Brest. Un livre sur le pont Albert-Louppe. Une œuvre monumentale d’exception. Une histoire d’Hommes, une histoire du Béton, par Françoise SIOC’HAN

Le pont Albert-Louppe est un ouvrage d’art portant la signature d’un ingénieur français reconnu internationalement : Eugène FREYSSINET (1879-1962) . Françoise SIOC’HAN y consacre un ouvrage paru récemment.

Outre l’histoire longue et difficile de l’implantation d’un pont dans la rade de Brest, environnement à fortes contraintes, le livre, publié aux ÉDITIONS DU PARAPLUIE JAUNE (Brest), retrace comment grâce à la volonté et la ténacité des habitants assistés de quelques hommes remarquables, des ingénieurs aux élus, le pont fut enfin construit entre 1926 et 1930, reliant le Léon et la Cornouaille.

Signé Eugène Freyssinet, prouesse technique défiant un espace, construit selon des techniques originales ou innovantes, le pont marque l’apogée des ouvrages d’art en béton armé. Le livre aborde en détails nombre de spécificités scientifiques et techniques utilisées lors des études de la construction du pont.

Dés son achèvement, en 1930, le pont Albert-Louppe s’inscrit comme une construction emblématique de la rade de Brest et se pare d’une dimension patrimoniale forte.

Françoise SIOC’HAN est ingénieur d’études en histoire de l’architecture, du génie civil et côtier et histoire des techniques de construction.  Née en Bretagne, elle s’y investit pour la sauvegarde du Patrimoine, la protection des paysages et la création artistique. Elle est aussi photographe.

Extraits de l’avant-propos rédigé par François Le Picard, ancien directeur de l’Équipement du Finistère et maître d’ouvrage du pont de l’Iroise

« Françoise Sioc’han présente aujourd’hui un ouvrage qui détaille toutes les propositions envisagées depuis la fin du XIXe siècle jusqu’à 1925 pour améliorer les besoins de traversées. Avec force précisions, mentions de détails significatifs elle s’est attachée à cerner l’importance, le poids de cette réalisation dans l’histoire scientifique et technique tant sur les matériaux que sur les modes constructifs, à rappeler les défis affrontés par l’architecte ingénieur Eugène Freyssinet concepteur de l’ouvrage, les Entreprises Limousin qui l’ont construit, et les rôles des hommes, des ingénieurs aux ouvriers, qui ont collaboré à la réussite de l’œuvre d’art. »

« La lecture de ce livre passionnera certes les spécialistes du génie civil, les mordus de l’histoire des sciences et des techniques mais aussi les usagers des deux ponts, les étudiants et maintenant les défenseurs du patrimoine. Ces derniers se mobilisent à l’heure actuelle en informant autant que possible les décideurs. Son livre sera un support précieux pour démontrer la nécessité d’un classement au titre des Monuments Historiques de cet élément du patrimoine culturel breton afin de le sauvegarder et le pérenniser. »

« Françoise Sioc’han démontre clairement combien la somme des innovations réunies pour sa conception et sa réalisation apparente le pont Albert Louppe au patrimoine. Par ses rappels historiques, ses références aux grands architectes et ingénieurs ayant contribué à sa réalisation elle démontre combien cet ouvrage a apporté à tous les ingénieurs du monde une culture scientifique novatrice. »

Pour commander le livre (éditions du parapluie jaune), cela se passe chez https://www.librairiedialogues.fr/

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Une réponse

  1. Ce pont m’a toujours fasciné par son élégance et l’harmonie de ses proportions. Merci Madame Sioc’han, j’irai chez Dialogues dès cet après-midi.

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS