a pas eu déjà de transports d’immigrés en France.

    1. Bonsoir Dominique, Callac je les connue des petites quand mes parents et moi et ma sœur venions de régions parisienne en vacances tout les étés et croyez moi ils y avait énormément de monde et malheureusement avec les années toute c’est personne sont décédé et rien n’a été fait pour faire venir des entreprises !! Et donc pas d’entreprise ! Pas de travail ! Voilà pourquoi une bonne partie des jeunes sont partis !! Ils faut aider les personnes vivant ici qui n’ont pas de travail, avant de faire venir des réfugiés !!
      Je ne suis pas rassiste, mais à voir tous ce qui se passe aujourd’hui ont n’est simplement révoltes.
      Bonsoir Dominique et prenez bien soin de vous.

  8. Tout ca est planifié. On ne dit plus « sans-papiers » mais « migrant », et des fois d’office « réfugiés ». On leur permet de venir tout à fait illégalement pour faire une demande d’asile, alors qu’on sait pertinemment que la quasi totalité des déboutés restent sur le territoire ! L’Angleterre avait trouvé la solution : la demande d’asile devait être faite depuis le Rwanda, ainsi les déboutés ne restaient pas en Angleterre puisqu’ils n’y étaient pas. Mais la CEDH s’y est opposé, ca ne correspondait pas à « nos valeurs » ! C’est de la pure folie que d’imposer une population à une autre. Pourquoi n’y a t il jamais de référendum sur la question migratoire ? Est ce raciste que de demander un peu de démocratie sur le sujet ? Non, tout ca nous est imposé, on veut nous faire prendre des vessies pour des lanternes et des immigrés économiques pour des réfugiés pour servir leur projet. Et ils critiquaient Staline et ses catastrophiques déplacements imposés de populations ! Regardez ce qui se passe en Afrique : c’est ce qui nous attend si on ne réagit pas.

  9. La prochaine étape sera de calquer ce qui se fait dans les autres communes dirigées par les mêmes débiles.

    Autoriser voire rendre obligatoire les tenues carnavalesques à la piscine et autres lieux publics.

    Remplacer à la cantine l’andouille de Guémené par de la saucisse de volaille halal, interdire le porc, le préfet avait prohibé la vente d’alcool pendant le confinement.

    Il faudra à tous ces allogènes en manque de tendresse quelques femmes et/ou enfants, des lieux de propagande pour leur meeting avec Allah, des commerces spécialisés.

    Il serait plus simple que les ‘Cohen’ et autres bienfaiteurs les prennent en charge chez eux du côté de Vincennes.

  10. Je me renseigne via internet sur la petite ville de Callac de 2.200 âmes. Elle dispose de ce tout ce qu’il faut pour y vivre, et bien mieux que tellement de petites villes françaises semblables qui n’ont plus ni restaurant ni médecin ni notaire :
    https://www.mairie-callac.fr/fr/vie-economique/commerces-et-artisans

    Son drame est qu’il n’y a aucune entreprise industrielle à Callac. En Allemagne, et en Suisse, Callac aurait plusieurs entreprises industrielles de taille conséquente qui pourraient même être de « pointe » dans leur secteur et exporter dans le monde entier.

    Le drame de Callac est celui de la France, pays socialiste sous l’emprise d’une administration jacobine toute puissante qui a au fil des  » conquêtes sociales » imposé un système social qui tue l’emploi :

    Avec 100% de « charges sociales » sur un salaire net, soit par exemple 1.800 euros de charges sociales sur un salaire net de 1.800 , 2.700 euros sur un salaire net de 2.700, 4.000 euros sur un salaire net de 4.000, comment recruter un ouvrier, un technicien, un ingénieur, et fabriquer des produits à des prix de vente qui soient compétitifs ? C’est impossible, d’où les 8 ou 9 millions de chômeurs réels !
    Même l’artisanat de production a disparu, car si les charges sociales s’élèvent à 33% du « bénéfice » ( avant impôt sur le revenu ).

    Seul l’artisanat du bâtiment survit à Callac : peintre, plombier, électricien, couvreur etc. car le particulier qui n’est pas en mesure d’effectuer ses propres travaux, doit nécessairement les appeler. Par ailleurs les « administrations » sont de bons clients pour ces artisans s’ils s’alignent sur les prix des grandes entreprises.

    Pour le reste, des commerces et des services qui monnaient des espèces susceptibles de les aider à vivoter… Sont ils prospères ou témoignent ils, provisoirement, d’une richesse passée ?

    En en croire les annonces immobilières ( 31 annonces sur Ouest France c’est un chiffre énorme) passées jusqu’en Grande Bretagne, il y a plus de vendeurs que d’acheteurs car les prix sont bas :
    https://www.aplaceinthesun.com/property/France/Brittany/Cotes-d-Armor/Callac

    Donc, aucun problème pour loger des familles africaines dont les chefs de famille seront formés et embauchés par des « Administrations » dans des villes voisines.

    À Pierre Cassen, au RN, à Reconquête de monter un projet ( ensemble ? ! ) pour des Français, car partir en croisade contre le Grand Remplacement ne suffira pas dans cette Bretagne acquise au macronisme et à la nupe immigrationnistes.

    Bon courage étant donné les charges sociales tueuses d’emplois, et le refus que leur opposeront des élus et des administrations qui préfèreront accueillir des chances pour la France.
    Il leur faudra donc créer une équipe à la hauteur et DEDIÉE au projet. Car la famille Cohen a un projet avancé qui est vraisemblablelent déjà financé par de multiples subventions selon la technique classique du ‘ »saupoudrage ».

  11. Callac est une ville sinistrée, ce que ne dit pas le site de la mairie… Mais on a pu voir que le stock de biens immobiliers à vendre ( par Ouest France ) est important et que les prix demandés sont très faibles : il y a plus de vendeurs que d’acheteurs. Sans doute il y aussi des biens vides et non mis en vente.

    L’analyse des revenus fiscaux montre qu’un tiers des ménages déclare moins de 10.000 euros nets fiscaux par an :
    https://www.journaldunet.com/economie/impots/callac/ville-22025

    Et qu’il y a seulement 78 bénéficiaires de l’allocation de rentrée scolaire, il y a donc très peu d’enfants dans cette vIlle de 2.200 habitants :
    https://www.linternaute.com/ville/callac/ville-22025/sante-social

    En 2019, 9 naissances et 61 décès :
    https://www.linternaute.com/ville/callac/ville-22025/demographie

    Il faut fouiller pour avoir des informations qui devraient être affichées par les municipalités. Quels Français voudront aller vivre à Callac, ville pauvre et vieillissante ? 200 mille Français quittent la France chaque année pour travailler et vivre à l’étranger.

    D’autres choisissent… la Bretagne 😊
    https://m.youtube.com/watch?v=R-xQA7GdJDQ

  12. C’est vrai qu’on devrait peut-être laisser les vieux (et les jeunes !) de Callac mourir tranquilles, vieux, isolés consanguins, c’est pas sympa pour les migrants de les envoyer dans des endroits sordides comme ça où les gens ont peur alors qu’ils n’ont jamais vu un arabe de leur vie, sûr ça craint ! Le monde peut bien s’effondrer autour Callac restera Callac !
    Pauvre veille France
    Heureusement que la plupart des bretons voyagent et ont une vision un peu plus large que ce que je lis ici…

  13. Sympathique ce « youtubeur », Erwan, signalé par Breizh Info dans l’article sur les commandos de l’infanterie de marine. Ses courtes vidéos sont de qualitè 😊

    Il a par ailleurs visité ( seulement ) 3 entreprises en Bretagne : un fabricant de pâté breton, un fabricant de chips, et ce commerce de produits alimentaires :
    https://m.youtube.com/watch?v=4HDHNWNv9t0

    En quelques minutes il présente entreprise : chapeau !

    Je pense qu’une chaîne YouTube, ou un site internet, qui se consacrerait à visiter des entreprises en Bretagne pourrait promouvoir l’envie de  » libre entreprise « , envie nécessaire pour créer une entreprise et des emplois. Elle manque dans toute la France, pays socialiste même à « droite » . Ceux qui partent réussir ailleurs leur vie professionnelle, faute de débouchés en Bretagne, ont cette envie : il conviendrait de la donner à ceux qui veulent « rester au pays » pour y créer une entreprise.

    Une telle chaine, ou site, pourrait également présenter les critères de réussite des entreprises, et écouter les chefs d’entreprises : en quelques minutes ils diraient des choses intéressantes !

    Cela ne permettrait pas hélas de diminuer les taux de charges sociales… A quelques km de Callac, les îles anglo-normandes affichent une réussite économique de niveau international et une richesse insolente à nos yeux.
    Ce ne serait pas le cas si elles passaient sous le joug des charges sociales et fiscales françaises, des impôts et des règlements, et devaient consacrer des ressources énormes à l’entretien d’immigrés. Cqfd.

    Ce sera aux populations d’exiger un changement radical de système social ( cf. Allemagne et Suisse où les charges sociales sont bien moindres ) et d’obtenir des « zônes-franches » libres d’impôt ( ce statut existe dans toute la France ). Pour cela, il faudrait que les politiciens sachent lire un compte d’exploitation d’une entreprise.

  14. Deuit niverus da g-Kallag disadorn! da ziskouez ha da lavared sklaer d’an istrogelled a skriv amañ.. e galleg!:
    ez omp-ni bretoned ha bretonezed e Breizh evit degemer an holl re a zo bet dismegañset, jahinet ha boureviet gant o vroadelouriezh c’hall kilstourm!
    Degemer mat e Breizh d’an holl repuidi, a bep korn bro eus ar bed trevadennet e teufent! Plas a zo evito!
    Seul niverusoc’h seul kreñvoc’h da skarzhañ an amprevaned faskour hag impalaerour hag a gred dont d’ober kentelioù deomp!
    E-giz ma lavare va mamm-gozh: Kea gant ar pezh e peus rak lod a za ha n’o-deus netra!

  15. à défaut de savoir lire un compte de résultat ou un bilan d’entreprise, les  » kouigns » qui s’expriment ici, en français approximatif et ne comprenant pas un traitre mot de breton / au vu du traitement du post précédent/ devraient définitivement comprendre quand même, que leur « grand remplacement », ce sont leurs affidés bretons capitalistes et impérialistes qui l’organisent eux-mêmes: par exemple à la SODIAAL mi-chinoise de Karaez, où on enlève la matière grasse du lait et où on la remplace par des paillettes d’huile palme pour faire du lait en poudre MGV 20 qu’on revend un tiers moins cher en Afrique, ruinant ainsi les éleveurs locaux, qui viennent ensuite à Kallag ramasser les poulets dans les fermes-usines chères à la la FNSEA! Komprendo a-benn ar fin????? ou bien il faut un penn-bazh pour que ça rentre..?

    1. Le patron de Sodiaal a certainement profité de la dictature exercée par la Fnsea ( dont son père fut un dirigeant ) sur les agriculteurs français.
      La Fnsea, les Safer, les Caisses du Crédit Agricole se sont unies pour s’accaparer les propriétés familiales de la paysannerie traditionnelle. Des organisations monopolistiques qu’il aurait fallu démanteler en temps utile.
      Aujourd’hui les gros agriculteurs et industriels de l’agro-alimentaire font partie de l’oligarchie.

      1. Ah boñ! hé beinh dis donc! Mr Dominique! en voilà de la nouveauté!
        « La Fnsea, les Safer, les Caisses du Crédit Agricole se sont unies pour s’accaparer les propriétés familiales de la paysannerie traditionnelle. Des organisations monopolistiques qu’il aurait fallu démanteler en temps utile. »
        Vous avez dû lire:  » les paysanneries françaises » de Michel Blanc aux éditions JP Delarge en 1977,
        mais n’en avez tiré aucune « substantifique moelle » pour éclairer la situation coloniale que nous vivons aujourd’hui en Bzh..
        C’est un bon début, continuez de cheminer!
        kalon vat!

  16. Boñ! re vuan on bet ganti neuze! Met ret eo kompren e c’heller mont skuizh gant fachisted a-seurt-se!
    OK! trop pressé donc! Mais il faut vraiment comprendre que ces fachos nous pourrissent la vie!!

  17.  » A noter qu’hormis le PNB (Parti National Breton) qui a mené une campagne d’affichage contre le projet, les partis bretons dans leur ensemble ne se sont pas prononcés sur le Projet Horizon. Y compris ceux qui entendent faire de la question du logement une priorité pour les Bretons dans les années à venir. Une semaine après la manifestation, une réunion publique est prévue le vendredi 23 septembre, à la salle des fêtes de Callac. L’occasion également de poser les questions qui fâchent aux élus. »

    Qui fâchent les élu-es peut-être mais la langue française, assurément!

    En tous cas, avec Mr Dominique, qui aura d’ici là , lu, « les paysanneries françaises », de Michel Blanc 1977 nous sommes bien d’accord, pour accueillir, dans les meilleures conditions possibles, nos camarades maliens, ou nigériens , ou sénégalais ou… d’où qu’il-elles viennent d’ailleurs .. pour s’installer à Kallag et alentours.
    Et nous manifesterons donc ENSEMBLE pour soutenir ce projet!
    adishats
    JK

  18. Non TROLL, je ne suis pas à vos côtés pour promouvoir le Grand remplacement avec la Nupes, Lrem, et Lr. Il y a évidemment des traîtres en Bretagne comme ailleurs.

    Pour la Nupes, ces socialo s’inscrivent dans l’axe islamo-communiste prôné au Congrès de Bakou, en 1920…
    Pour Lrem, il s’agit de continuer à détruire l’Europe chrétienne, selon les desseins des grands banquiers américains, et toutes les décisions scélérates qui s’imposent à nous, dont le dernier en date fut l’accord de Marrakech.
    Pour Lr, de fournir de la main d’oeuvre bon marché.

  19. On ne sait encore rien du projet Cohen d’invasion de Callac par des « réfugiés ou ou non ». Supposons des familles avec 10 enfants chacune, le financement serait alors résolu par la Caisse d’Alloc département qui verserait 6.000 euros par famille :

    https://www.fdesouche.com/2022/09/13/la-caf-atteste-quune-famille-du-bas-rhin-composee-dun-couple-et-de-leurs-dix-enfants-a-bien-recu-578953-euros-de-diverses-allocations-sociales-au-mois-daout/

  20. Migrant, de longue date, arrivé avec la marée noire, donc bien accueilli, comme on accueille nos amis en Afrique, je crois que le risque de grand remplacement c’est les français qui nous colonisent encore en Bretagne…

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS